Conseil de carrière

Pourquoi devenir enseignant ?

Devenir enseignant est un métier passionnant et exigeant. Les enseignants participent à la construction de la société, transmettent des connaissances et valorisent les compétences des élèves. Être enseignant comporte aussi des inconvénients, mais apporte de grandes joies. Cette profession offre la possibilité de se renouveler au quotidien et d’être acteur d’un système d’enseignement en constante évolution.

Devenir enseignant: Les avantages

  • La vraie valeur de ce métier réside dans la relation enseignant-élève. On voit nos élèves développer leur potentiel et progresser.
  • Il suffit d’apprendre qu’un élève qui était en difficulté a réussi à décrocher son bac.
  • L’enseignant transmet les valeurs de la citoyenneté, développe ses cours par le biais des technologies numériques et change ses propres connaissances. Pour relever ces défis, l’enseignant n’est pas seul. Guidés par l’ambition de promouvoir le succès tutoriel des universitaires dont il est responsable, les universitaires doivent mobiliser des compétences pédagogiques et éducatives dans l’enseignement de 1 ou plusieurs matières, mais aussi dans des relations.
  • Avoir une classe, c’est former un équipage qui se tourne vers vous dans la tempête et espère trouver un espoir, une solution.
  • L’enseignant apprend tout au long de sa vie pour approfondir ses savoirs, faire évoluer ses méthodes, s’approprier les innovations ou acquérir de nouvelles compétences.
  •  C’est également une profession qui permet de concilier vie privée et professionnelle.

Devenir enseignant: Les contraintes

Il est vrai que le métier d’enseignant n’est pas un métier facile. C’est un métier difficile, « impossible », disait même Freud à son époque. Il comporte beaucoup de contraintes et de difficultés à surmonter :

  • Dans une société où l’enfant est roi, les adolescents ne sont même plus responsables de leurs échecs. Dans tous les cas, ce sont les enseignants qui sont mis en cause…
  • Dans ce métier, il y a beaucoup d’imprévus, car le monde de l’enseignement est en proie à des changements, à des réformes continuelles. Ainsi l’enseignant est toujours sur le qui-vive, ce qui demande une certaine faculté d’adaptation et d’improvisation. Tout ceci empêche donc que s’installent la routine et l’ennui.
  • L’enseignant se trouve constamment confronté à des défis : il doit d’une part motiver les élèves et d’autre part, mener même les plus faibles à la réussite. Nous sommes conscients que ce n’est pas une tâche facile et qu’il faudra sûrement persévérer avant d’y parvenir. Cependant plus le défi est important, plus la satisfaction que nous en retirons est grande.
  • De nos jours, les individus ont tendance à ne voir que l’apparente partie du travail de l’enseignant : ils ont des horaires agréables, de longues vacances, ils reviennent seulement à la classe pour réciter leurs leçons et qu’ils y retournent aussi vite que possible, car la cloche sonne. Cette vision est bien loin de la réalité.
  • Ceux qui souhaitent devenir enseignants devraient savoir qu’ils vont devoir assumer plusieurs rôles : celui de fonctionnaire, d’homme de science, d’éducateur, de régulateur de conflits et même, dans certains cas, de » policier » ou d’ami. C’est à la fois un métier humain et technique ; du point de vue humain, c’est un métier de relations avec les élèves, les parents, les collègues et d’un point de vue technique, c’est l’organisation des cours, des méthodes utilisées, et des outils pédagogiques….
  • Les parents n’ont même pas conscience des contraintes et des difficultés de ce métier : le plus souvent, ils voient les enseignants comme des privilégiés, bénéficiant de vacances, de loisirs. En bref, la profession enseignante a perdu sa considération.
  • Contrairement à ce que les autres croient, l’emploi du temps d’un enseignant s’étend bien au-delà des heures de classe : un enseignant peut simplement consacrer le même temps pour préparer ses leçons que pour les donner.
  • Une autre difficulté vient du fait qu’on est sous l’œil de la société et des parents qui ont des attentes envers l’école ; on assigne à l’enseignant non seulement le rôle d’instruire, mais en plus celui d’éduquer et de socialiser. Une question apparaît: est-ce vraiment à l’école que revient la tâche d’accomplir tous ces rôles si délicats ?

Pour conclure, nous pouvons dire que malgré les mauvais points qui existent dans le métier d’enseignant, il y a tout de même beaucoup de côtés positifs et que ce métier apporte de la satisfaction à celui qui l’exerce, par les défis, les imprévus et les relations humaines qu’il présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer