Gestion de classe

3 façons de réagir lorsque les élèves rendent un travail incomplet

C’est comme regarder une photographie où seule une petite partie de l’image est discernable, mais vous ne pouvez pas dire ce que vous regardez réellement.

C’est ce qui se passe lorsque les élèves rendent des devoirs incomplets. Les devoirs incomplets ne donnent qu’un aperçu partiel des capacités de l’élève. Nous pourrions seulement considérer leur capacité à répondre à des questions superficielles et ne pas voir qu’ils sont capables de sonder les nuances plus profondes d’un domaine de contenu donné – la littérature, les civilisations mondiales ou le processus scientifique.

Le plus grand besoin de tout enseignant est d’avoir une vision claire de ce que les élèves peuvent et ne peuvent pas accomplir. Cette connaissance est notre guide et indicateur pour aider nos étudiants. Alors, comment pouvons-nous obtenir ces données avec précision lorsque les étudiants ne terminent pas le travail ? Lorsque les étudiants viennent à vous avec un travail incomplet, plusieurs options s’offrent à vous :

1. Vous pouvez simplement accepter le travail. 

(J’ai fait cela pendant des années et je me suis retrouvé frustré par le manque de soins des étudiants. Oui, je le prenais personnellement parfois).

2. Vous pouvez répéter pourquoi vous avez besoin que le travail soit terminé et laisser à l’élève le soin de le faire ou non. 

(J’ai aussi essayé cela. La plupart du temps, les enfants choisissaient de ne pas faire le travail et ensuite, je ressentais les mêmes sentiments que ceux que j’ai ressenti dans le numéro 1).

3. Vous pouvez le remettre pour finalisation.

J’ai trouvé que la plus efficace de ces trois techniques était la troisième stratégie. Bien sûr, je répète pourquoi j’ai besoin du devoir, mais redonner le devoir pour qu’il soit terminé avec la consigne express que la note reste à zéro jusqu’à ce que je reçoive un devoir terminé motive généralement les enfants à terminer le travail 😉

C’est l’un de ces Saint Graal en éducation qui m’a fait me demander pourquoi je ne l’avais jamais fait auparavant – qu’est-ce qui m’avait pris si longtemps ? Une fois que les élèves vous remettent le travail à moitié terminé et que vous le redonnez immédiatement pour le terminer, et cela se produit plusieurs fois, une chose incroyable se produit : les élèves apprennent à ne pas remettre un travail incomplet. Je dis : « Je ne peux pas accepter un travail incomplet. »

La clé ici est de rendre le devoir immédiatement. Je scanne rapidement ce que les enfants me confient au fur et à mesure qu’ils le remettent et je peux saisir les devoirs qui nécessitent plus de travail. Ce n’est pas un système parfait et les enfants truquent périodiquement leurs réponses juste pour que je leur rende leur travail, mais j’en ai quand même tiré plus qu’ils n’étaient prêts à donner au départ.

En fin de compte, un travail incomplet ne nous donne vraiment rien. Il est important de garder le dialogue ouvert avec les élèves sur les raisons pour lesquelles vous faites ce que vous faites et d’avoir une compréhension claire des attentes. Je dis tout le temps à mes élèves que je veux une image complète de leurs capacités et la plupart du temps, ils sont prêts à le donner.

Écrit par Heather M. Stocker, et traduit en français par l’équipe de BienEnseigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page