CoronavirusParents

Le coronavirus valorisera-t-il l’image de l’enseignant ?

Les écoles sont fermées à cause du coronavirus et les enfants sont confinés. Donc, les parents et leurs enfants doivent s’adapter à cette situation inédite. Nous entrons tous dans un tunnel dont on ne sait pas vraiment combien de temps il va durer, avec toutes les incertitudes qu’il comporte.

Dans ce contexte, les parents confinés et épuisés vont déployer les talents cachés de leurs enfants. Ils sont forcés de s’occuper de leurs enfants à la place des enseignantes et de jongler entre plusieurs tâches, entre les devoirs, les arbitrages de disputes et toutes ces joies parentales en cette période. Qui sait, peut-être que ça sera l’occasion de revaloriser le travail des enseignants ! Les parents vont découvrir la lourdeur des tâches du corps enseignant. Ce virus a obligé les parents d’expérimenter une petite partie du quotidien d’un enseignant dans une salle de classe.

La plupart d’entre eux sont sur les rotules, même s’ils ont seulement un dixième d’une classe régulière, et ils n’essaient pas de leur faire apprendre la conjugaison et les mathématiques ! De plus, ils n’ont pas des élèves en difficultés.

Les parents épuisés traversent de grandes difficultés en ce moment. Sur les réseaux sociaux, ils recherchent de solution miracle : « Si les écoles restent fermées trop longtemps, ce sont les parents qui vont trouver le vaccin avant les scientifiques ».

Depuis des années, la plupart des échos du milieu de l’éducation qui font surface sur les réseaux sociaux sont plutôt négatifs, voire dépressifs. Maintenant, il est certain que la plupart des parents vont sortir de cette expérience convaincus plus que jamais que les enseignantes sont sous-payées, moins considérés et que leur métier est vraiment pénible.

Et, ils vont croire la maîtresse quand elle dit que ce sont des monstres ! Ils vont découvrir comment les enseignants font réfléchir de jeunes êtres humains et de les amener à faire moins de bêtises. En effet, les parents sont sur les genoux, et ont de la difficulté à survivre à deux ou trois enfants pendant deux semaines. Il ne faut pas oublier que les enseignants restent confinés avec plus d’une vingtaine ou trentaine d’enfants qui ne sont pas les leurs pendant 10 mois.

Si le confinement perdure, tout le monde va croire que les deux moins de  vacances sont mérités pour se remettre du bruit, de la préparation de la matière enseignée, de la correction, et de la gestion des enfants avec des troubles de comportement ou un déficit d’attention.

On espère que nous sortirons de ce tunnel de coronavirus avec un plus grand respect pour le travail des enseignantes, enseignants et autres professionnels du milieu scolaire qui sont les fondations sur lesquelles repose notre édifice social. Selon une enquête de L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), seulement 5 % des enseignants français se sentent valorisés.

Comme parents, il faut tendre la main aux enseignants qui sont les jalons importants pour assurer la qualité de l’enseignement donné aux enfants. Tout simplement parce que les pays qui ont une bonne valorisation du métier d’enseignant sont ceux qui ont de bonnes performances dans le classement de PISA. C’est pourquoi nous devons lier la qualité de l’enseignement et l’image de la profession enseignante dans la société, et être plus compréhensifs face aux demandes des enseignants pour améliorer leurs conditions de travail et pour augmenter leur salaire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer