Idées et stratégies

7 Techniques pour augmenter le temps de parole des élèves

Dans chaque classe, il y a des élèves qui refusent de participer, et préfère le silence ou ils parlent moins. Mais, savez-vous pourquoi ? Parmi les raisons de ce silence, c’est toi ! !

Cependant, il ne faut pas le prendre mal, parce que vous faites un bon travail. Le seul problème c’est que plus vous parlez, moins ils parlent. Voici donc 7 techniques qui vous aideront à parler moins et à augmenter le temps de parole des élèves :

1- Laissez-leur du temps pour répondre

Certains élèves sont capables de réagir rapidement, mais ce n’est pas toujours le cas. D’autres élèves ont besoin de temps pour comprendre et traiter ce que vous avez dit. Ensuite, ils ont besoin de temps pour trouver la bonne réponse. Donc, si vous voulez parler moins et les faire parler davantage, vous devrez leur donner ces précieuses secondes dont ils ont besoin. Si vous ne pouvez pas attendre, comptez Cinq secondes. Au début, il sera difficile pour vous et pour les autres élèves de prendre ces quelques secondes de silence, mais cela vaudra peut-être le coup.

2- Ne répondez pas à chaque question

Quand un élève vous pose une question, avez-vous déjà pensé qu’un autre élève peut connaître la réponse ?

Essayez cette technique :

  • Elève 1 : Pourquoi cette réponse est-elle fausse ?
  • Enseignant : Mumm… (regarde autour de la classe ou même directement vers un autre élève)
  • Elève 2 : Parce que « beau » est un adjectif qui s’accorde avec un nom masculin et la réponse est : ‘’un beau garçon’’.

3- Travaillez en groupe ou en binôme

Très souvent, nous jouons à des jeux de rôle avec un autre élève. Mais si vous formez des paires d’élèves pour les jeux de rôle et que vous les aidez simplement à se déplacer, vous parlerez moins, et ils parleront davantage. Il en va de même pour le travail de groupe, qu’il s’agisse d’une tâche d’écriture, comme écrire une histoire ensemble, ou d’une tâche orale, comme une discussion.

4- Demandez à un élève de lire/expliquer les instructions

Si les instructions se trouvent dans le manuel du cours ou dans la feuille de travail, pourquoi devez-vous les lire à haute voix et les expliquer à la classe ? S’ils sont assez simples, demandez à un élève de les lire à la classe et de les expliquer ou de les reformuler si quelqu’un n’a pas compris. C’est aussi une excellente façon d’encourager les élèves à s’exprimer et de vaincre la timidité; ils peuvent leur expliquer quelque chose de très clair, et ceux qui ont besoin d’un peu d’aide supplémentaire obtiennent quand même l’aide dont ils ont besoin.

5- Posez des questions ouvertes

Si vous posez des questions fermées aux élèves, c’est essentiellement ce que vous obtiendrez – un oui ou un non (et, à l’occasion, un « peut-être »). Plus vous posez de questions avec où, pourquoi, à quelle fréquence, quand, etc….plus ils auront à parler. Mais ne vous arrêtez pas à une question :

  • Enseignant : Quel genre de livre lisez-vous ?
  • Elève 1 : Je lis des livres de développement personnel.
  • Enseignant : Pourquoi ?
  • Elève 1 : Parce que j’aime ça.
  • Enseignant : Quand les lisez-vous ?
  • Elève 1 : Je les lis partout : à la maison, dans le bus, sur le chemin de l’école….
  • Enseignant : (demande à un élève 2) Et toi, Tom ?

Et Tom devrait avoir une bonne idée de ce qu’il peut dire sur ses préférences littéraires.

6- Ne dites que le nécessaire

Ne répondez pas à ce que disent les élèves. Ne parlez pas trop de votre week-end. Ne remplissez pas le silence de bavardages inutiles. Bien sûr, vous pouvez avoir des conversations détendues avec les élèves, mais gardez-les pour le tout début ou la fin du cours, ou ce qui est encore mieux, la pause. Pendant les heures de classe, essayez de concentrer vos efforts pour les faire parler.

7- Ne dis rien, ne dis rien, ne dis rien

Lorsque nous disons la réponse aux élèves, ils la reçoivent passivement. Ils demandent : « Qu’est-ce que c’est ? », et vous dites : « C’est une agrafeuse ». C’est trop facile pour tout le monde, y compris pour vous. Si les élèves ne se souviennent pas d’un mot, par exemple, essayez de l’obtenir d’eux et n’hésitez pas à leur donner des indices.

  • Elève 1: Qu’est-ce que c’est ?
  • Enseignant : Oh ! Tu veux dire cet appareil qu’on utilise pour agrafer des papiers ensemble ? Comment ça s’appelle ?
  • Elève 1 : C’est une agrafeuse.

Trop souvent, nous le disons : Tu te souviens quand on a parlé des différents types de temps ? Nous avons des nuages, du soleil, etc… Ne leur dites pas ce que c’est si vous l’avez déjà vu en classe ! Qu’ils le disent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page