Social émotionnel

Comment aider nos élèves à gérer leur stress ?

Le stress est une façon de réagir face à une situation perturbante. Un peu de stress est bon pour stimuler l’apprentissage. Regardez du côté des acteurs ! Le problème est quand il perdure, parce que l’élève n’a pas appris à le maîtriser ou à le dépasser.

Les situations de stress au milieu scolaire sont nombreuses : panique lors des examens, décrochage, somatisation, difficultés à se concentrer…Les raisons de ce stress se multiplient à tous les niveaux.

Parfois, on trouve une famille soucieuse de la réussite de ses enfants. Elle ajoute un stress supplémentaire, en regardant leur enfant à travers ses résultats. Leur enfant n’est qu’un carnet de notes ambulant. Dans d’autres cas, les élèves ayant des troubles d’apprentissages sont plus susceptibles de vivre de l’anxiété ou une dépression.

Nous présenterons dans cet article les différents facteurs de stress scolaire ainsi que les stratégies visant à créer un environnement d’apprentissage favorable :

Facteurs de stress scolaire

L’évaluation

Le stress lié à l’évaluation peut nuire à ta performance. En effet, l’évaluation et la notation des élèves créent une « pression évaluative ». Les études confirment que le stress scolaire peut avoir un impact négatif sur les résultats scolaires. Lorsque les élèves sont notés lors d’une restitution de connaissances, ils subissent un stress plus important que lorsqu’ils ne le sont pas, cela induit de moindres performances notamment pour les images les plus difficiles à catégoriser.

Les problèmes familiaux

Divorce, chômage, maladie, disputes, problèmes au travail… Les problèmes des parents peuvent être à l’origine du stress des enfants, mais aussi contribuer à augmenter leur stress, car il est plus difficile de parler de soi et de ses inquiétudes quand les parents sont eux-mêmes mal à l’aise. En d’autres termes, les parents sont stressés dans leur vie personnelle et professionnelle, et ils communiquent ce stress involontairement à leurs enfants.

Des enseignants stressés

Les parents ne sont pas les seuls à communiquer le stress à leurs enfants. Les enseignants peuvent aussi être un facteur de stress scolaire.Lorsque l’enseignant est plus stressé, cela a un effet négatif sur ses élèves. Et lorsqu’il réussit à apprendre à canaliser son stress, à gérer les débordements des élèves et à s’affirmer calmement. Il va retrouver le goût de transmettre et va aider ses élèves à retrouver leur calme.

La solitude

L’élève se retrouve tout seul dans son travail, avec la difficulté de s’organiser, de fixer ses objectifs d’apprentissage. De plus, le fait de ne pas « contrôler », qui le rend dépendant : difficultés de compréhension, résultats insuffisants, non-maîtrise de son comportement…

Comment libérer les élèves du stress ?

Heureusement, il y a des astuces qui diminuent le stress chez les élèves, et les libèrent de la pression :

Déterminer les besoins réels de l’élève

Parler soulage le stress et il est important de montrer à l’élève qu’il n’est pas seul, que vous êtes là aussi pour l’aider à exprimer ses difficultés. Donc,il faut aider l’élève à reconnaître son stress qui n’est plus contrôlable. Si vous l’aidez à bien connaître ses besoins réels, cela vous aidera à trouver des réponses adaptées qui le libèrent de son stress. En tant qu’enseignant, apprenez à écouter les idées des élèves.

Par exemple: est-ce qu’il a besoin d’une explication sur un point précis ? D’une méthode de travail ? A-t-il vécu, en classe ou à la maison, une situation difficile ?Parfois, ils déterminent leurs besoins par leurs comportements.Ils deviennent irritables, agités, et parfois violents soit contre eux-mêmes ou les autres. 

Nouer avec lui une relation éducative saine

L’enseignant doit instaurer avec ses élèves une relation basée sur le respect et l’encouragement :

  • Respecter chaque enfant comme un être humain avec une personnalité, des goûts et des besoins.
  • Il ne faut pas minimiser le problème de chaque enfant.
  • Il doit distinguer l’élève de ses notes : le 3/20 en maths représente la valeur du contrôle du 15 mars, et non la sienne, en tant qu’être humain.
  • Il doit le libérer des stéréotypes : le nul en maths, le dyslexique…
  • Valider ses efforts déployés et éviter de dire : « Je te préviens : ça va être difficile ! »
  • Nouer une relation de confiance avec les parents des enfants.Ils le ressentiront et seront plus faciles pour les enfants de vous faire confiance à leur tour. 

Développer sa confiance

Il faut permettre à votre élève stressé de participer à la solution du problème et de l’accompagner pour lui permettre d’accéder à une autonomie. Il est primordial d’avoir confiance en lui-même que de supprimer les causes du stress. Essayez de lire avec lui de bons livres sur le stress, des livres écrits en fonction de son âge. Ces lectures lui permettront de mieux comprendre ce qui lui arrive et de trouver des moyens qui s’appliquent à lui.Un élève qui a une bonne estime de soi pourra exprimer ses besoins, ses difficultés et ses émotions.

Une petite astuce : un jardin du Bien-Être

Cette astuce vise à développer l’esprit et les émotions des élèves. L’enseignant apporte un bouquet de fleurs et plusieurs types de fruits et légumes. Ils commencent à discuter sur leurs ressemblances et leurs différences, et quels sont les éléments nécessaires dont les plantes et les fleurs ont besoin ?

Ensuite, ils posent des questions comme : qu’est-ce qui rend chacun de ces fruits, légumes ou fleurs uniques ? Si la chaleur, l’eau, et la lumière sont les éléments nutritifs indispensables de chaque plante, quel est l’élément important pour votre développement mental et émotionnel ?

Cette stratégie peut être utile pour aider les élèves à analyser leurs propres sentiments et à comprendre quelles personnes, quels lieux et quelles expériences dans leur vie servent de nutriments pour leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer