Culture scolaire

Coopérative scolaire : financement et fonctionnement

La coopérative scolaire a eu un impact important sur l’histoire de l’école. Il est né après la Première Guerre mondiale et a gagné à son développement. En effet, les coopératives scolaires jouent un rôle central dans le développement des écoles primaires et d’un grand nombre d’écoles secondaires, d’établissements spécialisés ou d’IUFM.

Définition

Une coopérative scolaire est une association d’élèves au service d’une éducation civique, responsable et solidaire. Les coopératives scolaires ont pour vocation première d’éduquer les élèves (par l’apprentissage de la vie et la prise des responsabilités réelles à leur âge) à leur futur rôle de citoyen. Au-delà des préoccupations financières auxquelles elle est généralement associée, la coopérative est un exemple d’éducation citoyenne en action. 

Par ailleurs, la coopérative scolaire n’a pas pour objet de se substituer aux responsabilités des autorités locales en matière d’entretien et de fonctionnement des écoles publiques. Les coopératives scolaires ne peuvent pas être utilisées pour financer des activités obligatoires figurant dans le projet d’établissement et soumises au conseil d’établissement. En plus, elles ne doivent pas servir à financer l’achat de livres, de photocopieurs et d’autres fournitures pédagogiques. 

Chaque coopérative scolaire se compose de trois bureaux :

  • « Bureau adultes »
  • « Conseil des élèves » (2 représentants par classe du CP au CM2)
  • « Coopératives de classes »

À quoi sert la coopérative scolaire ?

On l’utilise pour améliorer la vie de l’école, au moins partiellement, en collectant des fonds. Les classes peuvent réaliser un projet pédagogique qui ne fait pas partie du programme de l’éducation nationale. Il peut s’agir d’une sortie, d’un voyage, d’une action de solidarité, de l’achat de jeux, de matériel ou de livres pour la bibliothèque, par exemple. 

Par ailleurs, la coopérative scolaire doit encore payer ses frais de fonctionnement et ses primes d’assurance. Comme la coopérative ne prend pas en charge les frais d’entretien et de fonctionnement des collectivités locales, ces dernières doivent assumer ces dépenses. 

Par ailleurs, elle vise avant tout à éduquer les élèves à la vie associative. Et à la prise de responsabilité en leur fournissant un apprentissage coopératif fondamental. Dans l’enseignement public, les élèves sont responsables d’un projet commun avec l’aide de leur enseignant, ils sont donc par essence les acteurs de la gestion. 

En encourageant les enfants à réfléchir et à proposer des idées d’activités et de collecte de fonds, vous pouvez les responsabiliser et apprendre à travailler ensemble. 

Qui peut financer la coopérative scolaire ?

La coopérative est financée par les bénéfices des manifestations scolaires, tombolas, foires, ventes de marchandises, etc. En outre, les dons et les subventions de la commune peuvent être utilisés pour financer la coopérative. 

De surcroît, les parents peuvent choisir de rejoindre ou non la coopérative scolaire à tout moment. Cette participation est toujours volontaire et gratuite. 

Lors des réunions du conseil d’école, les rapports d’activité et financiers de la coopérative scolaire doivent être rappelés et communiqués. Le maire ou son représentant, ainsi que les représentants des parents d’élèves de l’école, siègent dans ces conseils.

Comment gérer une coopérative scolaire ?

La coopération est menée par une association d’adultes et d’élèves dans une coopérative scolaire. Donc, voici les principes du fonctionnement de la coopérative scolaire :

Participation et adhésion

Tous les élèves peuvent bénéficier d’activités éducatives que la coopérative finance, même si leurs parents n’ont pas versé de contribution. 

Financement des coopératives scolaires

La coopérative scolaire finance des projets éducatifs coopératifs et des actions de solidarité principalement avec son propre budget. Par exemple, les fêtes, foires et spectacles de l’école font partie des bénéfices, dons et subventions de ses activités. 

En aucun cas, elle ne doit se substituer aux obligations des collectivités locales en matière d’entretien et de fonctionnement des écoles.

Gestion, transparence et information

La coopérative scolaire cherche à maximiser la participation des élèves aux projets ou activités de l’école en faisant appel à leurs parents. Les parents d’élèves sont associés aux décisions et aux activités de la coopérative. De surcroît, les activités et les rapports financiers de la coopérative doivent être régulièrement communiqués au conseil d’école. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page