Gestion de classe

5 choses que les enseignants font chaque jour qui sont une perte de temps totale !

L’enseignement est un travail précieux, crucial et fascinant. Sauf quand ce n’est pas le cas… Les enseignants passent la majeure partie de leur journée à passer du temps avec des jeunes formidables, pour faire une différence dans leur vie. Cependant, d’autres parties de leur journée sont tout simplement inutiles.

Voici quelques façons dont les enseignants perdent du temps chaque jour :

1. Écrire la norme au tableau.

Vous savez qui lit les règles ? Un administrateur faisant une observation. Personne d’autre ! Juste eux ! Un enfant ne s’intéresse pas à lire les règles ou à poser des questions à ce sujet. Et bien sûr, l’enseignant est censé y faire référence au cours de sa leçon. 

2. Enseigner la grammaire.

D’accord, une partie de la grammaire est utile. On travaillera sur des fragments de phrases et des accrochages jusqu’à ce que les élèves rentrent chez eux, et on expliquera la différence à nos enfants entre « votre » et « vos » jusqu’à ce que cela rentre dans leur crâne. Mais on ne peut pas nous obliger à nous soucier de savoir s’ils connaissent la différence entre les temps verbaux. Malheureusement, les règles comprennent beaucoup de points inutiles qui n’aideront ni l’écriture ni la compréhension.

3. Noter le travail quotidien.

Comme la plupart des enseignants, on doit mettre un certain nombre de notes par semaine. Certaines de ces tâches sont importantes et significatives. Certaines sont des tâches plus petites, mais non moins importantes, qui demandent aux élèves de réfléchir à leur apprentissage ou de vérifier leur compréhension. Certains de ces élèves sont au niveau maximum, donc on n’a pas d’ennuis de ne pas avoir assez de notes. Avec ces élèves, il est impossible de ne pas donner de petites activités occasionnelles sans signification qui augmente le nombre de notes publiées sans vraiment améliorer l’apprentissage ou la compréhension des enfants.

4. Collecter des données.

Il est extrêmement important de fournir aux enfants les aménagements dont ils ont besoin. Mais passer 20 minutes deux fois par semaine à organiser une « rencontre » en tête-à-tête juste pour prouver que cela ne fonctionne pas, puis donner une « tâche » qui n’a aucun rapport avec le programme ou les compétences dont l’enfant a besoin relève de la paperasse insignifiante et enlève un temps d’apprentissage à mes élèves.

5. Appliquer bon le code vestimentaire.

La justification est toujours celle-ci : « Si nous transpirons pour les petites choses, nous n’aurons pas à nous soucier des grandes choses », mais cela n’a jamais été une bonne expérience.

Les enseignants adorent leur travail. D’ailleurs, ils prévoient d’enseigner dans leurs écoles à leur niveau actuel, jusqu’à ce qu’ils s’effondrent finalement dans le couloir et que personne ne le remarque.

Peut-être qu’un jour, tout le processus d’enseignement sera rationalisé et que les enseignants pourront concentrer leur attention sur des choses vraiment importantes. Jusque-là, les profs continueront à ignorer les choses inutiles.

À lire aussi …

10 choses les plus ennuyeuses qui gaspillent le temps des enseignants.

Et vous ? Qu’est-ce qui vient en tête de votre liste de pertes de temps par les enseignants ?

(Source)

4 commentaires

  1. Ces mots viennent sûrement d’un parent aigri mais pas d’un professeur. En ce qui concerne les règles, si un professeur les note c’est pour s’en servir. Il est indispensable d’avoir un minimum de notes dans un trimestre et les élèves y apportent beaucoup d’importance, pour évaluer le travail et s’en servir au conseil de classe. Laissez faire les professeurs qui se remettent en question. Le reste suivra. Chacun son métier.

  2. On pourrait croire que c est M. Blanquer qui a écrit cet article
    Ces remarques ne sont vraiment pas pertinentes et démontre que l on ne peut être réellement bons (et légitimes) qu à juger son propre métier

  3. Laissant de côté la grammaire qui est tout à fait difficile que les enfants trop petits puissent comprendre, étant qu’elle implique la maîtrise de la dimension spatio-temporelle de la condition humaine et du monde physique, les actions décrites en 1, 3, 4 et 5 sont très utiles à l’apprentissage et au développement du système cognitif des enfants. Lire le livre « Childhood cognitive development » du docteur Usha Goswami, et les nombreux rapports du linguiste Noam Chomsky, pour en savoir plus.

    Le problème de base est que souvent les écoles adaptent leur méthodologie d’enseignement afin de plaire aux parents, oubliant complètement qu’au centre du processus pédagogique c’est l’enfant qui est le bénéficiaire, et pas leur papa et leur maman.

    Une autre constatation à faire c’est que les écoles doivent transmettre le savoir-faire, autant que ce sont les parents qui doivent inculquer à leurs enfants le respect et la discipline. Les enseignants passent déjà tout leur temps à préparer les séances d’apprentissage, ils ne peuvent pas devoir aussi se soucier des concepts qui ne sont pas de leur compétence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page