Conseil de carrière

Comment quitter le métier d’enseignant avec élégance ?

L’enseignement est l’une des professions les plus importantes qu’une personne puisse entreprendre. C’est le plus beau métier du monde. Enseigner une compétence ou une matière à un groupe d’élèves est noble et améliore peu à peu notre société ainsi que l’avenir. De nombreux enseignants sacrifient une partie de leur vie pour se conformer aux normes, aux règles administratives et à l’évolution de la technologie. Mais pour la plupart des enseignants, il arrivera un moment où ils ne pourront plus rester à leur poste actuel. Ils devront quitter leur emploi pour des raisons financières ou de santé. Les enseignants qui envisagent sérieusement de quitter leur poste doivent le faire avec élégance. 

Il existe des pratiques conventionnelles pour quitter un poste d’enseignant afin de rester dans les bonnes grâces de son ancien employeur. Il est important de savoir comment rédiger une lettre de démission, quand informer l’administration de votre départ et de vous informer sur ce que vous devez faire si vous avez à partir pendant l’année scolaire. Les enseignants sous contrat doivent savoir comment quitter un contrat sans encourir de graves sanctions. Il ne leur est pas non plus conseillé de partir sans avoir trouvé un emploi au préalable.

Au moment de quitter un emploi, il y a quelques courtoisies que l’employé doit accomplir. Les enseignants ne peuvent pas démissionner en milieu d’année scolaire, à l’inverse d’un autre employé qui pourrait partir au milieu de son service et demander au directeur de lui faire parvenir son dernier chèque. Les enseignants doivent préserver leur réputation, conclure les projets dont ils sont responsables. Ils doivent également suivre la procédure de démission du ministère et laisser des notes et des plans pour le remplaçant ou l’aide-enseignant qui reprendra leur classe.

Voici quelques-unes des tâches de base qu’un enseignant doit accomplir lorsqu’il quitte son poste :

Suivre la procédure du ministère pour quitter un poste d’enseignant.

Chaque pays a une politique ou une procédure officielle pour l’entrée et la sortie d’un poste d’enseignant. La plupart des politiques sont similaires. Mais selon l’endroit où l’enseignant est employé, il y aura des différences ou des étapes supplémentaires.

Ne quittez pas votre poste actuel avant d’avoir trouvé un nouvel emploi.

De manière générale, on évite de quitter son poste sans avoir trouvé un nouvel emploi. Les recherches d’emploi en seront moins stressantes et la pression pécuniaire moindre. 

Ne pas hésiter à avoir une conversation avec son supérieur en face à face, puis d’en parler à ses collègues. Vous devez d’ailleurs prendre rendez-vous avec la personne dont vous dépendez directement et le lui dire en face à face.

L’enseignant qui part doit informer l’administration de sa démission avant la fin de l’année scolaire. Plus tôt il les avertira, plus ils auront de temps pour chercher un enseignant pour l’année scolaire à venir.

Rédiger une lettre officielle de démission.

Il existe de nombreux modèles de lettres de démission en ligne que les enseignants peuvent utiliser et il existe même des services de rédaction qui se chargent de rédiger l’intégralité de la lettre. Mais en écrire une n’est pas compliqué. La rédaction d’une lettre de démission officielle ne devrait pas prendre plus de deux heures, une heure pour la rédaction et l’autre pour l’édition.

Ne dites pas de mal de l’école ou de l’administration à vos élèves.

Une fois qu’un enseignant a informé son académie et le directeur de son départ, qu’il a déposé une lettre de démission et qu’il a obtenu son nouvel emploi, il doit continuer à se comporter comme un professionnel.

Le monde est petit. Un collègue de l’enseignant qui part pourrait parler à un élève ou à un membre du corps enseignant de la nouvelle école.

De plus, l’enseignant n’est pas à l’abri d’une fuite de ce qu’il a dit. Imaginez si vous vous retrouviez sur TikTok ou Snapchat… Il vaut donc mieux garder sa pensée pour soi. 

Évidemment, la plupart des enseignants savent qu’il n’est pas professionnel de se plaindre auprès des étudiants. Mais vous seriez surpris de voir combien d’enseignants et d’autres membres du corps professoral enfreignent cette règle. Une recherche rapide sur Google permet de voir des enseignants se plaindre de leurs propres collègues et directeurs auprès de leurs étudiants.

démission

Quand un enseignant doit-il quitter son poste ?

Si un enseignant doit quitter son poste actuel, il peut attendre la date de fin de son contrat ou la fin de l’année scolaire. Partir au milieu de l’année scolaire n’est pas idéal, mais c’est possible.

Que faire si un enseignant doit partir au milieu de l’année scolaire ?

Le départ d’un enseignant au milieu de l’année scolaire peut être terrible pour ses élèves, ses collègues et l’administration de l’école. Si l’enseignant peut partir à la fin de l’année scolaire, il doit le faire à ce moment-là. Mais s’il ne peut pas attendre, il devrait partir après les examens de mi-trimestre. Il sera plus facile pour l’administration de trouver des aides-enseignants, des enseignants suppléants et de nouveaux enseignants sous contrat lorsque le nouveau semestre scolaire commencera.

Ils doivent également laisser leurs plans de cours aux enseignants remplaçants. S’il n’y a pas de plans de cours disponibles pour le prochain semestre, l’enseignant partant doit laisser un calendrier des sujets à couvrir. Cela aidera tous les enseignants suppléants et les aides-enseignants à rester sur la bonne voie et à ne pas interrompre l’apprentissage des élèves.

Que faire si le poste d’enseignant est sous contrat ?

Partir avant la fin d’un contrat d’enseignement n’est pas idéal. Cela pourrait avoir de sérieuses répercussions sur la façon dont les écoles considèrent cet enseignant pour de futurs emplois contractuels. Certaines académies peuvent même ne pas prendre en considération les enseignants qui ont rompu un contrat au cours des dix dernières années. Partir avant qu’un contrat ne soit rempli ne devrait se produire que lorsque toutes les autres options ont été écartées.

Lorsqu’un enseignant quitte son emploi contractuel avant la date de fin convenue, il est en rupture de contrat. Non seulement le fait de quitter un contrat est mal perçu, mais l’enseignant peut également subir de graves conséquences juridiques (il existe des démissions « légitimes » pour quitter un CDD). Les académies peuvent poursuivre en justice les enseignants qui quittent leur contrat avant la date prévue pour rupture de contrat.

En fonction de la gravité du contrat et des conditions convenues, les enseignants paieront une pénalité ou une amende, verront leur dossier de carrière entaché d’une note, voire se verront suspendre ou retirer leur autorisation d’enseigner.

Donc, un enseignant ne peut jamais quitter son poste s’il est sous contrat ?

Non, il est possible de quitter un contrat sans être poursuivi par le ministère. Il y a toujours des enseignants qui quittent leur poste avant la fin de leur contrat.

Lorsqu’un enseignant quitte son poste avant que son contrat ne soit rempli, et qu’il part de bonne grâce, on dit qu’il est officiellement libéré de son contrat.

Négocier une augmentation de salaire est au mieux un art, au pire un combat. Il semble que les administrateurs obtiennent des augmentations chaque année, mais que les enseignants doivent chercher des sous dans le stationnement. Si un enseignant souhaite une augmentation de salaire, il doit faire une proposition et négocier pour obtenir un salaire annuel plus élevé.

Certains enseignants cherchent un nouvel emploi afin de pouvoir utiliser leur départ comme monnaie d’échange dans leur proposition d’augmentation. Cette stratégie ne doit être utilisée que si l’enseignant souhaite rester.

Si l’enseignant n’a pas l’intention de rester à son poste actuel, il n’est pas nécessaire d’évoquer l’augmentation de salaire ou l’amélioration des avantages dans son nouvel emploi.

Que se passe-t-il si un enseignant veut partir pour devenir suppléant ?

Bien qu’il soit inhabituel pour un enseignant de déclasser son poste pour devenir suppléant, il peut y avoir plusieurs avantages à le faire. L’un des avantages est l’absence de responsabilités. Ils n’ont plus à faire des heures supplémentaires après l’école pour planifier des leçons, à parler aux parents et à remplir des tâches administratives fastidieuses.

Certains enseignants trouvent que leur qualité de vie s’améliore lorsqu’ils deviennent suppléants, même si leur salaire diminue. Si un enseignant envisage de devenir suppléant, il devrait le faire dans une autre école. L’école où il travaille actuellement peut ne pas l’accepter.

Toutefois, compte tenu de la pénurie actuelle d’enseignants suppléants, l’école ne sera peut-être pas en mesure de refuser votre aide.

Quel que soit le moment où un enseignant quitte son poste, il doit faire preuve de professionnalisme et respecter toutes les règles. La réputation d’un enseignant le suivra tout au long de sa carrière. En outre, il vaut mieux toujours rester dans les bonnes grâces de votre ancien employeur au cas où vous devriez reprendre le poste ou un autre poste dans la même école.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page