Humour

14 choses qu’on souhaiterait que l’administration prenne en considération

La plupart des enseignants ne songeraient même pas à devenir des administrateurs. Nous savons à quel point leur travail est difficile et nous sommes nombreux à être stressés dans nos propres postes, également exigeants. Et si nous pouvions être un administrateur pour une journée, et que nous avions la possibilité de changer ce que nous voulons ? Ces 14 choses simplifieraient beaucoup la vie des enseignants.

1. Journées sans obligations

Plus besoin de jongler avec des centaines de tâches tout en enseignant. Tous les enseignants seraient traités en tant que professionnels (qu’ils sont) et auraient en fait le temps de planifier et de travailler sur leurs leçons au lieu de rester sous la pluie pendant que les enfants font B-A-N-A-N-E-S. Ils seraient libres d’utiliser les toilettes, ou de s’asseoir simplement et de fixer un des murs de leur classe pendant 20 minutes, ou encore de faire les fous et de manger leur déjeuner tranquillement, sans avoir l’impression d’avaler tout rond sans mâcher.

2. Assistants d’éducation

Imaginez tout ce que nous pourrions accomplir avec la planification des leçons et des évaluations si nous n’avions pas à préparer les activités artistiques des vacances et corriger 8 456 copies chaque semaine. Chaque niveau de classe serait confié à un assistant doué, qui copierait, couperait, plastifierait, agraferait, classerait, organiserait, trierait, etc. pour que les enseignants puissent passer leur temps de travail sous contrat à faire réellement leur travail.

3. Observations et évaluations par des personnes ayant déjà été en classe

Quelle joie d’être observé et évalué par des personnes qui n’ont pas été en classe depuis l’époque de Clinton, ou qui n’y ont jamais été ! Et si la personne chargée d’évaluer les enseignants devait avoir passé une bonne partie de sa vie en classe, à essayer d’enseigner pendant que les enfants vomissent, les interrompent, lancent des chaises et maudissent leur enseignant ? Cela les rendraient parfaitement aptes à comprendre pourquoi certaines leçons ne sont pas intégrées.

4. *Un bon* café gratuit

Oui, nous pourrions renoncer au Starbucks et épargner une somme d’argent considérable rien qu’en nous rendant dans la salle des professeurs. Nous savons tous que les enseignants consomment du café (ou du thé, si vous le souhaitez), alors s’il vous plaît, plus de ce M. Café, version 1993, qui n’a jamais été nettoyé depuis son déballage, qui reste poussiéreux sur le comptoir dans la salle du personnel. Les enseignants ne méritent rien moins qu’une expérience café de niveau Pinterest, avec un Nespresso haut de gamme, une presse française, du café local et tous les extra, accessibles toute la journée, gratuitement.

5. Protection intégrale des parents

Divulgation complète ici, alors attachez vos ceintures ! Personne ne devrait être traité comme certains parents traitent les enseignants. L’administration doit servir de bouclier entre le parent et l’enseignant. Tout parent qui ne veut pas se conformer à cette règle peut écrire à l’administration (et non à l’enseignant) une lettre très ferme.

6. Pauses pour se rendre aux toilettes

Savez-vous à quel point il est génial d’utiliser les toilettes au travail chaque fois que vous en avez besoin ? Oui, mais aucun professeur ne connaît ça. Un professionnel ayant plus de quatre ans d’expérience dans l’enseignement ne devrait pas avoir à appeler l’administration pour demander un remplaçant le temps qu’il aille aux toilettes, tout en priant les Dieux de cet endroit pour qu’il ne fasse pas dans son pantalon devant ses élèves. Pourquoi est-ce que cela n’arrive jamais ? Qu’il s’agisse d’aller aux toilettes quotidiennement ou pendant l’une ou l’autre récréation de la journée, surveillée par quelqu’un d’autre, les enseignants pourraient alors se réjouir à la perspective d’une année entière exempte d’infection de la vessie !

7. Réunions réduites au minimum

Les enseignants doivent absolument être tenus au courant et prendre part aux décisions qui les concernent directement, mais doivent-ils vraiment assister à une réunion sur les équipements en cour de récréation ? Si vous n’avez jamais le temps de préparer vos cours ou si vous travaillez sans arrêt du matin au soir pour faire votre travail, la réponse est « non ».

8. Coupez les comités

En parlant de réunions, combien d’engagements en comité sont-ils excessifs ? Et si cela dépendait de chaque enseignant ? Les bénévoles, les parents et les enseignants qui aiment vraiment s’impliquer dans les activités extrascolaires peuvent s’en charger lorsqu’il s’agit de planifier les danses, les journées d’étude et les clubs extrascolaires. Les autres ne devraient pas avoir besoin de s’asseoir pendant une heure sur une chaise, et d’assister à une réunion où tout le monde se dispute sur les couleurs des banderoles et des ballons.

9. Donnez-moi une pause avec les brise-glace

« Maintenant que vous êtes installés, levez-vous, trouvez quelqu’un avec les mêmes chaussures que vous. Puis discutez de votre été de rêve et regardez ensuite maladroitement le bout de vos chaussures, jusqu’à ce que je vous dise que l’épreuve est terminée ». Aucun professeur, dans toute l’histoire de l’école, n’aime se livrer à ces séances de brise-glaces gênants lors d’une réunion après une longue journée de classe. Ils veulent simplement s’asseoir, prendre des notes, et manger en cachette tous les mini Snickers qui se trouvent sur la table. S’il vous plaît, messieurs les administrateur, arrêtez avec vos brise-glaces !

10. Les vendredis pizza

Oui, il est enfin temps de récompenser les enseignants pour leur dur combat contre la nourriture, car c’est la meilleure chose après l’argent. Chaque vendredi, des pizzas gratuites devraient être fournies par de généreux bénévoles, des pizzerias locales et payées avec l’argent du comité social. En plus de la pizza, il y aurait des rafraîchissements et un gâteau au fromage Costco (parce que, duh). Les enseignants méritent de la pizza ! Criez-le sur les toits !

11. Déjeuners quotidiens préparés par un traiteur

Les pépites de poulet émaciées et le maïs déshydraté ne sont pas un déjeuner. Et si l’on pouvait servir à nos enseignants (et à nos élèves) de la vraie nourriture, fabriquée sur place ou ailleurs, qui soit réellement comestible ? Les enseignants des écoles privées ne sont pas les seuls à mériter une salade thaïlandaise de quinoa à l’ananas et aux noix de cajou fraîches au lieu de la nourriture spatiale servie dans les écoles publiques.

12. Les tailles des classes

Bienvenue dans votre nouvelle classe ! Dans un monde parfait où l’éducation serait une préoccupation majeure en matière de financement, vous n’auriez que le nombre d’élèves qui peut être géré émotionnellement, physiquement et socialement. Vous n’auriez plus à avoir tant d’enfants que vous vous sentiriez coupable de ne pas avoir pu discuter avec tous au cours de la journée. Vous ne trébucheriez plus sur les bureaux parce qu’il y en a tellement dans votre salle qu’il n’y a plus de place pour marcher. Plus d’heures passées à lire 37 essais qui vous font mal à la tête. Votre réjouissance s’entendrait dans le monde entier.

13. Prix du tirage au sort dans les réunions, qu’en dites-vous ?

Les enseignants ne peuvent pas se permettre de quitter chaque réunion en avance alors, pourquoi ne pas offrir une incitation à assister aux réunions du personnel et à être à l’heure ? Bien sûr, les réunions du personnel et les PLC font partie des exigences du poste, mais ne pouvons-nous pas les rendre supportables avec un peu de fantaisie et moins de « Commençons par quelque chose de positif qui vous est arrivé aujourd’hui » ? Et puis, ne serait-ce pas génial si les prix d’incitation étaient représentés par des bouteilles de vin, des cartes-cadeaux et/ou des stylos Flair ? Ces nouvelles réunions d’incitation entraîneraient à coup sûr un taux de participation et d’attention de 100 %.

14. Quels papiers ?

La paperasserie est une autre tâche super amusante qui pousse les enseignants à reconsidérer leur choix de carrière. Pourquoi devons-nous faire tout cela ? Depuis quand le fait de remplir des plans de lecture est-il devenu plus important que d’enseigner la lecture ?

Travailler à n’importe quel titre dans le domaine de l’éducation est difficile. Même si beaucoup de points de cette liste ne sont que des paroles en l’air, ne serait-ce pas un monde merveilleux s’ils étaient réellement possibles ? Un enseignant a le droit de rêver.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page