Méthodes pédagogiques

Les 7 clés pour enseigner comme en Finlande

Le système éducatif finlandais est un modèle à suivre pour les autres écoles pour enseigner comme en finlande, c’est pourquoi la dernière enquête internationale PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves) a mis la Finlande à la 5 e  place du classement sur 70 pays. Cette enquête évalue les compétences des élèves de 15 ans, en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences.

En Finlande, chaque élève fait ses études préférées, n’importe qu’il soit son milieu social. En plus, les élèves finlandais ont moins d’heures de cours que les élèves européens.

Mais comment ont-ils réussi?

On va parler de cinq secrets qui expliquent la réussite du système éducatif finlandais. dans cette première partie Nous développerons le premier secret :

Chaque élève est important

La Finlande a mis l’élève au centre du système éducatif. En revanche, ce pays respecte profondément les savoirs, mais il respecte encore plus les individus à qu’il veut les faire acquérir. L’idée est simple : un élève heureux, épanoui, libre de se développer à son rythme, va acquérir plus aisément les savoirs fondamentaux.

Voici quelques stratégies pour améliorer le bien-être de l’élève , Les 7 clés pour enseigner comme en Finlande :

mains en l'air

1. Programmez des pauses courtes

En Finlande, les élèves bénéficient d’une pause de 15 minutes toutes les 45 minutes d’enseignement. Pendant cette récréation habituelle, les enfants sortent pour jouer et socialiser avec leurs amis.

A l’école, les horaires sont généralement 9h-13h du lundi au vendredi, puis on rajoute environ 3h par jour petit à petit jusqu’au lycée. Les écoliers ont une pause de 15 minutes toutes les 45 minutes (75 minutes dans la journée). L’année scolaire commence mi-août et se termine le 31 mai. Il y a 1 semaine de vacances à la Toussaint, 2 semaines à Noël, 1 en hiver et 1 à Pâques.

C’est une découverte révolutionnaire : les pauses fréquentes permettaient aux élèves de rester frais et plus attentifs tout au long de la journée. Mais les Finlandais le savaient depuis des années – ils offrent des pauses à leurs élèves depuis les années 1960. Après ces pauses courtes, les élèves semblaient plus concentrés dans la classe. Les chercheurs ont également constaté que les enfants étaient moins concentrés lorsque le moment de la pause était reporté, c’est-à-dire lorsque la leçon se prolongeait. En effet, elles permettent aux enfants de rester concentrés et de rafraîchir leur cerveau.

En Asie de l’Est, un grand nombre d’écoles primaires offrent à leurs élèves une pause de dix minutes après environ quarante minutes d’enseignement en classe.

2. Apprenez en mouvement

Il faut que toutes les leçons durent moins de trente minutes. Par conséquent, les résultats seront encourageants : les élèves travaillent plus efficacement si les leçons sont courtes. Mais, il existe un autre problème dans les écoles traditionnelles : les élèves sont assis à presque 100 % pendant les cours. Intuitivement, c’est impossible de garder un élève immobile pendant trente minutes. Et, vous allez découvrir pourquoi.

Et même si les pauses leur permettent de mieux se concentrer en classe, elles ne les maintiennent pas nécessairement plus actifs à l’école. On demande aux élèves de s’asseoir pendant la majorité des leçons. En d’autres termes, ils n’ont pas accès aux riches avantages d’être plus actifs physiquement. La recherche a démontré que l’activité physique peut prévenir l’obésité, réduire le risque de maladies cardiovasculaires, améliorer les fonctions cognitives (comme la mémoire et l’attention) et avoir un impact positif sur la santé mentale.

 Dans le  » Bulletin finlandais 2014 sur l’activité physique des enfants et des jeunes « , les enfants finlandais ont obtenu un D pour le niveau global d’activité physique. C’est pourquoi ce petit pays scandinave tentent de garder les enfants actifs toute la journée grâce à une initiative gouvernementale appelée Les Écoles finlandaises en mouvement. Cette expérience pourrait servir d’exemple de ce que l’Amérique pourrait faire pour rendre les enfants plus actifs. Cette expérience pourrait encourager les enfants à être plus actifs.

Et les résultats étaient encourageants, démontrant que les écoles peuvent augmenter l’activité physique des enfants tant qu’ils font l’effort. COMMENT RENDRE CES ELEVES PLUS ACTIFS ?

Ils forment certains élèves pour être des ‘’animateurs de récréation’’. Ils reçoivent une formation, une fois par semaine pour travailler avec leurs pairs plus jeunes. Et le résultat, plusieurs animateurs de la récréation se sont engagés dans des activités similaires, se dispersant dans la cour de récréation et recrutent de jeunes enfants pour les rejoindre dans des jeux actifs.

