Idées et stratégies

11 stratégies pour rendre vos élèves plus heureux

Dans la même école, il arrive que certains élèves ne se sentent pas vraiment bien, et cela a un impact sur leur vie extrascolaire et familiale. D’autres au contraire sont très heureux de se rendre à l’école. Mais, comment les élèves évaluent-ils leur bien-être à l’école ? Quels sont les facteurs, forcément subjectifs, de ce bien-être ? Quelles sont les caractéristiques qui expliquent ces différences entre élèves ? En effet, la satisfaction des enfants dans l’enceinte des écoles est l’un des facteurs les plus importants de leur réussite scolaire ; le bien-être des élèves, et leur croyance en leur capacité à réussir influencent leur vie d’adulte et leur avenir professionnel.

Les élèves heureux développent des stratégies d’adaptation à différentes situations et différents contextes. Tandis que les élèves malheureux développent un profil inverse : ils sont moins heureux dans leur vie et présentent plus de risques de souffrir de difficultés physiques et psychologiques, comme des maux de tête ou de dos, des troubles dépressifs, de l’insomnie, etc. De plus, plusieurs autres facteurs influencent le bonheur des élèves à l’école, comme par exemple les conditions de scolarisation, la taille de l’établissement et le climat scolaire.

Selon Andreas Schleicher, la majorité des enseignants veulent que leurs élèves se sentent à l’aise en classe. Cependant, les résultats indiquent que tous ne sont pas prêts à faire face aux enfants les plus difficiles, ce qui crée un environnement instable. Comme le fait habituellement le PISA, il a conseillé aux enseignants de discuter entre eux pour partager des stratégies efficaces et être ainsi en mesure de mieux détecter les difficultés rencontrées par les élèves en classe. 

Les enfants d’autrefois s’amusaient et aimaient les jeux de récréation. L’école était un lieu où ils jouaient et apprenaient à la fois. Bref, ils étaient heureux. Mais rendre un enfant heureux n’est pas facile car il peut être déprimé et stressé. La raison principale derrière ce stress ressenti est que les professeurs et l’administration avaient tout prévu, des horaires plus souples à une diminution des activités en plein air, mais que les enfants d’aujourd’hui passent généralement beaucoup plus de temps devant leurs écrans, et que cela affecte forcément le processus d’apprentissage et les performances à l’école.

Alors que la technologie s’améliore, il nous reste encore beaucoup de choses à enseigner à nos enfants à l’école, y compris les matières – nombreuses – et les cours pratiques. Certains enfants s’accrochent et apprennent rapidement. Mais la plupart des enfants sont stressés dès qu’ils sortent de cadre défini et s’obligent à retenir des cours au point de se surmener et de faire, eux aussi, un burn-out. C’est pourquoi il est essentiel pour leur santé émotionnelle, mentale et physique de rester heureux…

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à comprendre ce qui rend un enfant heureux et actif à l’école.

Exemples en pédagogie par projet

1. Apprentissage par activité

L’ apprentissage basé sur l’activité est un processus d’enseignement dans lequel l’enseignant implique les enfants dans différentes activités et méthodes à travers les concepts et les théories qui leur sont expliqués. Comme cela nécessite l’attention appuyée des enfants, cela le rend plus intéressant pour eux. C’est beaucoup mieux que le processus d’apprentissage habituel qui n’a que deux acteurs, le livre et l’enseignant.

Il existe de nombreuses activités et apprentissages conceptuels qui donnent aux étudiants un concept solide durable, et qui favorise la durée et la pérennité de cet apprentissage. L’autre avantage est que l’apprentissage basé sur l’activité rend la chose plus ludique pour les enfants, qui en principe, adorent ça, et qui favorise ce sentiment de bien-être à l’école. C’est une bonne option pour des matières pratiques comme les études informatiques et la science, mais elle pourrait être appliquée à chacune des matières dans une certaine mesure, et avec des aménagements nécessaires.

2. Bénévolat en classe

Plus les enfants participent et s’impliquent dans la classe, plus ils aimeront aller à l’école. C’est pourquoi l’enseignant doit demander à chaque enfant de jouer un rôle dans l’école et sa classe et lui confier certaines tâches ; cela les aidera à renforcer leur confiance et à se sentir utiles, à la fois pour leur enseignant et leur classe. Un des avantages supplémentaires est qu’il contribuera ainsi à une meilleure communication en cours avec l’enseignant et ses camarades, et qu’il sera heureux de contribuer aux tâches qui lui seront assignées, petites ou importantes. C’est pourquoi l’enseignant doit encourager à demander que les élèves fassent quelque chose pour leur classe en tant que bénévoles, comme par exemple nettoyer le tableau ou ramasser les détritus de leur classe en fin de journée. Le tout fait sur une musique qu’ils auront choisie ne rendra la tâche que plus ludique ! (Et s’il n’y a pas de détritus à ramasser, cela peut se transformer en chorégraphie improvisée pour se défouler en fin de journée).

3. Pleine conscience

Il y a de plus en plus de preuves que les interventions de pleine conscience peuvent aider les enfants à réduire leur niveau de stress, d’anxiété et de dépression, tout en augmentant leur niveau d’émotions positives, d’attention et même de métacognition. Créez des moments d’immobilité dans votre journée ; faites faire une pause à votre classe, puis prenez quelques inspirations profondes, et concentrez-vous sur votre respiration normale. Chaque fois que leur esprit s’éloigne de leur respiration, guidez-les pour ramener doucement leur attention sur leurs mouvements respiratoires. Chaque fois que vous ramenez leur attention sur leur respiration, vous renforcez les parties du cerveau en charge de l’attention et de la régulation émotionnelle.

coronavirus et enseignant

4. Comprendre les enseignants

Les enseignants jouent un rôle essentiel dans la vie de l’enfant, ses performances et sa personnalité à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école. L’enseignant peut rendre ses élèves heureux et les motiver à réussir à l’école et dans leurs études. Intéressez-vous donc toujours à la personnalité de l’enseignant de votre enfant et faites régulièrement équipe avec lui. Cela aidera vos enfants à donner le meilleur d’eux-mêmes en ce qui concerne leurs résultats, ainsi qu’à améliorer leurs études et leur vie scolaire. L’enseignant est le seul facteur qui peut rendre sa classe plus heureuse. Les élèves comptent sur eux pour la stabilité et en tant que « capitaine du navire », le professeur doit être lui-même en forme de navire. En tant qu’enseignant, concentrez-vous alors sur votre bien-être, prenez votre rythme, fixez-vous des limites pour le travail et le repos… et respectez-les.

5. Activités et horaires de l’école

Autant que toute autre chose peut jouer un rôle essentiel, les activités et le calendrier sont également importants. Si la direction de l’école met l’accent sur les activités liées à l’apprentissage et dispose d’un bon horaire qui implique tous les types de processus d’apprentissage et d’activités physiques, elle aura rassemblé tout ce qui est bon pour la santé émotionnelle, mentale et physique des enfants. Si les enfants se sentent détendus, impliqués et encouragés à l’école, ils s’y sentiront également heureux et auront de meilleurs résultats dans toutes les matières, que ce soit les jeux ou les études.

6. Activités extra-scolaires

Tous les enfants ne sont pas doués pour les études, mais les écoles font de leur mieux pour enseigner les différentes matières aux enfants. Il reste les activités parascolaires, qui peuvent rendre l’école amusante et joyeuse pour les enfants de tous âges. Cela leur permet également de s’exprimer et de faire une pause dans les études. Cela a un impact positif sur les enfants et impressionne également leur personnalité et leur confiance.

Il peut y avoir de nombreux types d’activités parascolaires comme la danse, le chant, le théâtre, le sport, etc. Cela aide l’enfant qui est moyen ou médiocre en études à participer à l’école et à le motiver à y aller pour se sentir heureux.

7. Nouvelles compétitions

Si l’école réussit à impliquer les enfants, ils se sentiront plus connectés et plus heureux. Cela peut être fait à l’aide de nouvelles compétitions et activités auxquelles les étudiants peuvent participer. Les concours aident les étudiants à faire quelque chose de nouveau et de créatif. Cela aide à construire une relation positive et meilleure entre les élèves et l’enseignant. L’enseignant peut planifier les nouvelles compétitions pour faire émerger de meilleures performances. Le résultat aura un impact positif sur l’enfant, qui sera heureux de réussir à l’école dans un autre domaine que les études.

8. Sourire

Même si vous n’êtes pas une personne souriante, essayez de sourire plus souvent, mais recherchez un sourire franc et authentique. Si vous ne pouvez pas, faites semblant. Oui, même les faux sourires peuvent vous amener à être plus content. Et plus que cela, ils ont un effet certain sur ceux qui vous regardent. Alors, enseignants, administrateurs, voyez ce qui se passe si vous souriez plus souvent aux personnes avec lesquelles vous interagissez quotidiennement.

9. Incorporer le temps calme

Mon nouveau correspondant par e-mail au Bhoutan, enseignant dans une école pour garçons âgés de 6 à 18 ans, décrit comment tous les élèves du Bhoutan pratiquent la méditation. Bien sûr, cela a du sens, étant donné qu’il s’agit d’une nation bouddhiste. Il décrit cela comme l’un des principaux moyens par lesquels son pays travaille pour construire une population heureuse. Il existe de nombreuses preuves sur la façon dont la méditation provoque des changements dans la chimie de notre cerveau, qui produit des sentiments de calme et de bien-être. Dans notre pays, certaines écoles intègrent la méditation de pleine conscience, mais je pense aussi que nous pourrions travailler à des fins similaires en incorporant simplement plus de temps de calme dans nos routines quotidiennes.

10. Sortez

Être dehors, même quelques minutes par jour, peut améliorer notre état de bien-être. Nous respirons l’air frais, ressentons les éléments sur notre peau – la chaleur du soleil, la morsure du froid, l’humidité de la pluie – qui nous relie au monde naturel. Même quand il fait très froid ou très chaud, nous devons emmener nos élèves dehors pour une promenade rapide (5 minutes), ou alors, faire une lecture silencieuse à l’extérieur pour ressentir une augmentation de ce sentiment de bien-être.

De plus, lorsque le temps le permet, pourquoi ne pourrions-nous tenir certaines des nombreuses réunions auxquelles nous sommes astreints, à l’extérieur ? L’année dernière, j’ai emmené mes instructeurs dans la forêt pour l’une de nos journées de développement professionnel. En plus de la randonnée, nous pouvons tout à fait lire, parler, apprendre et écrire – toutes les activités que nous faisons habituellement dans notre bureau.

11. Pratiquez la gentillesse

Les humains sont déterminés à être gentils. Nous obtenons plus de bonheur en achetant un cadeau pour les autres que pour nous-mêmes. La gentillesse est également contagieuse et elle contribue même à nous rendre en meilleure santé. La meilleure façon de la répandre est d’être gentil vous-même. Les enseignants qui utilisent des mots gentils, qui sont polis, respectueux, patients et bien élevés, ont des élèves qui les imitent. Vous pouvez même encourager vos élèves à réaliser des actes de gentillesse au hasard en organisant une « semaine de la gentillesse ».

Sources :

  • A. Florin et P. Guimard, La qualité de vie à l’école, Rapport scientifique au Cnesco, 2017 : cnesco.fr/fr/qualite-vie-ecole
  • F. Bacro et al., Bien-être perçu, performances scolaires et qualité de vie des enfants à l’école et au collège : étude longitudinale, Enfance n° 1, pp. 61-80, 2017.
  • AGNÈS FLORIN. CERVEAU & PSYCHO N° 111. 07 mai 2019, cerveauetpsycho.fr/sd/education/nos-enfants-sont-ils-heureux-a-lecole-16984.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page