Conseil de carrière

Les 5 limites que les enseignants devraient fixer

La plupart des enseignants passent une grande partie de leur carrière en étant stressés, débordés et épuisés. Bien qu’ils adorent leur travail, ils se sentent souvent peu appréciés et corvéables à merci. Certains spécialistes disent que pour éviter cela, ils ont juste besoin de fixer des limites professionnelles plus strictes, mais cela semble impossible. Cependant, ils peuvent commencer par une seule limite et en ajouter d’autres à partir de là. De cette façon, c’est gérable et ils peuvent ainsi arriver à cinq limites. Cela a changé leur vie – à l’intérieur et à l’extérieur de l’école.

1. Ne pas parler d’école à l’extérieur

C’est la première limite sur laquelle les enseignants peuvent travailler. Parfois, une visite à l’épicerie se transforme en discussion sur l’école, si vous tombez par hasard sur des parents, des étudiants, des collègues, des administrateurs, des employés du district scolaire, etc., qui peuvent durer des heures ! Maintenant, contentez-vous de dire simplement : « Bonjour ! Ça fait plaisir de te voir ! », puis arrêtez-les quand ils commencent à parler école en disant : « Je vous contacterai pendant mes heures de travail pour en discuter ». La formule est polie et fonctionne très bien.

2. Être pointilleux sur le travail que vous faites après les heures passées à l’école

« Ne pas ramener de travail à la maison » et « ne pas travailler en dehors des heures contractuelles » semble être un excellent conseil. Cependant, ce n’est pas faisable pour beaucoup d’entre nous. Regardons les choses en face : la plupart des enseignants ne pourraient pas faire leur travail, qui consiste à enseigner efficacement aux étudiants, sans ramener parfois du travail à la maison. En effet, l’une des qualités d’un enseignant est d’être très pointilleux sur ce qu’il fait en dehors des heures de travail. Vous pouvez vous demander :

  • Que se passera-t-il si cela n’est pas fait avant le prochain cours ?
  • Ce résultat vaut-il la peine de sacrifier mon temps personnel et familial ?
  • Si je ne fais pas ce travail ce soir/pendant le week-end, est-ce que je passerai mon temps libre à m’inquiéter à ce sujet ?

En vous posant ces questions, vous réduirez considérablement la quantité de travail que vous faites en dehors des heures « normales » et tout se passera tout de même très bien. 

3. L’heure du déjeuner est pour vous 

C’est mieux de ne participer à aucune activité ou réunion parascolaires pendant la pause du déjeuner. Ne passez pas ce temps à corriger des copies et/ou distribuer des formulaires. Ce temps n’est pas dédié à aider les étudiants ou bavarder avec les collègues. Vous avez moins d’une demi-heure. Donc, utilisez-le uniquement pour vous. En fait, profitez de cette pause déjeuner manger un sandwich, et écouter un livre audio ou un podcast en toute tranquillité.

4. Les élèves et les parents n’ont pas vos coordonnées personnelles

Ils ont l’adresse e-mail et le numéro de téléphone de votre école. C’est tout.  Verrouillez vos réseaux sociaux. Essayez de ne pas communiquer votre numéro de téléphone personnel. Certains élèves et leurs parents en profitent pour appeler constamment leurs enseignants, leur envoyer des SMS et des messages, sur Facebook ou sur leur téléphone, à toute heure du jour ou de la nuit, sept jours par semaine. 

Lire aussi : Dois-je accepter les parents de mes élèves sur Facebook ?

5. « Non » est une phrase complète

« Non » n’est pas un mauvais mot et, en fait, c’est une phrase complète à lui tout seul. Apprenez à l’utiliser, même si c’est difficile et effrayant au début ! Mais ça devient plus facile au fur et à mesure. Vous pouvez dire non quand :

  • Un administrateur vous demande de diriger le comité de planification de la prochaine sortie scolaire ;
  • Les étudiants vous demandent un jour de travaux manuels et vous n’êtes pas prêt pour le désordre que cela va engendrer ;
  • Les parents ne vous demandent que « cinq minutes » au lieu de programmer un rendez-vous ;
  • Le nouveau professeur vous demande de laisser tomber ce que vous faites et de l’aider pour un problème de papier avec l’imprimante.

Vous pouvez dire « non, merci » si vous voulez être plus poli, mais il faut absolument refuser. 

Lire aussi: Comment les enseignants peuvent apprendre à dire NON ?

L’établissement de limites à ce qu’un enseignant peut faire ou ne pas faire prend du temps. Les conserver sur la durée demande beaucoup de pratique. Mais si vous vous y tenez, vous pourrez être fier de vous! Commencez par un seul élément à la fois. Vous serez un meilleur enseignant, parent, partenaire et personne tout simplement grâce à cela.

2 commentaires

  1. On devient prof parce qu on est empathique. Respecter ces règles ne nous rendrait pas aseptisée? 🤔C est effrayant 😱

  2. A toi le journaliste qui a écrit cet article, je t invite à venir passer une journée ou 2 avec moi et on verra si ces magnifiques 5 conseils sont justes ou non…. Dis moi, tu n as jamais enseigné n est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page