Méthodes pédagogiques

L’échafaudage pédagogique : définition, avantages, et fonctionnement

L’échafaudage est un ensemble de supports temporaires placés autour d’une structure pour la rendre plus sûre et plus facile à construire. Dans le monde de la conception pédagogique, ce processus est une stratégie utilisée par les enseignants pour fournir aux élèves le soutien dont ils ont besoin pour apprendre de nouveaux concepts ou accomplir des tâches difficiles. Avec l’échafaudage pédagogique, les enseignants donnent aux élèves juste assez de soutien jusqu’à ce qu’ils soient capables de se débrouiller seuls. 

Lorsque vous travaillez sur la conception pédagogique, l’échafaudage est un moyen efficace pour les enseignants de donner aux apprenants des instructions étape par étape sur la façon de réaliser une tâche ou un défi. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur l’échafaudage pédagogique, son utilité et la manière dont vous pouvez l’intégrer à votre prochain projet.

Qu’est-ce que l’échafaudage pédagogique ?

Un cadre ou un outil est utilisé dans le domaine de l’éducation pour décomposer des tâches vastes et complexes en tâches plus petites et plus faciles à gérer. On appelle échafaudage un processus dirigé par l’enseignant qui décompose de grandes tâches en morceaux gérables. La composition d’une classe, les objectifs de l’enseignant et les résultats souhaités pour le cours déterminent la manière dont la tâche est divisée. Les résultats de chaque tâche peuvent s’appuyer sur les cadres du programme scolaire, les objectifs d’apprentissage de l’école ou du département, ou les besoins spécifiques des élèves.

La répétition en classe est importante, quels que soient les objectifs du devoir. L’utilisation d’un cadre ou d’un outil répétitif, tel qu’un organisateur graphique, un plan, une liste de contrôle d’auto-évaluation ou une grille de notation, et la construction de chaque devoir permettent de passer en douceur à des tâches de plus en plus difficiles tout en augmentant l’autonomie des élèves.

Les tâches plus petites offrent plus de possibilités de travail indépendant, mais elles sont plus fréquentes, avec plus de points de contrôle, de dates d’échéance et de révisions par l’enseignant. Lorsqu’un élève a un problème, l’enseignant peut l’identifier à chaque étape du processus. Lorsque l’élève a une idée fausse, l’enseignant a le temps de lui apporter le soutien supplémentaire ou la clarté dont il a besoin pour ne pas nuire à sa progression générale. 

L’échafaudage pédagogique pour les élèves en difficultés d’apprentissage

Les élèves souffrant de troubles ou de difficultés de la fonction exécutive peuvent trouver les projets à long terme particulièrement difficiles. Les huit tâches essentielles qui sous-tendent une exécution réussie sont le contrôle des impulsions, le contrôle des émotions, la flexibilité de la pensée, la mémoire de travail, l’autocontrôle, la planification, la hiérarchisation, l’initiation à la tâche et l’organisation. Les personnes souffrant de TDAH, de dyslexie, de troubles de l’humeur, de problèmes neurologiques ou de troubles du spectre autistique (TSA) rencontrent souvent des difficultés à fonctionner. L’échafaudage fournit une aide, une assistance et une structure continues du début à la fin pour minimiser les conséquences de ces problèmes. 

Les avantages de l’échafaudage pédagogique

Les tâches d’échafaudage permettent aux enseignants d’identifier les élèves qui ont besoin d’interventions plus poussées. Même si les tâches cognitives sont moins complexes et moins structurées, il se peut qu’un élève ne soit pas en mesure de réussir. Ces élèves peuvent avoir besoin de la pédagogie différencié

Malgré les tâches cognitives structurées et moins complexes, un élève qui a déjà été diagnostiqué ou qui présente des symptômes inaperçus peut encore être incapable de réussir. L’enseignement différencié est différent de l’étayage dans la mesure où il modifie le contenu, le processus, le produit ou l’environnement de l’apprentissage. Cela peut signifier que l’élève doit avoir un livre alternatif à un niveau de lecture différent pour participer au cours.

Comment fonctionne l’échafaudage pédagogique ?

L’échafaudage pédagogique peut varier d’une matière à l’autre ou d’un élève à l’autre, il n’y a donc pas de spécifications sur la façon de l’accomplir. Cependant, voici quelques conseils sur la manière de l’employer : 

Décomposer les tâches en petits éléments

Vous pouvez décomposer les tâches les plus importantes en petits éléments. Par exemple, l’enseignant propose aux élèves de petits exercices qui leur permettront d’appréhender la nouvelle matière de manière plus nuancée.

Modéliser le processus d’apprentissage

Il faut montrer aux élèves une représentation de ce qu’ils vont apprendre ou du résultat après l’apprentissage, ainsi que les étapes/réflexions. 

Différencier l’apprentissage

Les élèves apprennent de différentes manières et à différents rythmes. Afin d’introduire une idée ou un concept de plusieurs manières, vous pouvez montrer, raconter et permettre la pratique. Cela permettra d’améliorer la compréhension et l’appréciation. 

À lire aussi : La différenciation pédagogique: définition, exemples et stratégies

Utiliser des ressources visuelles

On peut utiliser des images, des graphiques, des vidéos ou des objets physiques pour aider les élèves à comprendre des concepts ou des idées. L’utilisation d’aides visuelles suscite l’intérêt et génère des pensées et des idées. 

Les organisateurs graphiques, les images et les graphiques peuvent tous servir d’outils d’échafaudage. Les organisateurs graphiques sont très spécifiques en ce sens qu’ils aident les enfants à représenter visuellement leurs idées, à organiser les informations et à saisir des concepts tels que l’enchaînement et la relation de cause à effet.

Un organisateur graphique ne devrait pas être le produit, mais plutôt un outil d’échafaudage qui aide à guider et à façonner la pensée des élèves. Certains étudiants peuvent se plonger directement dans la discussion, la rédaction d’un essai ou la synthèse de plusieurs hypothèses différentes, sans utiliser d’organisateur graphique quelconque, mais beaucoup de nos étudiants bénéficient d’en utiliser un avec une lecture difficile ou de nouvelles informations stimulantes. Considérez les organisateurs graphiques comme des roues d’entraînement – ils sont temporaires et destinés à être supprimés.

Mettre en pratique les apprentissages

L’enseignant doit permettre aux élèves de mettre en pratique ce qu’ils ont appris pendant le temps et l’espace de la classe. Cela augmentera leur indépendance et vous permettra également d’évaluer leur compréhension. 

Utiliser les connaissances antérieures

Lorsque vous enseignez un nouveau concept, vous pouvez vous appuyer sur les connaissances antérieures de vos élèves en le reliant à des choses qu’ils connaissent déjà. Vous pouvez le faire en leur montrant comment le concept est lié à des choses qu’ils connaissent déjà. 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page