Conseil de carrière

Les 10 qualités intelligentes d’un bon enseignant

7/10. Ils prennent des risques

super-pouvoirs des enseignants

Les profs qui ont accompli des choses exceptionnelles dans leur vie professionnelle osent prendre des risques. Cela ne veut pas dire mettre leur vie ou celles des élèves en danger, non, mais plutôt prendre le risque de bouleverser leurs habitudes et leurs routines. C’est le risque d’essayer de nouvelles méthodes pédagogiques, de trouver de nouvelles solutions aux problèmes quotidiens, de faire quelque chose de nouveau, d’audacieux. Ils sont convaincus que pour réussir, il faut prendre le risque d’échouer.

Les enseignants encouragent également leurs élèves à prendre des risques, ils aimeraient tous être des preneurs de risques, mais tous les enseignants ne sont pas naturellement des téméraires. Ce point va de pair avec la démonstration de leur  vulnérabilité. L’enseignant qui est prêt à se démarquer, à essayer quelque chose de nouveau, à être « farfelu » au nom de la pédagogie, gagne le respect des élèves, même si les sarcastiques et les mécontents – et il y en a toujours – semblent dire quelque chose de différent.

Peu importe le succès ou l’échec du risque qui est pris, l’expérience sera certainement mémorable pour les enfants de cette classe, et au fond, n’est-ce pas exactement ce que nous visons ? Après tout, comme le dit le vieil adage : « il n’y a pas de mauvaise publicité ».

8/10. Ils se concentrent sur l’essentiel

souhaits des profs

Ils aident leurs élèves à retenir l’essentiel du cours en classe pour les préparer aux examens. Autrement dit, ils saisissent les idées essentielles du cours, et ceci facilitera la tâche des élèves pendant leurs révisions. Cette technique peut s’avérer encore plus utile et efficace pendant l’année du baccalauréat, au cours de laquelle le programme est assez chargé et le matériel à parcourir pendant les préparations à l’examen est assez volumineux. Du coup, plus les élèves retiennent de matière en classe, moins ils auront du mal à faire leurs révisions.

Qu’il s’agisse de se soucier de qui est en retard en classe, de rassembler chaque petit travail afin de « recueillir des notes » ou de passer trop de temps à donner des cours à la classe afin de « couvrir la matière », la pénurie de moyens mis en œuvre pour distraire les enseignants de ce qui est important n’existe pas ! Les enseignants qui sont solides savent que des petites choses comme les retards chroniques ou l’école buissonnière sont généralement des symptômes de problèmes sous-jacents plus importants et, en tant que tels, le fait de passer un temps et une énergie précieux à essayer de « résoudre » le problème ne fonctionne presque jamais.

De plus, parmi les qualités d’un bon enseignant, ils comprennent également qu’une évaluation efficiente et efficace signifie de réduire au minimum le travail tout en donnant une rétroaction ciblée et significative et que le fait de faire participer les étudiants, de relier le matériel à leurs intérêts et leurs passions est le moyen le plus sûr de maximiser l’apprentissage. 

Page précédente 1 2 3 4 5Page suivante
Bouton retour en haut de la page