Dans le cadre de ce nouveau modèle, les élèves plus âgés auraient la possibilité de créer leurs propres activités pour rester actifs pendant la journée scolaire : yoga, hockey en salle ou gymnastique. Les enfants ont l’occasion d’en rêver ; tant que c’est quelque chose de vigoureux, c’est une option. Les élèves dirigent et dirigent ces activités – et c’est intentionnel. Les écoles finlandaises encouragent les enfants à s’approprier ces activités en invitant leurs idées et en aménageant le temps et l’espace nécessaires à leur réalisation à l’école.

De plus, les écoles finlandaises ont proposé diverses stratégies pour inciter les élèves à être plus actifs pendant les cours, par exemple en leur offrant des courtes pauses , en leur permettant de terminer leur travail debout et de remplacer leurs chaises classiques par des ballons d’exercice pour qu’ils puissent rebondir et apprendre simultanément.

L’initiative Les écoles finlandaises en mouvement a augmenté l’activité physique des enfants en les incitant à s’approprier leur mode de vie actif et en encourageant les enseignants à trouver des moyens créatifs pour amener les enfants à bouger dans leurs classes.

comment améliorer sa concentration

3. Recharge après l’école

Même si les enseignants finlandais passent moins du temps en classe, par rapport à leurs collègues européens et américains.

Les enseignants finlandais se précipitent à la maison quelques minutes seulement après la fin de leurs derniers cours. On les considère comme des sages, et non comme paresseux, pour limiter leurs heures de travail. Ils savaient l’importance de quitter le travail pour se ressourcer, afin de rester forts en tant qu’enseignants. Pour eux, l’enseignement est plus un marathon qu’un sprint.

Pour privilégier le plaisir dans nos salles de classe, nous devons abandonner cette idéologie inutile qui oblige les enseignants de travailler des heures longues. Il faut encourager les enseignants à consacrer au moins une partie de leur temps libre à des activités après l’école qui les rafraîchissent. De plus, il n’y a pas de devoirs en Finlande. En effet, les enseignants ne veulent pas surcharger les enfants de travail scolaire supplémentaire, car ils reconnaissent la valeur de leur temps libre. Ils sont raisonnables en ce qui concerne les devoirs qu’ils donnent à leurs élèves pour les aider à se recharger le soir. C’est à dire, les tâches sont généralement simples, ce qui permet aux élèves de les accomplir par eux-mêmes sans l’aide d’adultes.

4. Simplification de l’espace

Dans les écoles finlandaises, le décor de la classe est simplifié. C’est-à-dire, il n’y a pas grand-chose sur les murs. Savez- vous pourquoi ?

Les enseignants finlandais préfèrent minimiser la quantité de choses sur les murs de leurs salles de classe et dans les couloirs. Le slogan      » moins c’est plus «  est souvent célébré par les Finlandais, comme le montre le minimalisme du design finlandais. Si vous visitez une maison finlandaise, vous trouverez un espace confortable et épuré. Une maison confortable, d’un point de vue finlandais, dépend largement de la simplicité de son espace de vie. Et c’est le même principe qui règne la conception des salles de classe en Finlande.

De nombreux visiteurs qui découvrent les écoles finlandaises remarquent le calme des élèves et des enseignants. Certes, de nombreux facteurs expliquent ce phénomène, mais l’une des raisons de ce phénomène, est la simplification de l’espace d’apprentissage.

En 2014, des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon ont étudié ce concept, étudiant comment une salle de classe très décorée pourrait distraire les enfants et les empêcher de se concentrer sur leurs études. L’étude a montré que les enfants  » étaient plus distraits par l’environnement visuel, qu’ils passaient plus de temps en dehors des heures de travail et qu’ils obtenaient moins de gains d’apprentissage lorsque les murs étaient fortement décorés que lorsque les décorations étaient enlevées  » (Fisher, Godwin, & Seltman, 2014, p. 1362).

Mais nous savons, au fond de nous-mêmes, que le fait de montrer beaucoup de travaux d’élèves et d’affiches ne signifie pas nécessairement qu’il y a beaucoup d’apprentissage significatif dans nos salles de classe. L’un des aspects les plus importants de l’apprentissage est la pensée, et c’est un processus désordonné et invisible. En d’autres termes, tout ce que nous faisons avec nos élèves ne peut pas être présenté comme une preuve, prêt à être exposé.

Pour résumer, les professeurs finlandais préfèrent simplifier les classes pour les raisons suivantes :

  • Le temps est le bien le plus précieux en tant qu’enseignants, et parce que le temps est limité, il est préférable de le consacrer à des activités aussi auxiliaires que les expositions en classe.
  • Le fait d’afficher moins de choses mettra sans aucun doute davantage l’accent sur les quelques articles affichés sur le mur. C’est une très bonne chose.
  • Mettre moins de choses en place réduira les stimuli externes dans la salle de classe, et cela pourrait, selon la recherche, aider les élèves à rester concentrés.

