Idées et stratégies

Comment enseigner plus intelligemment, pas plus dur

Les enseignants ont différentes tâches à accomplir. Ils doivent planifier, préparer, classer,et corriger. Ils passent de longues heures à enseigner à un groupe ou une classe d’élèves ; et à préparer les cours. En France, les enseignants travaillent en moyenne autour de 40 heures par semaine, dont 15 à 18 heures devant les élèves. Au Canada, la semaine de travail comporte 32 heures. Cependant, un enseignant qui travaille 8 heures ou plus au travail est souvent moins productif que celui qui travaille moins. De longues heures de travail provoquent la fatigue, le stress, et les maux de tête (attention, les « longues heures » incluent le temps de trajet !)

Ces longues heures de travail exigent que le professeur travaille d’une façon intelligente et efficace.Voici une liste de 10 trucs de professeurs pour travailler plus intelligemment :

1. Prenez soin de vous

Ce principe est à la base de tout. Les enseignants et les enseignantes sont au service des élèves, des parents, et de l’administration. Mais, en vous mettant de côté, votre bien-être va peu à peu décroître. C’est en prenant soin de soi que l’on prend soin des autres. Si vous sentez bien, vous allez impactez vos élèves de la meilleure des façons. Mais, comment prenez-vous soin de vous ?

  • Prendre un petit déjeuner
  • Pratiquer une séance de méditation et de gratitude pour gérer le stress.
  • Se promener dans la nature
  • Prendre du bon temps avec ta famille, et tes amis.
  • Définir des objectifs professionnels et personnels.
  • Lire un bon livre.
  • Prendre du temps pour vous amuser et vous détendre, et pour regarder vos films préférés…
  • Prévoir des pauses régulières
  • Transformer la classe à un espace qui assure le bien-être et qui vous inspire la motivation et le calme.

2. L’enseignement en équipe

Certains enseignants entrent dans leurs classes, ferment la porte et restent isolés et seuls face à leurs élèves. Mais, ils sont appelés à travailler de façon collective. Ils doivent s’apprendre à travailler en équipe. Cette méthode de travail émerge de difficultés communes ou d’objectifs communs, en fondant des projets. Les enseignantes et les enseignants définissent des objectifs communs, partagent des responsabilités, et partagent aussi les pratiques pédagogiques des enseignants. Tout simplement, tout le monde s’engage ensemble pour que le projet collectif soit réussi. Chacun se sent co-responsable. Donc, cette coopération entre enseignants apporte de multiples bénéfices : l’efficacité, l’amélioration de la qualité de l’enseignement, et le plaisir de travailler intelligemment. En plus, les enseignants ne vont pas se sentir seuls face aux difficultés de l’enseignement, parce que la collaboration facilite le travail des enseignants envers ces élèves. Ils arrivent mieux à cibler les problèmes des élèves, et favorisent également leur développement professionnel.

3. Concentrez-vous sur vos forces

Quand vous concentrez sur vos forces, vous gagnez plus, vous êtes confiants et vous avez de l’enthousiasme et de l’énergie. Mais, si vous concentrez sur vos faiblesses, vous épuisez votre énergie et vous êtes mal à l’aise. Finalement, vous travaillez plus dur, et vous consacrez plus d’énergie et de temps, mais vous produisez moins.

Donc, si vous êtes forts dans les nouvelles technologies, la gestion de classe, la communication, la remédiation des difficultés en lecture, ou vous connaissez bien comment motiver vos élèves… Utilisez ces points de force dans lesquels vous excellez, pour passer d’un travail dur et pénible à un travail intelligent et efficace.

4. L’organisation de la classe

Dans les classes bien organisées :le temps, le matériel et l’espace sont utilisés avec efficacité. Cela multipliera les occasions de participation, et facilitera la tâche des enseignants…

En effet, une classe bien organisée facilite les efforts de l’enseignant et l’enseignante pour établir des contacts avec des élèves particuliers tout en enseignant à la classe entière.

Comment organiser l’espace ?

