Idées et stratégies

10 stratégies pour améliorer la compréhension de lecture des élèves

« Ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent ! » se lamente le professeur. « Ce livre est trop dur », se plaint un élève, « je suis confus ». Des déclarations comme celles-ci sont souvent entendues de la maternelle au lycée et mettent en évidence un problème de compréhension en lecture qui est lié à la réussite scolaire d’un élève. Ces problèmes de compréhension ne se limitent pas aux faibles lecteurs. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles même le meilleur lecteur de la classe peut avoir des difficultés à comprendre la lecture choisie par l’enseignant.

Une des principales raisons du manque de compréhension ou de la confusion reste le manuel de cours. La plupart des manuels de collèges et de lycées sont conçus pour entasser le plus d’informations possible pour chacun des chapitres. Cette densité d’informations peut justifier le coût des manuels, mais elle peut se faire au détriment de la compréhension en lecture des élèves. 

Une autre raison au manque de compréhension est le vocabulaire, de haut niveau, spécifique à un contenu (sciences, études sociales, etc.) dans les manuels. Ce vocabulaire traduit une augmentation de la complexité du manuel. L’organisation d’un manuel avec des sous-titres, des termes en gras, des définitions, des graphiques, des graphiques couplés à une structure de phrase augmente également sa complexité. 

Il en va de même pour le large éventail de lectures des élèves des cours de français, qui contribue à une faible compréhension en lecture. Les élèves se voient attribuer la lecture du canon littéraire, y compris des œuvres littéraires. Ils lisent des publications dont le format diffère (théâtre, épopée, essai, etc.). Ils lisent aussi une littérature dont le style d’écriture varie, du drame antique au roman moderne.

Cette différence entre les niveaux de lecture des élèves et la complexité du texte suggèrent qu’une attention accrue doit être accordée à l’enseignement et à la modélisation des stratégies de compréhension en lecture dans tous les domaines disciplinaires. Certains élèves peuvent ne pas avoir les connaissances de base ou la maturité nécessaire pour comprendre le matériel écrit pour un public plus âgé. De plus, il n’est pas rare qu’un élève ayant une mesure de lisibilité élevée rencontre des problèmes de compréhension en lecture en raison de son manque de connaissances ou de connaissances préalables, même avec un texte facile.

De nombreux enfants ont du mal à déterminer les idées clés à partir de détails ; d’autres élèves ont du mal à comprendre le but d’un paragraphe ou d’un chapitre du livre. Aider les élèves à améliorer leur compréhension de la lecture peut être la clé de la réussite ou de l’échec scolaire. Les bonnes stratégies de compréhension de la lecture ne sont donc pas seulement destinées aux lecteurs de faible niveau, mais à tous les lecteurs. Il y a toujours lieu d’améliorer la compréhension, quel que soit le degré de compétence d’un étudiant. 

L’importance de la compréhension en lecture ne doit pas être sous-estimée. La compréhension de lecture est l’un des cinq éléments identifiés comme étant essentiels à l’enseignement de la lecture. La compréhension de lecture, note le rapport, est le résultat de nombreuses activités mentales différentes chez un lecteur, effectuées automatiquement et simultanément, afin de comprendre le sens communiqué par un texte. Ces activités mentales sont les suivantes, sans toutefois s’y limiter :

  • Prédire la signification d’un texte,
  • Déterminer le but d’un texte,
  • Activer des connaissances préalables pour comprendre le texte,
  • Relier des expériences antérieures au texte ;
  • Identifier les significations des mots et des phrases afin de décoder le texte,
  • Résumer le texte afin de créer de nouvelles significations,
  • Visualiser les caractères, les paramètres, les situations dans le texte,
  • Interroger le texte,
  • Décider de ce qui n’est pas compris dans le texte,
  • Utiliser des stratégies pour améliorer la compréhension du texte,
  • Réfléchir à la signification d’un texte,
  • Appliquer la compréhension de texte au besoin.

La compréhension de lecture est maintenant considérée comme un processus interactif, stratégique et adaptable pour chaque lecteur. Elle ne s’apprend pas immédiatement, c’est un processus qui s’apprend avec le temps. En d’autres termes, la compréhension de lecture demande de la pratique.

Voici dix conseils et stratégies efficaces que les enseignants peuvent partager avec les élèves pour améliorer leur compréhension d’un texte. Ce sont des stratégies pour tous les élèves. Si les élèves présentent une dyslexie ou d’autres besoins d’apprentissage particuliers, ils peuvent avoir besoin de stratégies supplémentaires.

1. Générer des questions

Une bonne stratégie pour enseigner à tous les lecteurs est de faire une pause dans la lecture et de générer des questions plutôt que de se précipiter à lire un passage ou un chapitre en entier. Il peut s’agir de questions sur ce qui vient de se passer ou sur ce qu’ils pensent qu’il pourrait se passer dans le futur. Cette méthode peut les aider à se concentrer sur les idées principales et à accroître leur engagement avec le support. 

Après la lecture, les élèves peuvent revenir en arrière et rédiger des questions qui pourraient être incluses dans un quiz ou un test sur le matériel. Cela les obligera à examiner les informations d’une manière différente. En posant des questions, les élèves peuvent aider l’enseignant à corriger les idées fausses. Cette méthode fournit également une rétroaction immédiate.

2. Lire à haute voix et surveiller

Alors que certains pensent qu’un enseignant lisant à haute voix dans une salle de classe secondaire est une pratique élémentaire, il est prouvé que la lecture à haute voix profite aussi aux élèves des écoles intermédiaires et secondaires. Plus important encore, en lisant à voix haute, les enseignants peuvent donner l’exemple d’un bon comportement de lecture.

La lecture à haute voix doit également inclure des arrêts pour vérifier la compréhension des élèves. Les enseignants peuvent démontrer leurs propres éléments de réflexion et se concentrer intentionnellement sur la signification « dans le texte », « sur le texte » et « au-delà du texte ». Ces éléments interactifs peuvent pousser les élèves à aller plus loin pour réfléchir à une grande idée. Les discussions après la lecture à voix haute peuvent soutenir les conversations en classe et aident les élèves à établir des liens critiques.

3. Promouvoir le dialogue coopératif

Le fait que les élèves s’arrêtent périodiquement pour se tourner et parler afin de discuter de ce qui vient d’être lu peut révéler des problèmes de compréhension. L’écoute des élèves peut éclairer l’enseignement et aider un enseignant à renforcer ce qui est enseigné.

Il s’agit d’une stratégie utile qui peut être utilisée après une lecture à voix haute (ci-dessus) lorsque tous les élèves ont une expérience commune d’écoute de texte.Ce type d’apprentissage coopératif, où les élèves apprennent des stratégies de lecture réciproquement, est l’un des outils pédagogiques les plus puissants.

4. Prêter attention à la structure du texte

Une excellente stratégie, qui devient bientôt un automatisme, consiste à demander aux élèves en difficulté de lire tous les titres et sous-titres de tous les chapitres qui leur ont été attribués. Ils peuvent également regarder les images, les graphiques ou les tableaux. Ces informations peuvent les aider à avoir une vue d’ensemble de ce qu’ils apprendront en lisant le chapitre.

La même attention à la structure du texte peut être appliquée à la lecture d’œuvres littéraires qui utilisent une structure d’histoire. Les élèves peuvent utiliser les éléments de la structure d’une histoire (décor, personnage, intrigue, etc.) pour les aider à se souvenir de son contenu.

5. Prendre des notes ou annoter des textes

Les élèves doivent lire avec du papier et un stylo à la main. Ils peuvent alors prendre des notes des choses qu’ils prédisent ou comprennent. Ils peuvent écrire des questions. Ils peuvent créer une liste de vocabulaire de tous les mots en surbrillance dans le chapitre ainsi que tous les termes inconnus qu’ils doivent définir. La prise de notes est également utile pour préparer les élèves à des discussions ultérieures en classe.

Les annotations dans un texte, l’écriture dans les marges ou la mise en évidence de certains détails, sont d’autres moyens puissants d’enregistrer la compréhension. Cette stratégie est idéale pour les polycopiés.

L’utilisation de notes autocollantes peut permettre aux élèves d’enregistrer des informations à partir d’un texte sans l’endommager. Les notes autocollantes peuvent également être supprimées et organisées ultérieurement pour répondre à un texte.

6. Utiliser des indices de contexte

Les élèves doivent utiliser les indices fournis par l’auteur du texte. Ils peuvent avoir besoin de regarder des indices de contexte, c’est-à-dire un mot ou une phrase avant ou après un mot qu’ils ne connaissent peut-être pas.

Les indices de contexte peuvent prendre plusieurs formes :

  • Racines et affixes : origine du mot,
  • Contraste : reconnaître comment le mot est comparé ou mis en contraste avec un autre mot de la phrase,
  • Logique : considérer le reste de la phrase pour comprendre un mot inconnu,
  • Définition : en utilisant une explication fournie, qui suit le mot,
  • Exemple ou illustration : représentation littérale ou visuelle du mot,
  • Grammaire : déterminer comment le mot fonctionne dans une phrase pour mieux comprendre sa signification.

7. Utiliser des organisateurs graphiques

Certains élèves trouvent que les organisateurs graphiques comme les sites Web et les cartes conceptuelles peuvent grandement améliorer la compréhension en lecture. Ils permettent aux élèves d’identifier les domaines d’intérêt et les idées principales d’une lecture. En remplissant ces informations, les élèves peuvent approfondir leur compréhension du texte.

Au moment où les élèves sont au collège ou au lycée, les enseignants doivent permettre aux élèves de décider quel organisateur graphique leur sera le plus utile pour comprendre un texte. Donner aux élèves la possibilité de générer des représentations du support de lecture fait partie du processus de compréhension en lecture.

8. Utiliser la stratégie de six étapes

Elle comprend six étapes : Aperçu, Questionnement, Lecture, Réflexion, Récitation et Révision.

Pour l’aperçu, les élèves numérisent le matériel pour en avoir un aperçu. Le questionnement signifie que les élèves doivent se poser des questions en lisant le texte.

Les quatre autres étapes demandent aux élèves de lire le matériel, de réfléchir à ce qui vient d’être lu, de réciter les principaux points pour mieux apprendre, puis de revenir au support de départ pour voir s’ils peuvent répondre aux questions précédemment posées.

9. Résumer

Pendant qu’ils lisent, les élèves doivent être encouragés à arrêter périodiquement leur lecture et à résumer ce qu’ils viennent de lire. Lors de la création d’un résumé, les étudiants doivent intégrer les idées les plus importantes et généraliser à partir des informations textuelles. Ils ont besoin de distiller les idées importantes des éléments non pertinents.

Cette pratique d’intégration et de généralisation dans la création de résumés rend les longs passages plus compréhensibles. 

10. Surveiller la compréhension

Certains élèves préfèrent annoter, tandis que d’autres sont plus à l’aise pour résumer, mais tous les élèves doivent apprendre à être conscients de leur lecture. Ils doivent savoir à quel point ils lisent un texte avec fluidité et précision, mais ils doivent également savoir comment ils peuvent déterminer leur propre compréhension du support.

Ils doivent décider quelles stratégies sont les plus utiles pour donner un sens au texte puis mettre en pratique ces stratégies, en les ajustant si nécessaire. 

Source : Kelly, Melissa. « 10 Strategies to Increase Student Reading Comprehension. » ThoughtCo, 27/08/2020.

Lire aussi :

7 stratégies pour enseigner la compréhension de lecture

Solutions efficaces pour les différents types de difficultés de lecture

Comprendre les types de difficultés de lecture au primaire

7 stratégies importantes de lecture au secondaire

7 stratégies de lecture au primaire qui fonctionnent !

Comment aider les élèves rencontrant des difficultés en lecture ?

Un commentaire

  1. Merci beaucoup s’il vous plaît partagé avec moi des ouvrages française de didactique et la pédagogie de l’enseignement et aussi de la culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page