Science Pédagogie

La didactique des langues : définition complète

La didactique des langues étrangères peut être abordée comme une partie de la didactique des disciplines et de la pédagogie, mais nous devons, en même temps, accorder une attention suffisante aux changements qui ont eu lieu dans les sciences voisines. En plus, la didactique des langues est une méthode d’enseignement d’une langue étrangère qui utilise des techniques issues des domaines de la linguistique, de la psychologie cognitive et de la pédagogie.

La didactique des langues étrangères : définition

La didactique des langues traite de l’enseignement et de l’apprentissage des langues étrangères dans un cadre institutionnel. D’une part, il s’agit du développement des compétences en langues étrangères. D’autre part, la didactique des langues concerne les méthodes d’apprentissage et d’enseignement de la grammaire (morphologie, syntaxe) et de la connaissance du vocabulaire (orthographe, prononciation, registre, sens/connotations).

 Les cours de didactique des langues se concentrent sur les phénomènes linguistiques, les mécanismes d’apprentissage des langues, les traits de caractère des locuteurs, les compétences linguistiques souhaitées ainsi les conditions et méthodes des cours de langues.

L’orientation de la didactique des langues est influencée par les développements dans le domaine de la recherche sur les langues : linguistique, linguistique appliquée, recherche sur l’acquisition d’une langue seconde, recherche sur l’enseignement des langues et psychologie des langues. Elle s’inspire également des approches didactiques actuelles dans le domaine de l’enseignement des langues étrangères (par exemple, l’orientation vers la compétence, l’orientation vers l’action, l’orientation vers l’apprenant).

À lire aussi : La pédagogie et la didactique : définitions claires et simples

Les objectifs de la didactique des langues

L’un des objectifs d’un programme de didactique des langues est d’améliorer les capacités réceptives et expressives des enfants dans la langue cible. Les méthodes utilisées sont souvent basées sur les questions et/ou l’imitation. Certains programmes utilisent également des supports vidéo, audio ou des simulations sur ordinateur, en particulier pour les jeunes apprenants. 

De surcroît, un autre objectif d’un programme de didactique des langues est de réduire le temps nécessaire à l’apprentissage d’une nouvelle langue en minimisant la quantité d’expositions au nouveau vocabulaire et à la grammaire dont les apprenants ont besoin pour devenir compétents dans la langue cible. 

Enfin, un autre objectif d’un programme de didactique des langues est de rendre l’apprentissage d’une langue étrangère moins stressant pour les étudiants grâce à la personnalisation et à l’adaptation des leçons en fonction des besoins d’apprentissage individuels. 

En effet, un programme de didactique des langues peut être dispensé de deux manières principales : à la demande et guidé. Les programmes à la demande sont disponibles à tout moment et en tout lieu, ils ont donc l’avantage d’être accessibles même si l’emploi du temps de l’apprenant est chargé ou imprévisible. En revanche, les programmes guidés nécessitent la présence d’un instructeur à certains moments pour suivre les progrès et apporter des corrections si nécessaire. Donc, la meilleure façon de trouver une bonne adéquation entre le coût, la qualité du contenu et la disponibilité est de consulter plusieurs fournisseurs avant de prendre une décision

Les notions fondamentales de la didactique des langues

La didactique des langues s’intéresse principalement aux questions d’apprentissage institutionnel des langues étrangères. C’est un sujet auquel s’intéressent également les autres branches de la didactique des langues étrangères (didactique de la littérature et de la culture). 

Ce chevauchement se produit pour deux raisons : d’une part, l’apprentissage d’une langue ne peut se faire sans la prise en compte des aspects culturels et, d’autre part, les textes littéraires en langue étrangère sont utilisés en classe de langue étrangère pour permettre aux apprenants d’entrer en contact avec la langue authentique. Soucieux de souligner l’importance de la recherche linguistique pour l’enseignement des langues, nous proposons également des coopérations avec la linguistique, par exemple dans le cadre de projets de cours communs ou lorsqu’il s’agit de sujets de mémoires de master.

Voici quelques notions fondamentales de la didactique des langues :

L’acquisition 

L’acquisition d’une première langue fait référence à la manière dont les enfants apprennent leur langue maternelle. L’apprentissage d’une deuxième langue désigne l’apprentissage d’une ou plusieurs autres langues que la langue maternelle.

Pour les enfants qui apprennent leur langue maternelle, la compétence linguistique se développe par étapes, du babillage à un mot, puis à deux mots et enfin au langage. Le babillage est aujourd’hui considéré comme la forme la plus précoce d’acquisition du langage car les nourrissons produisent des sons en fonction de l’apport linguistique qu’ils reçoivent. Les phrases d’un mot (discours holophrastique) sont généralement monosyllabiques et comportent des groupes de consonnes et de voyelles. Au stade de deux mots, il n’y a pas de marqueurs syntaxiques ou morphologiques, pas d’inflexions pour le pluriel ou le passé et les pronoms sont rares mais le contour d’intonation s’étend sur l’ensemble de l’énoncé. 

Les stratégies d’apprentissage

Une stratégie d’apprentissage est la façon dont un individu organise et utilise un ensemble particulier de compétences afin d’apprendre un contenu ou d’accomplir d’autres tâches de façon plus efficace et efficiente à l’école ainsi que dans des contextes non académiques.

En effet, l’enseignement des stratégies d’apprentissage se concentre sur les stratégies qui facilitent le processus d’apprentissage actif en enseignant aux élèves comment apprendre et comment utiliser ce qu’ils ont appris pour résoudre des problèmes et réussir.

En plus, ces stratégies consistent à enseigner comment élaborer un plan pour étudier en vue d’un examen, à vérifier la compréhension du contenu, à clarifier les documents et à évaluer son travail. Ce type d’apprentissage autorégulé est la clé d’un apprentissage réussi tout au long de la vie et comprend le développement de stratégies telles que la fixation d’objectifs, l’auto-instruction et l’autorégulation. 

La linguistique appliquée et didactique des langues

La didactique des langues s’intéresse aux :

  • Savoirs linguistiques : éléments et règles de fonctionnement de la langue : Phonétique, lexique, vocabulaire, syntaxe, grammaire, sémantique….
  • Compétences communicatives : savoir-faire, règles, emplois et moyens pour agir et interagir. Il s’agit en somme d’un ensemble de paramètres qui sont au même titre, indissociables de la langue, car inscrits dans la langue. 

 La didactique des langues diffère grandement de la linguistique appliquée qui est un vaste domaine interdisciplinaire à part entière. Ce domaine unique ( mais immense) identifie, étudie et propose des solutions à des problèmes réels liés au langage et à la communication (verbale ou non verbale). 

Par ailleurs, il existe de nombreux domaines universitaires liés à la linguistique appliquée, tels que l’éducation, la psychologie, la recherche en communication, l’anthropologie et la sociologie. En ce qui concerne les études linguistiques, par exemple, les linguistes peuvent se concentrer sur les applications pratiques de l’enseignement, de la traduction et de l’orthophonie. 

Les autres branches de la linguistique appliquée sont les suivantes :

  • Le bilinguisme et le plurilinguisme
  • L’analyse de la conversation
  • Linguistique contrastive
  • La langue des signes
  • L’évaluation de la langue
  • L’alphabétisation
  • L’analyse du discours
  • La pédagogie des langues
  • L’acquisition d’une seconde langue
  • Les politiques linguistiques
  • La stylistique… et la liste est longue ! 

Ainsi, alors que la didactique s’intéresse essentiellement à la science de l’enseignement et de l’instruction pour un domaine d’étude donné, la linguistique appliquée se concentre spécifiquement sur les problèmes liés aux langues. Les deux notions sont diamétralement différentes dans la mesure où l’une fait référence à une science (la didactique) et l’autre à un champ d’études interdisciplinaire vaste, mais spécifique (la linguistique appliquée).

La didactique des langues et des cultures

La langue est part entière d’une culture. Lorsqu’une personne choisit d’apprendre le français, par exemple, elle ne s’intéresse pas seulement à la linguistique de la langue, mais à tout ce qui a trait au français et à la France.

Par conséquent, l’enseignement des langues n’est pas une fin en soi. Mais le pont vers une société multiculturelle unifiée lorsqu’il exploite le patrimoine culturel et linguistique des élèves. Les élèves arrivent en classe avec des langues et des cultures à la fois communautaires et individuelles. Il est important d’exploiter l’héritage culturel/langagier et les connaissances de chaque élève pour fournir la base d’un programme d’études utile. En plus, ces méthodologies inventives utilisées dans les travaux de Langer peuvent être considérées comme des points de départ. Le but est de développer des programmes d’études dans les programmes d’enseignement des langues.    

Les recherches de Langer développent le patrimoine culturel et linguistique des élèves par le biais de récits. En faisant, les étudiants utilisent leur patrimoine culturel et linguistique tout en acquérant de nouvelles compétences. L’accent mis par les programmes sur la diversité culturelle ne doit pas signifier l’isolement et la séparation des groupes. Mais, il doit plutôt renforcer la sensibilisation des étudiants et leur capacité à comprendre l’interconnexion des cultures et des peuples.   

Les domaines de la culture dans l’enseignement des langues

Au-delà de la pratique actuelle, nous devons étudier plusieurs domaines afin d’approfondir notre compréhension du rôle de la culture dans l’enseignement des langues. L’un des domaines qui doivent être abordés dès le départ concerne la perception qu’ont les enseignants et les élèves de l’importance de l’apprentissage de la culture dans divers contextes et programmes linguistiques.  

Quelle importance accordent-ils à la culture dans l’apprentissage d’une langue ? Certains types d’enseignants ou d’apprenants sont-ils plus ouverts ou plus motivés par l’apprentissage de la culture d’une langue ? Que pensent-ils de l’importance d’un programme culturel ? Bien que le travail principal ait été effectué en langue, par Lessard-Clouston (1996) et Prodromou (1992), davantage d’informations de ce type sur d’autres langues et contextes sont nécessaires. 

Quels aspects de l’enseignement de la culture les enseignants souhaitent-ils faire progresser ? De quelles ressources les enseignants ont-ils besoin pour enseigner plus efficacement ? Quels sont les domaines les plus difficiles ? Quelles sont les méthodes utilisées par les enseignants et dans quelle mesure sont-elles efficaces ?   Comment les élèves réagissent-ils à ces enseignements ?      

De surcroît, il est essentiel de mener des études linguistiques pour aborder les aspects de performance de la compétence culturelle. Quels sont les comportements culturels et le moule culturel que les étudiants en langues doivent apprendre, à quels niveaux ? Le moule culturel linguistique acquis est-il facile à maintenir ? Au fil du temps, les élèves apprennent-ils mieux s’ils ont un plus grand intérêt ou une plus grande tendance pour l’apprentissage de la culture ? Les élèves qui ont passé un été ou un séjour prolongé à l’étranger sont-ils plus aptes à apprendre ?

Sources :

  • Brown, H. Douglas (2007). Principles of Language Learning and Teaching. 5th ed. New York : Pearson Longman.
  • Hahn, Angela (2017). « Sprachdidaktik. » In: Surkamp, Carola (Ed.). Lexikon Fremdsprachendidaktik. Ansätze – Methoden – Grundbegriffe. 2nd ed. Stuttgart/Weimar: Metzler.
  • Ur, Penny (1999). A Course in Language Teaching: Practice and Theory. 5th ed. Cambridge: CUP/Klett.
  • Langer, J. A. (1994a). Tales from home/Cuentos de mi herencia. Albany, NY: The National Research Center for Literature Teaching and Learning.
  • Prodromou, L.   (1992).   What culture?   Which culture? Cross-cultural factors in language learning. ELT Journal, 46(1), 39–50.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page