Actualités

Un Groupe Grenelle dénonce le projet réactionnaire de JM Blanquer

Un Groupe Grenelle, composé de hauts fonctionnaires du ministère de l’Education Nationale en France, a publié la semaine dernière une tribune dénonçant le “projet réactionnaire” présenté par JM Blanquer sur le site “Café pédagogique”. Le Groupe Grenelle comporte une quinzaine de hauts fonctionnaires dans le même ministère. Ils se sont adressés directement à JM Blanquer à travers un texte que nous essayerons de résumer ci-dessous.

Nous sommes un groupe d’enseignants, formateurs, chercheurs, inspecteurs du premier et second degrés, inspecteurs généraux, directeurs académiques, cadres de l’administration centrale. Nous suivons de près la situation actuelle de l’école française avec une seule et unique mission: veiller à ce que les élèves soit épanouis et les apprentissages soit améliorés.

Aujourd’hui, nous nous retrouvons dans la position de parler et faire entendre notre voix après les propos contradictoires et évasifs infirmés par le Premier ministre.

1. Nous voyons tout d’abord un immense mensonge

Nous voyons le ministre et son cabinet donner des ordres, censurer et contrôler toute expression qui ne serait pas « dans la ligne » dans un cadre de suspicion et de menace. Les doubles discours deviennent de plus en plus clairs notamment après la politique dite des fondamentaux et du dédoublement des classes (GS, CP et CE1), mais en même temps éliminer d’autres mesures que nous jugeons parmi les plus efficaces.

2. Mise au pas

La liberté de pensée de toute l’Institution est mise au pas. Les enseignants sont obligés de suivre des guides à la lettre, et les inspecteurs disposent désormais de missions de contrôle réduites mettant au pas toute fonction d’expertise. Pourquoi ces fonctionnaires et hauts-fonctionnaires ne peuvent plus utiliser librement leur expertise ? Simplement parce que les technocrates sont plus soucieux de leur intérêt de carrière à court terme que de la qualité du service rendu compte tenu, au choix, de leur inexpérience ou de leur incompétence.

3. Scientisme

Le nouveau modèle de compétences est contaminé par l’invasion des soft skills issues de l’idéologie néolibirale avec un brin des théories béhavioristes les plus éculées. Ce nouveau modèle d’apprentissage est ainsi centré sur l’individu aux dépens des valeurs du collectif. Le numérique éducatif adopté ces dernières semaines suite au confinement, n’est que la façade qui cache des pratiques pédagogiques bien déterminées.

4. Un projet réactionnaire

Les mesures mentionnées qui visent “la justice sociale” ne sont en réalité que des mesures qui augmentent les inégalités sociales. Le système classifie les étudiants de manière à éliminer les mois compétents à chaque niveau. La réforme du Bac ainsi que d’autres moyens instaurés pour noter les élèves sont injustes et créent des inégalités territoriales. Les bacheliers scientifiques souffrent d’une basse drastique des horaires, chose qui affecterait tout projet de poursuites d’études pour eux. Dans le primaire et au collège, toute l’importances est accordée aux maternelles privées après une élimination progressive de l’éducation prioritaire.

5. Éducation à la citoyenneté et laïcité des dévoyés

Le ministre a mis en place un Conseil des Sages avec l’objectif de traiter de manière “sage” la question de la laïcité aux écoles. Cependant, ce Conseil se compose de membres très nerveux à ce sujet sensible dont leur hystérisation irresponsable du débat médiatique sur l’islam a fait tourner plus qu’une tête. Heureusement que nous sommes présents pour contrôler cette laïcité scolaire que nous encourageons, mais qui parfois change de direction vers des fins politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page