Conseil de carrière

Les 15 conseils que les enseignants détestent entendre

Quiconque a un enfant, paie des impôts ou a fréquenté un établissement scolaire quelconque se sent qualifié pour donner des conseils parfois non sollicités, et souvent mauvais, lorsqu’il entend que les enseignants rencontrent des difficultés.

Bien que partant d’une bonne intention, ces conseils peuvent nous irriter au plus haut point.

Pourquoi cela nous dérange-t-il autant lorsque les gens essaient d’aider ? La réponse est simple : les suggestions sont si éloignées de la réalité qu’elles ne correspondent pas du tout à ce que nous vivons en classe.

Voici quelques-uns des conseils les plus inappropriés que nous recevons régulièrement.

1. « Trouvez un autre emploi si vous êtes malheureux. »

On n’est pas sûr que ce soit le conseil qui doive être donné aux enseignants aussi librement en ce moment, en pleine période de pénurie massive d’enseignants. Et si nous adoptions une approche proactive et éliminions les causes de l’insatisfaction au travail au lieu de nous dire de démissionner ?

2. « Soyez plus strict pour améliorer le comportement des élèves. »

On est presque sûr qu’on ne fait peur à personne, même si on crie fort. Les élèves savent que nous n’avons aucun pouvoir. Ils rentrent chez eux, disent à leurs parents qu’on s’en prend à eux, les parents se plaignent aux administrateurs, et c’est encore une fois de notre faute.

3. « Construire des relations pour améliorer le comportement des élèves. »

On est complètement d’accord avec ça, mais vous pouvez nous faciliter la tâche ? Faire des câlins aux élèves n’est plus autorisé. De plus, entasser quarante élèves dans une salle de classe n’est pas vraiment propice aux conversations à cœur ouvert.

4. « Passez au programme d’études X, Y, Z. Cela résoudra tous vos problèmes ».

Lorsque les écoles n’obtiennent pas les résultats qu’elles souhaitent, elles cherchent la prochaine solution miracle sous la forme du dernier programme scolaire à la mode. Mais le meilleur programme est celui avec lequel nous, les enseignants, nous sentons à l’aise et que nous pouvons faire nôtre.

En France, les enseignants sont obligés de suivre les mêmes programmes nationaux. Alors, ne vous inquiétez, nous ferons en sorte que vous enfants suivent tout le programme » car une question qui est souvent posée est de savoir où ils en sont du programme.

5. « Contentez-vous d’enseigner la lecture, l’écriture et l’arithmétique. »

Les parents pensent que les élèves viennent à l’école et suivent les cours tranquillement, les yeux rivés sur l’enseignant, apprenant avidement tout ce que nous avons à enseigner. 

Non, ils viennent à nous avec des comportements incontrôlables dus à des traumatismes précoces et à un manque de structure. Nous enseignons la régulation émotionnelle, la maîtrise de soi et les bonnes manières. Quelqu’un doit le faire.

6. « N’oubliez pas de prendre soin de vous. »

Cela se produit-il avant ou après les montagnes de paperasse inutile, la planification complexe des cours, les réunions, la suppléance dans d’autres classes et la notation ? Notre insomnie due à l’anxiété et au stress excessifs interfère un peu avec le fait de prendre soin de soi.

7. « Ne dépensez pas votre propre argent pour acheter des choses pour votre classe. »

Mais nous avons vraiment besoin de matériel pour notre classe. Les écoles n’ont même pas les moyens de nous fournir suffisamment de papier. Si nous voulons que nos élèves aient ce dont ils ont besoin, nous devons le leur fournir, malheureusement.

8. « Les écoles doivent utiliser leur argent à bon escient. »

De quel argent dépensé à mauvais escient parlez-vous ? L’éducation est drastiquement sous-financée. Certains pensent que nous recevons beaucoup d’argent et que nous le gaspillons en pizzas et en vêtements. Non, les enseignants achètent ces choses de leur propre poche.

9. « Finis ton travail à l’école. »

Les amis et les proches ne comprennent pas bien l’ampleur de notre charge de travail. On ne peut pas simplement la laisser derrière nous en classe. Si nous la laissons pour le matin, nous passerons la nuit à nous inquiéter d’être mal préparés pour la journée.

Lire aussi : 6 raisons pour arrêter de ramener son travail à la maison

10. « Faites-le pour les enfants ».

Les politiciens et les chefs d’établissement utilisent régulièrement le slogan selon lequel l’éducation est une vocation et que nous devrions donner notre vie pour nos élèves.

C’est de la manipulation émotionnelle.

S’ils comprenaient vraiment ce que signifie faire passer les enfants en premier, ils s’assureraient que les personnes qui font réellement passer les enfants en premier sont respectées, valorisées et rémunérées équitablement. 

11. « Prenez un jour de congé pour vous retrouver. »

On aimerait bien mais… On doit prévoir des heures pour se préparer à un remplaçant inexistant.

Ce jour que nous prenons pour notre santé mentale nous causerait plus de stress, de culpabilité et d’inquiétude que de simplement nous présenter, alors nous nous présentons.

12. « Il suffit d’enlever les téléphones des étudiants pour qu’ils soient attentifs. »

C’est comme retirer un morceau de viande à un lionceau affamé et à sa mère. Même les élèves les plus angéliques deviendront défiants, et leurs parents se retrouveront à l’école en cinq secondes chrono, se demandant pourquoi leurs enfants n’ont pas répondu immédiatement à un SMS.

13. « Trouvez une autre source pour compléter vos revenus. »

Pourquoi devrions-nous le faire ? De nombreux enseignants participent à des ventes de marketing multi-niveaux. Celles-ci prennent beaucoup de temps, et souvent, les enseignants perdent de l’argent au lieu d’en gagner. Les enseignants qui ont suivi des années d’études supérieures ne devraient pas être obligés d’aller voir leurs pairs pour faire une vente afin de compléter leurs revenus insuffisants.

Lire aussi : Comment un PROF peut-il devenir riche ?

14. Retournez à l’enseignement « à l’ancienne ».

Les parents nous disent souvent cela à propos des méthodes d’enseignement. Le problème est que les enseignants ne contrôlent pas le programme. Veuillez renvoyer ce conseil à votre gouvernement.

15. « Rendre l’école plus amusante pour les enfants ».

Qu’est-ce que cela signifie ? Désolé, nous ne pouvons pas rivaliser avec les jeux vidéo, et nous ne devrions pas être obligés de le faire. Nous faisons de notre mieux pour rendre le programme pertinent et motivant, mais s’attendre à ce que les enfants s’amusent et jouent tous les jours est irréaliste.

Nous savons que tout le monde essaie d’aider, mais les seuls conseils dont les enseignants bénéficient vraiment sont ceux que nous donnent nos collègues. D’autres enseignants comprennent parfaitement les problèmes auxquels nous sommes confrontés et leurs expériences sont inestimables.

Donc, si vous êtes l’ami, le conjoint ou l’administrateur d’un enseignant, veuillez nous prêter une oreille attentive et laisser les conseils d’experts à ceux qui sont passés par là.

( Source )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page