Conseil de carrière

5 choses illégales que les profs ne doivent pas faire

La mission de l’enseignant est très complexe. Il est fonctionnaire d’une part et un être humain d’autre part. Il est responsable devant la société qui lui confie l’éducation de sa jeunesse. En effet, exercer auprès d’enfants exige un respect de leurs confidences. En d’autres termes, il doit tenir en haute estime la loi aussi bien que ses élèves.

Nous vous présentons donc 5 choses illégales que les professeurs ne doivent pas faire, même si les systèmes législatifs, les organes locaux et fédéraux sont différents selon les pays  :

1) Divulgation des données d’élèves

Le corps enseignant a accès à énormément informations sur les élèves et leurs familles. La loi protège les données personnelles parce qu’elles sont privées. Dans ce sens, il doit prendre uniquement ce qui est nécessaire pour accomplir son travail, et il doit l’obtenir directement des parents ou des tuteurs. Mais en tous les cas, il doit conserver ces informations en toute sécurité.

Par ailleurs, l’utilisation des réseaux sociaux comporte des pièges qu’il importe de connaître. Certes, tout ce que l’on partage sur Internet fait partie du domaine public. C’est pourquoi les professeurs doivent éviter de mettre en ligne des données personnelles concernant leurs élèves, et de correspondre avec eux sur ces réseaux. Mieux vaut employer l’adresse courriel qu’offrent les commissions scolaires.

L’enseignant ne doit pas publier des renseignements personnels sur les familles de ses élèves dans le cadre d’une étude. Le non-respect de la vie privée de l’élève et de sa famille peut constituer une infraction si les parents s’adressent au tribunal concerné.

2) Défaut de surveillance

Le corps professoral est responsable de l’ensemble des activités scolaires des élèves, y compris les sorties et les voyages d’études. La surveillance des élèves constitue une obligation de service des enseignants, chacun d’entre eux devant y participer. Cette surveillance doit être exercée de façon continue, pendant la durée au cours de laquelle l’élève est confié à l’école ou pendant un événement à l’extérieur de l’école. Il est responsable lorsqu’un élève a causé un dommage à un camarade, ou si un tiers a blessé un élève.

Exemple : un élève a blessé un autre élève à l’œil par un caillou pendant la récréation. La Cour a relevé une négligence lourde de la part des enseignants. 

3) Manque de respect

La relation enseignant-élève a beaucoup changé pendant ces dernières décennies. Cependant, le respect a toujours été et doit rester réciproque. L’enseignant ne transmet pas seulement des savoirs à une classe, mais il doit établir un contact chaleureux. Si l’élève se sent respecté, on lui donne une grande liberté à apprendre. De plus, l’âge, la culture, le sexe et les conditions socio-économiques de l’élève doivent également être pris en considération. C’est-à-dire que dans les établissements scolaires, l’enseignant doit prendre en compte les élèves ayant d’autres cultures.

Mais, les choses s’aggravent grandement lorsque l’enseignant(e) a une relation sexuelle avec un(e) élève.

4) Dépasser les limites de la discipline

Les enseignants s’occupent de la discipline des élèves de leur classe pour leur assurer un temps d’apprentissage de qualité et un meilleur rendement.

L’enseignant peut et doit intervenir et discipliner ses élèves si leur comportement ou leur attitude perturbe la qualité de l’enseignement ou l’harmonie de la classe.

En cas de problèmes de discipline, l’enseignant peut contacter les parents de l’enfant. Il doit les contacter avant que la discipline (ou le manque de discipline) ne devienne un problème sérieux. Une intervention précoce peut permettre à l’enfant de modifier son comportement. Cependant, les lois ont fixé une limite à la façon dont les enseignants peuvent discipliner leurs élèves et gérer les incidents en fonction de leur compétence.

5) Punir les élèves

Les enseignants utilisent la punition pour faire respecter les règles, faire obéir, et distinguer le bien du mal. Mais cette punition fait souffrir l’élève. Elle le met en colère, lui donne l’envie de se venger, et lui fait mettre de côté son calme, sa sociabilité et son amabilité. Cependant, les lois penchent en faveur des élèves lorsque les enseignants dépassent les limites en infligeant des punitions. Les lignes directrices mentionnent clairement l’importance d’éviter tout acte qui rendrait les punitions sévères ou toute activité au nom de punitions qui blesseraient leurs sentiments.

Exemples :

Si un élève utilise un téléphone en classe, ce qui est contraire à la politique de l’école, l’enseignant peut le lui retirer et le lui remettre à la fin de la journée. S’il refuse de donner son téléphone, on ne peut pas le forcer, mais le signaler à la direction de l’école. De même, les enseignants doivent redonner les affaires confisquées le jour même, sans leur avoir causé aucun dommage.

Si un élève perturbe ses amis par des SMS, l’enseignant ne doit pas lire ces messages en présence d’un autre enseignant ou même du chef d’établissement. De même, il ne peut afficher tout autre contenu privé concernant l’élève.

Un bon enseignant doit être un bon être humain et c’est la meilleure façon de former un élève ou de corriger ses erreurs.

Ils doivent comprendre que chaque élève est une personne distincte, qui mérite le respect en lui laissant suffisamment d’espace personnel.

Les enseignants doivent consacrer plus de temps à la lecture de toutes les lignes directrices ou des lois à suivre lorsqu’ils se présentent comme étant des enseignants responsables afin d’éviter de futurs incidents.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer