Idées et stratégies

Le sentiment d’Appartenance des élèves: 6 Stratégies Finlandaises pour le développer

Tim Walker, professeur américain établi dans une école publique à Helsinki, en Finlande est convaincu par l’efficacité du système éducatif de ce Pays. Parmi les secrets de la réussite de ce système que Walker a dévoilés, on trouve le développement du sentiment d’appartenance. Il affirme que les élèves sont plus susceptibles d’avoir de meilleurs résultats scolaires et d’être plus motivés à l’idée d’apprendre s’ils ont le sentiment de faire partie d’une communauté scolaire.  

Ce sentiment peut être déterminé comme ‘’un état d’émotion positive qui peut améliorer la productivité et l’intelligence émotionnelle et sociale de l’enfant. C’est l’un des aspects collectifs de l’identité et donc du sentiment de Soi. C’est l’un des principaux ingrédients du bonheur de l’enfant. En tant qu’enseignants, nous pouvons prendre différentes méthodes pour développer ce sentiment dans nos salles de classe.

Si vous êtes intéressé à promouvoir la joie dans votre enseignement, il est essentiel de développer le sentiment d’appartenance de vos élèves, en appliquant les six stratégies suivantes:

1/ Bien Connaître Chaque Enfant

Dans toutes les écoles primaires finlandaises, l’enseignant peut rester avec un groupe d’enfants plus d’une année scolaire. En effet, cette pratique finlandaise a beaucoup d’avantages. Les enseignants peuvent  rétablir des habitudes saines dans leur classe. En tant qu’enseignants, nous savons qu’il faut du temps pour bien connaître nos élèves, mais pour beaucoup de professeurs du monde entier, ils sont obligés de dire au revoir aux enfants à la fin de chaque année scolaire, juste après qu’ils ont finalement établi un rapport solide avec eux.

Les Finlandais ont également d’autres pratiques qui aident les profs à établir des relations solides avec leurs élèves. Ils saluent les élèves par leur nom lorsqu’ils entrent dans la salle de classe, en échangeant des coups de poing, des poignées de main ou des coups de cinq. Cette routine permet aux enseignants de reconnaître chaque élève, ce qui indique qu’ils les considèrent comme des individus et non pas simplement comme un groupe d’enfants.

Le système scolaire finlandais est connu dans le monde entier pour son égalité et ses résultats primés. Une partie importante de la journée à l’école pour les élèves finlandais est l’heure du déjeuner : chaque jour, un repas gratuit et équilibré est offert à tous les 900.000 élèves de Finlande. Les Profs finlandais déjeunent avec leurs élèves. Cette pratique simple les a aidés à établir des liens personnels avec leurs élèves en discutant de différents sujets et en même temps ils apprennent de bonnes habitudes alimentaires.

Les Profs font aussi une très belle pratique à l’extérieur de l’école et qui peut avoir un impact très positif sur les relations avec les enfants: les visites à domicile. Avant la visite, le Prof prépare une liste de questions qui pourraient aller de « Quels sont les loisirs de l’enfant ? » à « Quelles sont les attentes de l’enfant pour cette année scolaire ? »

La visite à domicile montre aux  Familles que chaque enfant est important. Donc, Ces pratiques simples – saluer les élèves, déjeuner régulièrement avec eux et effectuer des visites à domicile – visent à approfondir les relations entre enseignants et élèves, ce qui contribuera en fin de compte au sentiment d’appartenance des enfants et, par conséquent, au niveau général de joie dans leurs salles de classe.

2/ Jouer Avec Vos élèves

“Le jeu, c’est le travail de l’enfant, c’est son métier, c’est sa vie”. Pauline Kergomard

En Finlande, on estime que jouer est très important pour un enfant.  A noter aussi que les enfants sont à l’école 19h par semaine, ce qui leur laisse beaucoup de temps libre pour faire des activités extrascolaires. L’enfant finlandais acquiert des compétences à travers l’activité de jeu, en donnant un sens au monde qui l’entoure. C’est la principale source de développement des enfants, que ce soit sur le plan affectif, social, physique, intellectuel. Dans toutes les écoles finlandaises, sur une heure de cours, un quart d’heure est réservé à la récréation. Les élèves peuvent sortir jouer dehors. La récré n’est pas un temps volé mais un temps plein. Plein de vie, de jeux, de communication.  Les Enfants disposent d’un espace de liberté ouvert sur la vie sociale. Ils redeviennent enfants avec des jeux et des comportements d’enfants. Quand la sonnerie retentit, tout le monde retourne tranquillement en classe.

3/ Réalisez le Rêve de Classe

L’enseignant et les élèves doivent prendre une décision ensemble afin de choisir le rêve de classe. Les choix sont multiples : produire un album de musique, avec des chansons écrites et jouées par les élèves ? Ou faire une randonnée en montagne ? Ou créer une application d’apprentissage ? Les possibilités sont infinies.

Parmi les rêves de classe les plus appréciés par les élèves, on trouve Les  Camps Scolaires. Cette pratique repose sur une volonté d’apprendre aux enfants à vivre ensemble et améliorer leur cohésion de classe. Cette approche permet aux enfants d’affiner la connaissance de leurs camarades et à vivre ensemble en acceptant les différences de chacun.

[adinserter block= »3″]

4/ Faire la Classe dans la Forêt

En Finlande, l’école en mouvement, vise à faire bouger les élèves pour qu’ils apprennent mieux, en classe ou en plein air. Les enfants sortent au moins deux fois par jour. Ils font des visites. Ils jouent en forêt, sur le bord de la mer et font tout ce que des enfants devraient normalement faire.

Ainsi, la forêt finlandaise se transforme régulièrement en salle de cours en plein air, où les jeunes élèves apprennent à s’orienter, à identifier les multiples fruits des bois, les différents types de mousse végétale, en parcourant à pied.

Anniina Hakkarainen, enseignante de primaire a déclaré que : ‘’ À l’extérieur, les élèves apprennent les choses comme elles sont dans la vraie vie, plutôt que se limiter à les voir dans des livres. Les enfants sont plus calmes, ils se concentrent mieux. Ils ont de la place pour bouger, s’ils le veulent, et développent beaucoup mieux leurs aptitudes sociales.’’

5/ Bannir l’intimidation

En 2009, un programme de lutte contre l’intimidation à l’école, nommé KiVa, a été mis en place dans 75 % des établissements scolaires du pays, pour les élèves de 6 à 16 ans. Ce programme a réussi à diminuer le harcèlement scolaire de 85 %.

Le programme KiVa repose sur trois points :

1. Des jeux de rôles qui permettent aux élèves de se mettre en scène, en jouant les rôles de l’agresseur, de la victime et du témoin.

2. Une confrontation avec des scènes de dialogues entre les professeurs, la victime, le harceleur et le témoin.

3. Une dizaine de séances dispensées par des professeurs durant lesquelles les élèves sont encouragés à regarder des films et à jouer à des jeux vidéo les sensibilisant au harcèlement scolaire ainsi qu’au cyber-harcèlement.

6/ ‘’ J’ai un AMI ’’

Il y a une tradition unique dans les écoles finlandaises: les classes de sixième année et les classes de première année se regroupent pour former un binôme. La collaboration peut commencer par une chasse au trésor dans toute l’école, à d’autres jeux collectifs joués dans la cour de récréation, pendant les pauses de quinze minutes, où les élèves de première année suivent les élèves de sixième année et les embrassent sans cesse. De plus, ils les aident dans leurs travaux scolaires.

Le système de jumelage n’est pas une pratique obligatoire dans les écoles finlandaises, ni même une pratique répandue, mais cette approche peut stimuler le sentiment d’appartenance dans le milieu scolaire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer