Idées et stratégies

Comment travailler la fluence de la lecture ?

La fluence de la lecture est un grand défi pour les élèves, car elle est liée à la compréhension. Comme les textes s’allongent et se complexifient, le lecteur en transition doit lire avec fluidité pour pouvoir se concentrer sur le sens du texte. Donc, qu’est que la fluence de lecture? Quels sont les éléments clés de cette compténce? Et comment travailler la fluence de lecture?

La fluence est la capacité de lire un texte avec précision, rapidité et expression. La fluence de la lecture est importante, car elle fournit un pont entre la reconnaissance et la compréhension des mots.

Lorsqu’un lecteur lit avec fluidité, il reconnait automatiquement les mots. Il les regroupe rapidement pour l’aider à comprendre ce qu’il lit. Il lit à haute voix, sans effort et avec expression. Sa lecture semble naturelle, comme s’il parlait.

Les lecteurs qui n’ont pas encore développé la fluence et lisent lentement, mot à mot, leur lecture orale est alors saccadée.

La fluence de lecture : définition

La fluence est l’habileté à lire un texte rapidement et avec exactitude en respectant la prosodie, en lecture silencieuse ou à haute voix. En d’autres termes, c’est la capacité à lire un texte rapidement et précisément, avec peu d’erreurs et peu d’effort pour lire, en mettant de l’expression, avec des pauses, un phrasé et une articulation appropriés.

La fluence de la lecture se compose au moins de ces éléments clés : la lecture précise d’un texte relié à un rythme de conversation avec une prosodie ou une expression appropriée.

De surcroît, les lecteurs en transition souffrent d’au moins un de ces aspects de la lecture : ils font beaucoup d’erreurs, lisent lentement, ou ne lisent pas avec une expression et un phrasé appropriés.

Les 4 éléments clés de la fluence de lecture

La fluidité de la lecture est la capacité à lire facilement un texte. Elle se compose, en fait, de quatre éléments : la précision, la vitesse, l’expression ainsi que la compréhension. Chaque partie est importante, mais aucune n’est suffisante à elle seule. Un bon lecteur est capable de coordonner les quatre aspects de la fluidité.

1. Automatisation des mots

Lire les mots correctement est un élément important pour développer la fluidité. Les enfants doivent pouvoir lire les mots facilement sans avoir à s’arrêter pour les décoder, en les énonçant ou en les décomposant en morceaux. Lorsque les enfants peuvent lire facilement et avec précision les mots d’un texte, ils sont en mesure de réfléchir à ce qu’ils lisent plutôt que de consacrer tous leurs efforts à comprendre les mots. Pour lire couramment un texte, un enfant doit être capable de lire facilement presque tous les mots. En effet, l’objectif de la lecture courante est que l’enfant lise au moins 98 mots sur 100, avec précision et facilité. La précision se combine avec les trois autres éléments de la fluidité pour produire des lecteurs fluides.

2. Vitesse

Lorsque les enfants lisent couramment, ils lisent à un rythme efficace. Cela signifie qu’ils lisent rapidement. La vitesse ne signifie pas que les enfants doivent lire aussi vite qu’ils le peuvent. La vitesse doit être associée à la précision, à l’expression et à la compréhension, afin de produire une lecture fluide.

Pour mesurer la vitesse de la lecture, l’enseignant fait lire de manière individuelle l’élève sur un texte de son niveau. Il note le nombre des mots lus correctement en 60 secondes.

Comment travailler la fluence de la lecture 

Comment mesurer la fluence de lecture ?

Calcul de la fluence de lecture :

  • Les niveaux de lecture seuls ne permettent pas de savoir si les élèves lisent couramment.
  • La fluence de lecture est calculée en prenant le nombre total de mots lus en une minute et en soustrayant le nombre d’erreurs. Ne comptez qu’une erreur par mot.
  • Cela vous donne les mots corrects par minute. Ces derniers représentent le niveau de fluence des élèves.
Comment travailler la fluence de la lecture 

 Exemple : si l’élève a lu 53 mots et a fait 7 erreurs en une minute, il a eu 46 mots corrects en une minute.

3. Expression

L’expression dans la fluidité fait référence à la capacité de lire d’une manière qui ressemble à la langue parlée. Cela signifie que l’enfant utilise une émotion appropriée pour lire à haute voix, fait des pauses pour les points et les virgules et souligne les mots importants. L’expression montre également que l’enfant comprend ce qu’il lit.

4. Compréhension

La fluidité est le pont entre la capacité à lire (ou à décoder) des mots et la compréhension de ce qui est lu. Le véritable objectif de la fluidité de la lecture est d’aider les enfants à lire un texte avec facilité, afin qu’ils puissent se concentrer sur la compréhension de ce qu’ils lisent. Le cerveau humain est étonnant, mais il ne peut gérer qu’un nombre limité de tâches en même temps. Si un enfant a du mal à identifier les mots, son cerveau doit consacrer toute son énergie à trouver les mots, plutôt qu’à comprendre ce qu’il lit. Lorsque l’enfant est capable de combiner précision, rythme, expression et compréhension, on parle de fluidité de lecture.

Lire aussi : 10 jeux de lecture pour améliorer la fluence

Pourquoi la fluence est-elle importante ?

La fluence en lecture est la capacité de lire un texte avec précision, rapidité et expression. Elle est importante, car elle permet de faire le lien entre la reconnaissance des mots et la compréhension.

En effet, de nombreux chercheurs ont constaté que la fluence est fortement corrélée à la compréhension de la lecture, c’est-à-dire que lorsqu’un élève lit avec fluidité, il est susceptible de comprendre ce qu’il lit.

Pourquoi la fluidité de la lecture et la compréhension de la lecture sont-elles si fortement corrélées ?

Les gens ont une quantité limitée d’énergie mentale. Si vous voulez être multitâche ou devenir compétent dans une tâche complexe comme la lecture, vous devez d’abord maîtriser les tâches qui la composent afin de pouvoir les effectuer automatiquement. Par exemple, un lecteur qui doit concentrer son attention sur le décodage des mots peut ne pas avoir assez d’énergie mentale pour réfléchir au sens du texte. En revanche, un lecteur compétent capable de décoder automatiquement les mots peut alors consacrer toute son attention à la compréhension du texte. Pour devenir des lecteurs compétents, nos élèves doivent devenir automatiques avec le texte afin de pouvoir prêter attention à sa signification.

Stratégies pour travailler la fluidité de la lecture

Voici quelques stratégies pour développer et travailler la fluence de la lecture au CP, CE1, CE2 et pour les autres niveaux. Toutefois, avant d’utiliser ces techniques, vous devez évaluer vos élèves et déterminer leurs besoins. Si plusieurs élèves ont besoin d’aide, vous pouvez créer des leçons pour toute la classe, basées sur la lecture en chœur ou bien le théâtre de lecteurs. S’il n’y a que quelques élèves, vous pouvez décider de travailler avec eux en petits groupes la fluence de lecture.

Modéliser la lecture fluide

Pour pouvoir lire couramment, les élèves doivent d’abord entendre et comprendre ce qu’est la lecture fluide. À partir de là, ils seront plus enclins à transférer ces expériences dans leur propre lecture. La façon la plus efficace d’aider vos élèves est de leur lire à haute voix, souvent et avec beaucoup d’expression. Choisissez des sélections avec soin. Exposez-les à une grande variété de genres, y compris la poésie, des extraits de discours, des contes populaires et de fées au langage riche et lyrique — des textes qui susciteront l’intérêt de vos élèves et les entraîneront dans l’expérience de la lecture.

Après une séance de lecture à haute voix, demandez à vos élèves : « Après avoir écouté ma façon de lire, pouvez-vous me dire ce que j’ai fait qui ressemble à ce que font les bons lecteurs ? ». Encouragez les élèves à partager leurs réflexions. Demandez-leur également de réfléchir à la manière dont un bon lecteur maintient l’attention de l’auditeur.

Faites des lectures répétées en classe

Les lectures répétées sont un moyen d’aider les élèves à reconnaitre plus facilement les mots à haute fréquence, renforçant ainsi leur aisance en lecture. Faire en sorte que les élèves s’entraînent à lire en relisant de courts passages à haute voix pour promouvoir la fluidité.

Par exemple, choisissez un court poème, pour commencer, de préférence un poème qui s’inscrit dans votre unité d’étude actuelle, et transposez-le sur un transparent. Faites une copie du poème pour chaque élève. Lisez le poème à haute voix plusieurs fois, pendant que vos élèves écoutent et suivent. Prenez un moment pour discuter des comportements de lecture tels que le phrasé (c’est-à-dire la capacité à lire plusieurs mots ensemble dans un même souffle), le débit (la vitesse à laquelle nous lisons) et l’intonation (l’accent que nous mettons sur certains mots ou phrases).

Ensuite, demandez à vos élèves de se livrer à une « lecture en écho », c’est-à-dire que vous lisez une ligne et que tous les élèves vous la répètent. Après la lecture en écho, demandez aux élèves de lire le poème entier ensemble, en « lecture chorale ».

Promouvoir la lecture de phrases en classe

La fluence consiste à lire des phrases de façon fluide, par opposition au mot à mot. Pour aider les élèves à mieux lire des phrases, commencez par un poème formidable.

Après avoir choisi un poème, écrivez ses vers sur des bandes de phrases, qui servent de cartes de repérage, pour montrer aux élèves comment les bons lecteurs regroupent des parties de texte plutôt que d’énoncer chaque mot séparément. Présentez les bandes une par une et demandez aux élèves de lire les phrases ensemble. Renforcez la lecture de phrases en utilisant le même poème en lecture guidée et en montrant du doigt les passages que vous avez lus en classe.

Faites appel à des tuteurs pour vous aider

Offrez un soutien à vos lecteurs non fluides en demandant à des tuteurs (Assistants pédagogiques, parents bénévoles ou élèves plus âgés) de vous aider. Le tuteur et l’élève peuvent lire simultanément à haute voix un texte présélectionné. En offrant un retour positif lorsque le lecteur lit bien et en relisant des passages lorsqu’il a des difficultés, le tuteur fournit un type de soutien individuel utile. Les sessions peuvent être courtes (15 minutes au maximum). De plus, si vous fournissez aux tuteurs le texte que vous prévoyez d’utiliser dans une prochaine leçon de groupe, vous pouvez donner à vos lecteurs non fluides un coup de pouce avant la prochaine leçon.

Essayez le théâtre de lecture en classe

Le théâtre, étant une représentation orale d’un texte, est l’un des meilleurs moyens de promouvoir la fluence. Dans cet exercice, le sens est transmis par l’expression et l’intonation. L’accent est donc mis sur l’interprétation du texte plutôt que sur sa mémorisation.

Il est facile de commencer. Il suffit de donner à chaque élève une copie du texte et de le lire à haute voix, comme vous le feriez pour n’importe quel autre texte littéraire. Après votre lecture à haute voix, faites une lecture en écho et une lecture chorale du texte pour impliquer toute la classe. Une fois que la classe s’est suffisamment exercée, choisissez des élèves pour lire les différents rôles. Préparez quelques accessoires et costumes simples et invitez d’autres classes à assister à la représentation.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page