5. Respirez de  I’air frais

Les recherches suggèrent que les pauses cérébrales sont utiles à l’intérieur ou à l’extérieur (Walker, 2014), mais les élèves et les enseignants finlandais font généralement l’éloge de l’importance d’aller prendre l’air. Cette philosophie est plus visible dans les politiques de nombreuses écoles finlandaises, où les élèves du primaire sont tenus de sortir à moins qu’il ne fasse plus froid que -15°C (5°F). Cela signifie qu’une journée pluvieuse n’est pas une excuse pour rester à l’intérieur pour faire une pause.

Les finlandais sont plus conscients de la qualité de l’air dans les salles de classe. C’est pourquoi les enseignants et les élèves climatisent un peu l’air de façon « naturelle » en ouvrant les fenêtres de la classe. « En Finlande, il existe une réglementation très claire sur le nombre d’élèves qu’il est possible d’accueillir dans un certain espace « . « Les officiels ont calculé que si vous avez autant de mètres carrés [et] autant de hauteur dans la classe, alors vous ne pouvez pas prendre autant d’élèves. »

Les finlandais ont une simple justification : « Quand nous respirons, nous expirons du dioxyde de carbone. Et si le niveau de dioxyde de carbone devient trop élevé dans la salle de classe, il arrête vraiment d’apprendre – parce que le [cerveau ne fonctionne pas] ! »

école dans la nature

6. Partez dans la Nature !

L’une des activités les plus appréciées dans les écoles finlandaises, est ce qu’on appelle « l’école du camp », où les élèves plusieurs jours avec leurs enseignants dans un milieu naturel.

Les recherches montrent que le temps passé dans la nature peut aider de nombreux enfants à prendre confiance en eux, à réduire les symptômes du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, à calmer les enfants et à se concentrer. Elle peut également protéger les enfants contre l’obésité et offrir d’autres avantages sur le plan psychologique et physique.

Pour les enseignants qui ne peuvent pas emmener leurs élèves dans la nature, ils peuvent suivre d’autres stratégies afin d’intégrer la nature dans la salle de classe. Par exemple, vous pouvez germer des graines.

Un autre exemple consiste à verdir les espaces de l’école en entreprenant des projets. « Les écoles pourraient commencer par les jardins de papillons, les mangeoires et les bains d’oiseaux, la plantation d’arbres ou les jardins de plantes indigènes.

7. Gardez la paix

Dans les écoles finlandaises, les enseignants et les élèves paraissaient détendus et peu pressés. Les écoles lancent des chartes pour organiser la vie scolaire. Dans cette charte, on trouve une règle prioritaire. C’est la règle qui offre une atmosphère paisible et calme aux enseignants et aux élèves pour les aider à mieux apprendre. En d’autres termes, ce caractère typique de paix dans les écoles finlandaises est l’une des principales raisons pour lesquelles les élèves finlandais apprennent efficacement et ont bien réussi aux tests internationaux comme le PISA.

« L’apprentissage est soutenu par une atmosphère de travail paisible et amicale « , déclare le nouveau cadre curriculaire de la Finlande (Conseil national finlandais de l’éducation, 2016, p. 31), « 

Le respect de paix est un composant omniprésent dans la culture finlandaise. Cette appréciation de la tranquillité est particulièrement évidente lors de la célébration du Jour de l’Indépendance de la Finlande. Les finlandais célèbrent cette fête en allumant des bougies dans le calme de sa maison et en se souvenant des soldats morts au combat.

Des chercheurs de l’Université du Wisconsin ont découvert que chose dans une salle de classe : lorsqu’il y a un bruit de fond, les très jeunes enfants ont de la difficulté à acquérir de nouveaux mots (Khazan, 2016).

Donc, les recherches montrent que le bruit dans nos salles de classe peut influencer l’apprentissage des élèves.

Voici quelques solutions possibles pour maintenir la paix :

  • La charte de la classe :

L’enseignant et les élèves se mettent d’accord sur certaines règles à respecter pour créer une atmosphère d’apprentissage paisible.

  • Établissez un équilibre :

Bien que le calme est apprécié dans les salles de classe, il est également nécessaire pour tous les élèves de discuter de leurs idées et collaborer sur une base régulière, aussi. Une façon de trouver un équilibre est d’offrir des possibilités pour les deux. Par exemple, les élèves peuvent travailler tranquillement à leur bureau tandis que ceux qui ont besoin de discuter d’une idée, d’obtenir une rétroaction ou de collaborer à autre chose peuvent se rendre à un endroit désigné dans la classe, où ils ne troubleront pas la paix.

Source: TIMOTHY D. WALKER, « Teach like Finland »

Le deuxième secret :
Le sentiment d’Appartenance des élèves: 6 Stratégies Finlandaises pour le développer

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer