Gestion de classe

Comment gérer une classe bruyante et difficile ?

7 trucs et 6 règles de gestion de classe difficile

Les enseignants sont de plus en plus confrontés à des classes difficiles. Du coup, ils se plaignent du bavardage et souhaiteraient pouvoir enseigner dans une classe calme. Bref, ils se sentent incapables d’imposer une certaine discipline. Cela peut vite devenir insupportable et représenter un facteur de stress, de détournement de l’attention ou de fatigue. Par conséquent, il arrive qu’ils finissent par ne plus éprouver aucun plaisir à enseigner, ils sont fatigués, découragés et parfois même dégoûtés par leurs élèves.

Qu’est-ce qu’une classe difficile ?

Une classe est catégorisée difficile quand un enseignant est empêché d’exercer correctement son métier et que la majorité des élèves ne peut plus se concentrer et travailler dans le calme, à cause de perturbations.

La plupart du temps, les problèmes sont mineurs (bavardages, agitation, refus de travailler, passivité, etc.), mais leur multiplication finit  par perturber le travail des enseignants et celui des élèves.

C’est pourquoi l’enseignant doit poser et imposer des règles, parce que tout groupe fonctionne selon des règles, et que les enfants attendent qu’on leur enseigne de telles règles.

Les causes du bavardage en classe :

  • Les élèves sont dissipés et se permettent de parler pendant les cours. Ce problème vient d’un manque d’éducation des parents envers leur enfant et est renforcé par le sentiment d’impunité des élèves ; sentiment nourri par des chefs d’établissement qui pensent plus à leur carrière qu’à réellement faire ce qu’il faudrait pour que les élèves qui veulent apprendre puissent le faire dans de bonnes conditions.
  • Parfois, les élèves bavardent parce qu’ils s’ennuient. Ce problème résulte généralement de plusieurs faits : activités d’apprentissage proposées par le prof faciles ou trop difficiles et hors de portée d’un élève moyen – activités moins motivantes – élève inoccupé…
  • Certains élèves veulent se faire remarquer et ne manquent aucune occasion pour défier l’autorité de l’enseignant.
  • Si un élève s’assied à côté d’un de ses camarade, il peut devenir bavard. En effet, un ami est celui avec qui on partage des choses en commun. Ce qui les amène tout naturellement à bavarder car ils ont toujours quelque chose à se raconter (problèmes, film, activités sportives…)

Comment gérer une classe difficile ?

1. Commencez comme vous voulez continuer

Les élèves doivent savoir très clairement que lorsqu’ils entrent dans la classe, il est temps d’agir de manière calme et concentrée. Ce qui peut être difficile, surtout si la leçon suit une pause ou l’heure du déjeuner. Définissez vos attentes et la manière dont vous souhaitez que la classe se comporte pendant la leçon.

Dès le début, faites connaitre le plan du cours et indiquez à quel moment ils pourront collaborer et parler avec leurs camarades de classe. Cela les encouragera à rester calmes et à se concentrer si nécessaire. En réservant quelques minutes pour leur rappeler comment ils doivent entrer dans la salle de classe, on donnera aux élèves le ton de la classe et la structure dont ils ont besoin pour se concentrer et apprendre. S’ils entrent dans une salle de classe de manière calme et silencieuse, cela les encouragera à respecter ce niveau de bruit tout au long de la leçon.

2. Adressez-vous aux élèves individuellement et non au groupe

Lorsque vous essayez de calmer une classe bruyante, ne vous adressez pas au groupe entier mais plutôt aux quelques élèves les plus bruyants. Si vous vous adressez au groupe, il a le pouvoir du nombre et souvent personne ne prend ses responsabilités et chacun continue à faire ce qu’il ne devrait pas faire. Mais en identifiant les étudiants personnellement et non en tant que groupe, vous avez beaucoup plus de chances d’obtenir des résultats car ils craignent davantage d’être réprimandés. Une fois que certains des principaux coupables se sont tus, le reste de la classe devrait rapidement suivre.

3. Ne dites les choses qu’une seule fois

Essayez de dire les choses une seule fois à votre classe pour l’encourager à écouter attentivement à tout moment. En répétant ce que vous dites, vous leur permettez d’être des auditeurs paresseux. Ils croient qu’ils n’ont pas besoin d’écouter puisque vous le répéterez une deuxième ou une troisième fois. Les élèves bruyants comprendront vite que s’ils ne sont pas attentifs, ils passeront à côté de ce qui est dit et ne recevront pas les instructions pour la tâche. Veillez à fixer la règle le plus tôt possible et faites savoir à tous les élèves que vous ne répétez pas les instructions ; ce qui ne manquera pas d’attirer leur attention. Faites participer vos élèves grâce à ces conseils.

4. Donnez plus de responsabilités aux élèves bruyants

C’est une bonne astuce pour répondre à la question: comment gérer une classe bruyante? Donner aux élèves les plus bruyants et à l’origine des perturbations en classe, quelque chose pour les aider ou une activité à diriger. Ils se sentiront plus responsables et auront plus de chances de se concentrer. Par un effet d’entraînement cela incitera leurs camarades de classe à se taire et à écouter.

5. Encouragez l’écoute active

En inculquant dès le plus jeune âge des compétences clés en matière d’écoute, on aidera grandement les étudiants tout au long de leur vie universitaire. Plus ils comprennent et s’engagent dans une écoute active, plus ils sont susceptibles de prêter attention et d’écouter le professeur en classe. Pour les jeunes élèves, une excellente façon de pratiquer leurs compétences d’écoute est de jouer à différents jeux tels que Simon Say ou Popcorn Storytelling.

6. Trouvez la source

Habituellement, il y a un ou deux enfants qui déclenchent le bruit en classe. Cela fait comme une réaction en chaîne et ces enfants rendent tout le monde énervé et bavard. Il n’est pas toujours évident de savoir qui est l’élève déclencheur du bruit, et il n’est pas toujours vrai qu’il y ait un élève déclencheur, mais cela vaut le coup de vérifier. Observez la classe lorsque le bruit augmente et essayez de le comprendre. Si vous arrivez à identifier un ou deux étudiants qui aiment vraiment exciter tout le monde, vous pouvez essayer de trouver une solution appropriée. Cela peut nécessiter de les changer de place,  de les nommer comme aides pour les autres, ou éventuellement décider une rencontre avec leurs parents.

7. Enlevez certains privilèges

Faites savoir à vos élèves que chaque comportement a une conséquence. Expliquez-leur que s’ils continuent à être bruyants, vous leur enlèverez du temps de jeu, l’heure du conte ou toute autre activité qu’ils apprécient vraiment. S’il s’agit seulement d’une ou de deux personnes, gardez-les cinq minutes après la classe. Vos élèves apprendront que s’ils ne font pas ce que l’on attend d’eux, il y aura une conséquence et cela suffira à motiver votre classe à se taire.

Six règles pour avoir une classe calme

Pour que la classe puisse travailler dans le calme, il faut exiger le respect impératif de certaines règles :

1. La prise de parole.

Les élèves doivent lever la main pour demander la parole et attendre que celle-ci leur soit accordée. D’une part, la parole circule et d’autre part, tout le monde écoute celui ou celle qui l’a obtenue. Et de façon générale, l’enseignant doit ignorer celui ou celle qui parle sans l’obtenir et lui en faire ensuite la remarque…

2. Utiliser un mot, un geste qui intimera le silence.

Les enseignants peuvent choisir un mot ou un geste qui attirera l’attention des élèves pour leur rappeler de respecter la charte de la classe. À chaque fois qu’ils l’entendront, ils devront faire le silence.

3. Organiser les déplacements.

Ceux-ci doivent être justifiés par exemple : (aller chercher un dictionnaire, une fiche de travail…) et réglementés (pas de bruit, on ne va pas déranger ou parler à un autre camarade en même temps).

Ainsi, on prend place et on se prépare à travailler en silence. Pour cela, prévoir une activité rapidement, ne pas laisser les élèves dans l’attente. Cette courte activité peut éventuellement être notée sur quelques points.

Mais dans le secondaire dans certains pays, ce sont les élèves qui accueilleront les enseignants tour à tour dans la classe. Ça peut avoir l’air négligeable comme détail, mais ils seront dans leur classe et les enseignants leur rendront visite. Ça fait une grosse différence dans la gestion de classe.

4. Jouer à l’élève mystère.

L’enseignant(e) tire au sort un élève qu’il(elle) va observer plus particulièrement pendant la journée. Si l’élève mystère est très sage, silencieux et se comporte bien, il va gagner des points. Au bout d’un certain nombre de points, les élèves vont ainsi pouvoir obtenir une récompense collective choisie par eux-mêmes :

  • Profiter d’une récréation plus longue.
  • Aller voir un film.
  • Profiter d’une séance d’arts visuels.

5. Utiliser « Zéro Noise Classe ».

Zéro Noise Classe est une extension gratuite de Google Chrome qui aide les enseignants à détecter le niveau de bruit de leur classe. Il fait apparaître un chronomètre avec une toile de fond permettant de visualiser l’ambiance sonore de la classe. Cette astuce montre aux élèves le niveau sonore de leur environnement.

6. Le respect des règles communes.

  • Respecter les règles de vie de la classe, c’est avant tout permettre un bon fonctionnement de la classe, pour que l’enseignant puisse travailler correctement. Sans règles, tout le monde fait ce qu’il veut ! Et la classe se transforme en chaos.
  • Tout groupe fonctionne selon des règles, et les enfants attendent qu’on leur enseigne de telles règles.
  • L’enseignant ne doit pas tolérer les transgressions des règles communes.
  • Renforcer le respect des droits et des devoirs chez l’élève est la condition indispensable au bon fonctionnement d’une classe difficile.
  • La charte, les règlements et les sanctions sont un ensemble de repères qui peuvent structurer une classe dite « difficile » :
  1. La charte est une convention basée sur des valeurs communes.
  2. Le règlement est un ensemble de prescriptions qui définit les droits et les devoirs de façon concrète et applicable.
  3. La sanction est une conséquence de la transgression d’une règle.

Un commentaire

  1. Les difficultés de gerer une classe que soit elle bavardeuse ou marquante de certaines autres difficultés est à mettre en premiére attention pour la formation des nouveaux professeurs des écoles ….car ça leur fournit de maintes stratégies de la bonne entame des cours et des classes dont les éléves sont descendants d’une géneration spécifique …dans des circonstances mouvantes …multiples et trés délicates…..car enseigner est un art …plus qu’une profession …ou une fonction …l’enseigner et l’apprendre ..science de gerer d’accompagner de rendre l’education un moyen de dévelopoement personnel et social ……si non de multiples façes …..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page