Conseil de carrière

14 conseils que les enseignants détestent entendre

Toute personne ayant un enfant, payant des impôts ou ayant fréquentée une école, se sent qualifiée pour donner des conseils, souvent non sollicités et mauvais, lorsqu’il voit qu’un enseignant rencontre des difficultés.

Bien que bien intentionnés, ces conseils peuvent nous irriter fortement.

Pourquoi cela nous dérange-t-il autant lorsque les gens essaient d’aider? La réponse est simple : les suggestions sont si éloignées de la réalité qu’elles ne correspondent pas du tout à ce que nous vivons en classe.

Voici quelques pépites irritantes souvent entendues !

1.  Passez au programme X, Y, Z. cela résoudra tous vos problèmes.

Lorsque les écoles n’obtiennent pas les résultats qu’elles souhaitent, elles cherchent la prochaine solution miracle à l’aide du dernier programme scolaire à la mode. Mais le meilleur programme est celui avec lequel nous, les enseignants, nous sentons à l’aise et avec lequel nous pouvons nous l’approprier.

2. Trouvez un autre emploi si vous êtes malheureux.

Il est certain que ce n’est pas le conseil que doit être donné aux enseignements et particulièrement en ce moment puisque le secteur fait face à pénurie massive d’enseignants. Il est préférable d’adopter une approche proactive en éliminant les causes de l’insatisfaction au travail au lieu de parler de démission.

3. Soyez plus strict pour améliorer le comportement des élèves.

Les enseignants ne font peur à personne, même s’ils crient. Les étudiants savent que les enseignants ont les mains liées avec la discipline. Ils rentrent chez eux, disent à leurs parents qu’on s’en prend à eux, les parents se plaignent aux administrateurs, et c’est l’enseignant qui subit les conséquences..

4. Construire des relations pour améliorer le comportement des élèves.

L’ensemble des enseignants est d’accord avec ce point mais les parents pourraient nous faciliter la tâche. D’autant plus que les câlins aux élèves ne sont plus autorisés et qu’il est difficile d’avoir des conversations à cœur ouvert lorsqu’une classe contient quarante élèves. 

5. Tenez-vous-en à l’enseignement de la lecture, de l’écriture et de l’arithmétique.

Si seulement nous pouvions ! Le public a parfois l’impression que les élèves arrivent en classe tranquillement, les yeux rivés sur l’enseignant et prêts à apprendre en écoutant attentivement.

Non, ils viennent à nous avec des comportements incontrôlables dus à des traumatismes précoces et à un manque de structure. Nous enseignons la régulation émotionnelle, la maîtrise de soi et les bonnes manières. Quelqu’un doit le faire.

6. N’oubliez pas de prendre soin de vous.

Est-ce que cela se produit avant ou après les montagnes de paperasse inutile, la planification complexe des cours, les réunions, la suppléance dans d’autres classes et la notation? Notre insomnie due à l’anxiété et au stress excessifs interfère avec le fait de prendre soin de soi.

7. Ne dépensez pas votre propre argent pour acheter des choses pour votre classe.

On nous dit souvent de ne pas utiliser son propre argent mais nous avons besoin de matériel pour notre classe. Malheureusement, les écoles n’ont pas les moyens de nous fournir plusieurs éléments comme des feuilles pour faire des photocopies. Si nous voulons que nos élèves disposent de tout ce dont ils ont besoin pour bien travailler, nous devons dépenser nous-même.

8. Les écoles doivent utiliser leur argent à bon escient.

Quels sont ces euros insaisissables dont vous parlez. L’éducation est drastiquement sous-financée. Certains pensent que nous recevons de grosses sommes d’argent et que nous les gaspillons en achetant des pizzas ou des chemises pour le personnel. Or, ces éléments sont financés par les enseignants.

9. Finis ton travail à l’école.

Les amis et les proches ne comprennent pas l’ampleur de la charge de travail que demande le métier d’enseignant. Il n’est pas possible de la laisser derrière nous dans la salle de classe. Si nous planifions de nous en occuper le lendemain matin, nous passerons la nuit à nous inquiéter.

10. Faites-le pour les enfants.

Les politiciens et les chefs d’établissement utilisent régulièrement le slogan selon lequel l’éducation est une vocation, et que nous devrions donner notre vie pour nos élèves.

Il s’agit d’une manipulation émotionnelle.

S’ils comprenaient vraiment ce que signifiait faire passer les enfants en premier, ils s’assureraient que les enseignants soient respectés, valorisés et rémunérés convenablement car ils font de leurs élèves une priorité. 

11. Prenez un jour de congé pour vous retrouver.

Si nous prenons un jour pour notre santé mentale, cela nous causerait davantage de stress, de culpabilité et d’inquiétude. Il est donc préférable et plus simple de se présenter au travail.

12. Il suffit d’enlever les téléphones des élèves pour qu’ils soient attentifs.

C’est comme retirer un morceau de viande à un lionceau affamé et à sa mère. Même les élèves les plus angéliques deviendront défiants, et leurs parents se retrouveront à l’école en cinq secondes chrono, se demandant pourquoi leurs enfants n’ont pas répondu immédiatement à un SMS.

13. Retournez à l’enseignement « à l’ancienne »

Les parents nous disent souvent cela à propos des méthodes d’enseignement. Le problème est que les enseignants ne contrôlent pas le programme scolaire. Veuillez renvoyer ce conseil au gouvernement.

14. Rendre l’école plus amusante pour les enfants.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Nous ne devons pas rivaliser avec un jeu vidéo et personne ne devrait nous le demander. Nous faisons de notre mieux pour rendre le programme pertinent et motivant pour nos élèves mais s’attendre à ce que les enfants s’amusent et jouent tous les jours est irréaliste.

Nous savons que tout le monde essaie d’aider mais les seuls conseils utiles aux enseignants sont ceux reçus par leurs collègues. Ces derniers comprennent parfaitement les problèmes auxquels nous sommes confrontés et leurs expériences sont inestimables.

Source: Bored Teachers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page