Humour

Les 24 compétences qui ne sont pas enseignées aux enseignants

Lorsque vous obtenez un diplôme en éducation, il y a de nombreuses compétences que les enseignants apprennent et mettent en pratique. Comment créer une communauté de classe, comment planifier des leçons intéressantes, comment intégrer la technologie ? Vous apprenez ces stratégies, les maîtrisez et les mettez en œuvre naturellement dans votre pratique quotidienne de l’enseignement.

Apprendre et mettre en pratique, c’est tout ce qu’il faut pour devenir enseignant après tout ?

En y réfléchissant, non.

Bien que vous puissiez quitter l’université en étant prêt à enseigner, vous serez seulement un vrai enseignant le jour où vous réaliserez à quel point vous n’êtes pas préparé aux situations hilarantes qui se produisent lorsque vous travaillez avec des enfants.

Voici les compétences que les enseignants doivent apprendre par eux-mêmes :

1. Garder son sang-froid après avoir répété les mêmes instructions pour la 57ème fois.

Peut-être que nous devrions simplement prévoir de nous enregistrer en donnant les consignes la première fois pour pouvoir la jouer en boucle ensuite.

2. Avoir le look du professeur parfait.

Il faut une semaine complète du programme d’enseignement consacré à l’étude et à la pratique de l’art du regard d’enseignant.

3. Savoir quand rire d’une histoire aléatoire que vous n’écoutez pas.

Écoutez, nous aimons nos enfants et leurs histoires, mais c’est une véritable compétence de sembler à l’écoute de Brandon qui raconte la dernière anecdote sur son chinchilla de compagnie.

4. Se rechercher sur Google pour savoir ce que vos élèves trouvent.

Et potentiellement envoyer des e-mails à des sites Web pour leur demander s’ils peuvent supprimer quelque chose de particulièrement inesthétique.

5. Éviter les parents et les élèves en dehors du contexte scolaire.

Que vous achetiez de la lingerie ou de l’alcool, vous devez être en alerte à tout moment.

6. Ne pas être offensé quand les enfants vous disent que vous avez l’air fatigué.

Le café et le maquillage sont puissants, mais vous devez être prêt à accepter qu’ils ne sont pas magiques.

7. Se retenir trop longtemps d’aller aux toilettes.

Chaque programme d’enseignement devrait avoir un séminaire de trois heures où les pauses toilettes sont interdites.

8. Prétendre que vous n’êtes pas déphasé par les fluides corporels, les odeurs et les sons.

Les enfants sont méchants et les enseignants doivent être prêts pour cela.

9. Savoir être surpris lorsque vous recevez une énième tasse à ajouter à votre vaste collection.

Bien sûr, nous apprécions recevoir des cadeaux, mais on ne nous a jamais dit que les tasses envahiraient nos espaces de vie.

10. Garder un visage impassible quand un enfant dit quelque chose d’inapproprié, certes, mais hilarant.

Honnêtement, je pense que les enseignants ont besoin d’un cours complet enseigné par un entraîneur par intérim.

11. Hocher la tête pour faire croire que vous écoutiez dans le cadre du développement professionnel.

Lorsque vous sentez vos yeux briller lors d’une réunion du personnel qui aurait pu se résumer en un e-mail, vous devez être prêt à faire semblant de faire attention.

12. Suivre le dernier drame relationnel.

Nous adorons le drame, mais nous ne savions pas à quel point ce serait constant.

13. Dire que quelque chose est noté alors que vous n’avez plus l’intention de le revoir.

Avant d’obtenir son diplôme, chaque enseignant devrait accepter que le mensonge fasse partie intégrante de sa vie. Oui, le mensonge est l’une des compétences que les enseignants devraient apprendre.

14. Avoir l’horaire de sommeil d’une personne de 90 ans.

Encourageons les majors de l’éducation à embrasser leur grand-mère intérieure afin qu’ils puissent se coucher avant 21 heures sans aucune honte.

15. Déguiser les mauvais mots.

Les programmes d’enseignement devraient obliger leurs élèves à utiliser des générateurs de mots aléatoires pour qu’ils soient prêts avec des phrases comme « qu’est-ce que les fudgesicles ? » « Gâteaux de crabe sacrés » et « nacre ! ».

16. Rester calme lorsqu’un parent demande à organiser un appel téléphonique.

C’est bien trop effrayant quand la communication des parents passe d’un e-mail à un appel téléphonique et que nous n’étions pas préparés à cela.

17. Recevoir des critiques sur le célibat.

Qui savait que nos élèves pourraient suggérer que nous sortions avec leurs parents, leurs frères et sœurs ou d’autres enseignants ?

18. Dire aux enfants de ne pas tergiverser même si vous avez planifié votre leçon sept minutes avant qu’elle ne commence.

Peut-être avons-nous besoin d’un cours pour nous aider à accepter notre hypocrite intérieur.

19. Sourire tout en recevant des conseils inutiles d’un administrateur.

Nos programmes d’enseignement auraient dû nous préparer avec des phrases comme : « C’est une excellente idée. J’ai hâte de l’implémenter bientôt ! »

20. Entendre les élèves deviner notre âge sans pleurer.

Les enfants n’ont aucune idée de l’âge et les enseignants doivent savoir que pour un enfant, il y a très peu de différence entre 25 et 47 ans.

21. Rester au courant des tendances.

Les enseignants doivent être prêts à rechercher sur Google les dernières tendances, l’argot, et découvrir ce qui n’est plus à la mode.

22. Résoudre le casse-tête le plus difficile de tous.

Les enseignants devraient pouvoir modéliser des tableaux en fonction des positions des élèves dans la salle de classe. Ils obtiendraient une liste d’élèves, quelques adjectifs pour les décrire et comment différentes combinaisons de personnes en fonction de l’organisation spatiale pourraient être distrayantes de différentes manières.

23. Sortir de la grille.

Peu de gens se rendent compte que lorsque leurs médias sociaux deviennent privés, il est déjà trop tard.

24. Effrayer les autres quand vous leur parlez de tous « vos enfants ».

Vont-ils vous rendre fou ? Quelquefois. Mais les aimerez-vous et les regretterez-vous quand ils partiront ? Absolument.

Les enfants sont tellement imprévisibles, il n’y a donc aucun moyen pour nous d’être préparés à nos vies futures en tant qu’enseignants. Mais peut-être que chaque programme éducatif devrait avoir un cours d’introduction intitulé « Enseigner : attendez-vous à l’inattendu ».

Un commentaire

  1. Cela fait 30 ans que je suis professeur dans l’éducation nationale. J’ai lu tous vos articles que je trouve pitoyables et loin de la réalité du métier d’enseignant. C’est un ensemble de critiques pour dévaloriser encore plus les profs. C’est ce que font les médias de toutes façons. C’est un métier bien difficile, peu valorisant, sous payé et toujours envié et critiqué. Nous n’avons pas besoin de conseils à la con de journalistes qui n’y connaissent rien.
    M. R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page