  • Archive du plan de leçon : Certains enseignants utilisent des plans de cours enregistrés sur l’ordinateur.Ils archivent leurs plans de cours pour qu’ils puissent les modifier facilement l’année suivante.
  • Déterminer un moment précis afin que tous les élèves nettoient et organisent leurs pupitres et leurs casiers.
  • Laisser vos élèves se déplacer dans la salle de classe de façon naturelle. Ils se sentent moins anxieux.
  • Établir des habitudes pour gérer le matériel personnel et celui de la classe, pour inscrire les devoirs à faire, pour les faire et pour les rendre à l’enseignant, pour distribuer et ramasser les travaux assignés, et pour entrer dans l’école et dans la classe et en sortir.

5. Concilier travail et famille

Il est très évident que le métier enseignant est très délicat. En effet, les enseignants sont sous la pression permanente du travail. Une pression qui s’accroît notamment en cas d’échec dans la conciliation travail et famille.Certains enseignants ne parviennent pas à délimiter le temps et l’espace de travail. Par exemple, l’accroissement du temps de correction des copies, et de la préparation des cours. Mais, l’image sociale du métier enseignant est liée à un important temps libre.Cependant, la société doit savoir que le temps de travail de l’enseignant est réparti en trois parts.Une partie en classe avec ses élèves ; une autre partie, dans l’établissement pour les réunions, les conseils de classe,le travail administratif, et la préparation de dossiers… ; et une dernière partie à domicile sur le temps familial (formation, correction de copies, et préparations de cours). C’est pourquoi il est très difficile de concilier entre vie professionnelle et familiale.

Pour réaliser une conciliation travail-famille saine, des enseignantes et des enseignants proposent les solutions suivantes :

  • Utilisation d’agenda et d’ordinateur. L’agenda vous aide à mieux planifier votre temps. Utiliser différentes couleurs en fonction des secteurs de votre vie (école, famille, personnel). L’ordinateur vous aide aussi à sauver du temps et éviter certains déplacements (transactions bancaires, contacts avec professeurs, et avec les parents d’élèves, préparations de cours).
  • Profitez de courtes pauses pour diviser vos tâches en petites parties. Profitez de chaque minute et temps libre avant l’arrivée de vos élèves pour préparer vos cours et réaliser les corrections…
  • Apprenez à déléguer, et faites comme un bon entrepreneur. Commencez à déléguer des tâches domestiques à vos enfants, et même dans votre classe avec vos élèves. Cela développe leur autonomie.

6. Savoir dire « NON » et fixer des limites

Refuser les demandes des autres, c’est affirmer ses choix, et se faire respecter… Pour tout cela, il faut oser « dire non », que ce soit à des parents d’élèves, des professeurs, ou d’autres encore. Mais, vous ne pouvez pas dire « non » à un élève qui a besoin de toi, ou à votre directeur qui te demande la documentation.Tout simplement, fixez des limites claires qui te rendent un enseignant efficace.

7. Utilisez la nouvelle technologie

Les technologies de l’information et de la communication(TIC) sont de plus en plus considérées comme faisant partie du système éducatif moderne. L’enseignant est appelé à les utiliser parce qu’elles lui apportent une valeur ajoutée. En effet, la technologie aide l’enseignant à capter l’attention et stimuler chaque apprenant. De plus, l’enseignant peut se connecter avec des salles de classe à travers le monde, en utilisant des plateformes en ligne comme : Tableau collaboratif, Moodle, ClassDojo. La technologie facilite la différenciation pédagogique. Des activités peuvent être créées pour correspondre aux besoins de chaque élève.Aussi, l’enseignant peut discuter et échanger avec d’autres enseignants du monde entier pour trouver des idées pour atteindre efficacement ses élèves. Par ailleurs, l’enseignant peut partager facilement le travail de ses élèves avec les parents.

8. Prioriser des tâches

Certains enseignants consacrent plus de temps à préparer et faire des tâches qui auront au final une importance moindre.C’est pourquoi les enseignants doivent planifier pour simplifier l’acte d’enseignement et pour satisfaire leurs besoins personnels. La priorisation des tâches est une compétence indispensable à cultiver. Les enseignants disposent d’un temps limité pour faire un très grand nombre de tâches. Pour que l’enseignant soit organisé et efficace, il doit lister toutes les tâches à accomplir. Après, il doit classer ces tâches :ce qu’il doit faire personnellement, ce qu’il peut déléguer, ainsi que les délais d’action.

Les enseignants peuvent utiliser les instruments suivants pour organiser, et planifier leurs tâches :

  • L’ordinateur pour stocker et gérer les contenus d’apprentissage.
  • Fichiers, dossiers, classeurs, boîtes d’archive pour organiser les documents de cours.
  • Les listes de tâches à faire sont un outil de gestion à court terme et à long terme.
  • Échéancier synoptique : cet outil nous donne, en un seul coup d’œil, le plan d’ensemble d’un projet, ou d’un cours. Cet outil assure une vision panoramique à long terme. De plus, il aide l’enseignant à définir les vraies urgences et àproposer les différentes activités à un projet.

9. Évaluer moins, évaluer mieux

L’évaluation joue un rôle très important, en fournissant des renseignements utiles pour guider l’enseignement. En effet, elle aide les enseignants à connaître comment les élèves apprennent, et la façon dont ils enseignent.Cependant, les enseignants et les enseignantes s’inquiètent du poids des évaluations. L’évaluation par les notes est devenue envahissante dans les systèmes éducatifs. Les élèves ne travaillent plus pour le plaisir d’apprendre, mais pour les notes. Cependant, l’évaluation est un domaine d’innovation.C’est pourquoi les enseignants sont appelés à évaluer leurs élèves d’une façon intelligente. Par exemple :

Le portfolio ou portefeuille de compétences.

Le portfolio est une approche nouvelle en rupture avec les examens traditionnels.Cet outil d’évaluation réunit les meilleurs travaux produits par l’élève, permet de documenter le développement des compétences. Il aide l’enseignant à connaître les forces et les difficultés de ses élèves.

La stratégie Minute Paper.

C’est une stratégie efficace et efficiente qui est à la fois un outil d’évaluation en classe et un système de rétroaction.Minute Paper est une courte activité d’écriture en classe dans laquelle les élèves répondent aux questions posées par l’enseignant.

Par exemple, les élèves répondent aux questions comme « énumérer deux détails importants qui ont été abordés dans la séance d’aujourd’hui  » ou « quel concept abordé dans la séance précédente ? »  Ces questions poussent les élèves à réfléchir sur la leçon enseignée et fournissent des commentaires concernant leur compréhension. Cela aide les enseignants à bien planifier le prochain cours.

L’auto-évaluation par l’élève

Cette méthode d’évaluation permet à l’élève de recueillir des données sur ses compétences, et ses apprentissages. C’est une forme de réflexion à ce que l’élève a appris et à la façon dont il a appris. Par ailleurs, il découvre ses points forts et ses points faibles.

La carte conceptuelle

Une carte conceptuelle est un outil graphique qui représente les relations entre des concepts et des idées. Cet outil développe des habiletés de synthèse et permet à l’élève de montrer visuellement sa compréhension d’un concept, d’une question.

10. Intégrer la pédagogie alternative

Les enseignants ne sont pas obligés de mettre en place tous les points donnés dans le système classique. Ils peuvent utiliser des pédagogies alternatives comme Montessori, Steiner, Freinet… Ces méthodes sont variées, mais ont un point commun : l’enfant est unique et ne doit pas être perdu dans une masse. Le plus important pour ces écoles alternatives, c’est que chaque enfant apprend à son rythme. L’élève est considéré comme le premier artisan de ses apprentissages. Parmi ces pédagogies :

La pédagogie Montessori

Dans les écoles Montessori, chaque enfant est unique. Il est libre de choisir ses activités. Maria Montessori a développé du matériel pour répondre aux besoins de chaque enfant. Elle insiste sur l’éveil sensoriel. En d’autres termes, la main joue un rôle important dans le développement de chaque enfant.Les enseignants doivent laisser les élèves toucher et manipuler le plus possible de choses autour d’eux.

La pédagogie Freinet

C’est une pédagogie active basée sur les principes suivants :

  • L’expression libre de l’enfant à travers des outils comme les textes libresla correspondancel’imprimerie et le journal scolaire.
  • Le « tâtonnement expérimental » c’est-à-dire l’enfant apprend en en expérimentant en fonction de ses besoins. 
  • Une école ouverte sur la vie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer