Conseil de carrière

5 choses qui ne sont plus autorisées pour les PROFS

Beaucoup de choses ont changé dans l’éducation au fil des années, certaines pour le mieux et d’autres pour le moins bien. De nombreuses choses que nous avions l’habitude de faire pour aller plus loin ou être plus efficaces dans notre travail sont tout simplement interdites avec le climat actuel. Voici des exemples de choses que les enseignants ne pourraient jamais faire.

1. Réconforter physiquement les enfants

Même avant la pandémie, faire des câlins aux élèves était déjà considéré comme risqué. Il est triste qu’un adulte doive y réfléchir à deux fois avant de réconforter physiquement un enfant dans le besoin, mais c’est la situation malheureuse dans laquelle se trouvent les enseignants de nos jours.

2. Donner aux élèves la possibilité d’échouer

Autrefois, les élèves avaient le choix d’échouer. Les conséquences de ce choix leur permettaient d’apprendre d’importantes leçons de vie. Aujourd’hui ? On ne fait que compromettre l’éducation d’un enfant pour apaiser des parents mécontents. Et c’est une véritable honte.

3. Tenir les élèves responsables de leur comportement

Les enfants nous ont démasqués, les gars. Ils savent qu’ils peuvent agir comme des idiots et s’en tirer. À un moment donné, nous avons cessé de faire respecter les règles de l’école et d’exiger un comportement approprié de leur part. Nous pouvons discuter du pourquoi et du quand cela s’est produit, mais tout ce que l’on peut dire, c’est que c’est une tendance que certains aimeraient voir inversée.

4. Respecter les limites personnelles

Il est largement admis (et donc attendu) que les parents et les élèves doivent avoir accès à leurs enseignants 24 heures sur 24. Maman a envoyé un courriel à 20h30, pourtant elle s’attend à une réponse dans l’heure qui suit. Il est sans importance que les élèves aient soumis leurs dissertations au dernier moment ; ils attendent un retour immédiat. Si les enseignants ne font pas de leur travail une priorité absolue, ils sont considérés comme non qualifiés ou inefficaces. La façon dont notre carrière empiète sur notre vie personnelle est l’une des principales raisons pour lesquelles tant d’entre nous se révoltent.

5. S’amuser sans finir sur TikTok

Autrefois, les enfants nous faisaient savoir si nous avions quelque chose entre les dents ou si notre tenue ne leur plaisait pas. Aujourd’hui, les élèves diffusent tout, de nos divagations passionnées sur la poésie au papier toilette qui traîne sous notre chaussure. Le ciel nous interdit de déguster une margarita ou de nager dans une piscine publique. Nos gorgées et nos trempettes deviendront inévitablement une source d’inspiration pour les GIFs et les histoires Instagram. Rien n’est sacré, la vie privée n’existe plus !

Il faut espérer que les futures évolutions de l’éducation placeront à nouveau l’apprentissage au centre, donneront aux enseignants plus d’autonomie dans leurs classes et exigeront des élèves qu’ils utilisent les filtres les plus flatteurs lorsqu’ils nous placardent sur tous leurs canaux de médias sociaux.

(Source)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page