Idées et stratégies

10 stratégies pour créer une culture de résolution de problèmes dans votre classe

La résolution de problèmes est une compétence qui permet aux élèves d’appliquer et de transférer leurs connaissances académiques à des applications concrètes. Pour trouver des situations et développer un état d’esprit fructueux pour que les élèves soient heureux, tout en restant dans les limites du programme imposé, commencez à résoudre le problème vous-même en créant une atmosphère de résolution de problèmes dans vos classes. Créez des situations où les élèves doivent réfléchir par eux-mêmes.

Voici 10 stratégies pour créer une culture de résolution de problèmes dans votre classe :

1. Utilisez les fiches de sortie

Au lieu de dévoiler aux élèves l’objectif d’apprentissage d’une tâche, demandez-leur d’en trouver un une fois qu’ils l’ont terminée. Faites-en un bordereau de sortie.

2. Le modèle de dégagement progressif de responsabilité

Réduisez progressivement les étapes d’aide sur les tâches, augmentant ainsi l’autonomie avec l’approche d’une résolution complète. Expliquez que dans la tâche précédente, vous avez aidé de cette manière, mais que dans cette tâche vous ne le ferez pas. Cela permettra aux étudiants de connecter leurs expériences précédentes.

3. Autoriser les étudiants à aider à façonner le programme

L’objectif est d’amener les étudiants à résoudre le problème des exigences du programme tout en rendant l’apprentissage intéressant. Décrivez ce qui doit être couvert et mettez-les au défi de trouver des moyens intéressants et créatifs de le faire. Vous pouvez commencer par regarder l’ensemble du cours et demander des idées de suggestions de projets. Par exemple, vous pouvez augmenter le défi en disant : « Voici ce qu’il faut faire dans cette leçon – comment pouvons-nous y parvenir ? » Ayez confiance dans le fait que vous pouvez gérer le changement de direction, les différents moyens pour arriver à la résolution du problème, et que si un élève trouve un excellent moyen de trouver la solution, soyez assez humble pour l’encourager et voir comment il a procédé.

La façon dont vous gérez une autre façon de réfléchir est le meilleur exemple de résolution de problèmes. Même si personne ne propose quelque chose cette fois-là, le processus stimulera non seulement leur réflexion dans une certaine mesure, mais leur permettra également de savoir que vous offrez une certaine autonomie dans l’apprentissage. Mais le véritable avantage d’un tel processus est que les étudiants commenceront le processus de vraiment comprendre les résultats finaux du cours. De cette façon, vous atteindrez la croissance souhaitée, et de manière durable.

4. Assurez-vous périodiquement que les élèves respectent bien les instructions

Apprenez aux élèves à revenir aux instructions initiales après avoir terminé une partie du travail. Quand ils sont en difficulté, quand ils ne les ont pas lues ou comprises, utilisez cela comme un moment d’apprentissage.

Pourquoi cela peut-il les aider ? Lorsque les étudiants lisent un énoncé d’une tâche pour la première fois, ils n’acceptent souvent que les premiers composants de la tâche, puis demandent automatiquement la suite, une fois arrivés à ce point. Encouragez leur habitude de revoir les instructions, en insistant auprès des élèves sur le fait que leur cerveau est maintenant capable de traiter les prochaines parties de la tâche.

5. Demandez aux élèves d’articuler l’apprentissage avec les autres

Amenez plus souvent les élèves à établir des liens entre leurs différents  apprentissages. Une excellente façon de faire est de demander aux élèves de faire le tour de l’école et de décrire à un autre enseignant ou au chef d’établissement l’activité ou les activités impliquées dans ce tour d’école. Puis vous leur demanderez ensuite de trouver le rapport entre l’apprentissage dans le monde réel et l’apprentissage qu’on leur demande pour la ou les tâches en classe. Les réponses amèneront l’élève à réfléchir davantage à la pertinence de ce qu’on lui demande, surtout si le professeur pose des questions à l’élève pour approfondir sa réflexion.

6. Encouragez-les à être autonomes

Redirigez les questions des élèves vers eux ou vers d’autres élèves. Cela pourrait avoir plusieurs résultats possibles : cela donne à davantage d’étudiants la possibilité de participer à une discussion ; cela offre aux étudiants des occasions d’enseigner ; cela réduira au minimum le nombre de questions inutiles, car les étudiants sont de loin les critiques les plus sévères de la perte de temps, surtout quand c’est la leur.

7. Confusion « jouer avec »

Posez des questions qui créent volontairement une réflexion. Les questions qui créent de la confusion sont également gagnantes – je vous garantis formellement que quelqu’un dans la classe répondra ou essaiera de comprendre. Si elle est bien posée (cela peut parfois être en filigrane), vous pourrez créer un espace où la classe n’est pas en mesure de supposer que ce qui lui est présenté est simple ou précis. Commencera alors une augmentation indéniable de la conscience des élèves et de leur activité cérébrale.

Par exemple, amener les élèves à se souvenir de tout ce qu’ils voient dans la pièce et qui est de couleur blanche. Puis, en s’assurant qu’ils ne lèvent pas les yeux, leur demander d’écrire tout ce qui est de couleur verte ; écrire 4 mots aléatoires au tableau et amener les élèves à les classer par ordre ; ajouter un mot au tableau et demander aux élèves de concevoir une question où le mot sera la seule réponse possible ; ajouter des informations délibérément erronées dans une activité et amener les élèves à les repérer ; et bien sûr, le jeu des énigmes – que tous les élèves semblent aimer.

8. Aidez les élèves à se concentrer sur la solution plutôt que sur le problème

Apprenez aux élèves à se concentrer sur la solution plutôt que sur le problème qui les attend. C’est incroyable ce qu’un petit changement de perspective peut apporter.

9. Expliquez comment ils apprennent

Par-dessus tout, assurez-vous d’étiqueter la leçon que vous enseignez comme une unité de résolution de problèmes et de vous y référer systématiquement au fur et à mesure de son déroulement. Discuter explicitement des aspects de résolution de problèmes de chaque activité développera et consolidera les attentes que votre classe exige de vous. Les étudiants auront ainsi la chance de s’épanouir !

10. Demandez aux élèves quels sont les problèmes qui les préoccupent

Utilisez ensuite l’apprentissage par recherche, créez une culture de classe autodirigée, encouragez la collaboration et plus encore, pour les aider à résoudre ces problèmes par eux-mêmes.

Conclusion

L’enseignement ne consiste pas à augmenter les notes. L’enseignement doit toujours être motivé par le besoin de créer des personnes extraordinaires. Les personnes extraordinaires, par définition, sont des personnes actives, inspirantes, créatives et résilientes. Ce sont des gens qui s’épanouissent dans les bonnes conditions et qui grandissent avec le défi et la recherche.

Ces qualités ne sont pas propres à un groupe restreint de personnes définies par l’hérédité – elles résultent de la nécessité de résoudre systématiquement des problèmes. Transformer votre salle de classe et passer d’une salle d’accouchement à une salle d’apprentissage dépend entièrement de votre capacité à faire passer les élèves de récepteurs à ceux qui résolvent des problèmes.

Alors allons-y, il n’y a pas un instant à perdre !

À lire aussi

enseignement des stratégies efficaces en résolution de problèmes

Comment enseigner aux enfants les techniques de résolution de problèmes ?


Source:  TeachThought Staff, « 12 Strategies For Creating A Culture Of Problem-Solving In Your Classroom »  Teachthought,   October 20, 2019, teachthought.com/critical-thinking/12-strategies-creating-atmosphere-problem-solving-classroom/ .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page