Méthodes pédagogiques

La méthode Montessori : comprendre les principes

Qu’est-ce que la méthode Montessori ?

Maria Montessori est née en Italie en 1870. C’est une femme déterminée à une époque ou seuls les hommes avaient le droit de poursuivre les études. Malgré de nombreux obstacles, elle obtient son diplôme en médecine.  Elle est mondialement connue pour la méthode pédagogique qui porte son nom, la méthode Montessori.

En visitant un centre des enfants retardés mentaux, elle se rend compte que les enfants n’ont aucun jeu à leurs dispositions .Elle remarque aussi que les enfants ramassent des petits morceaux de pain, puis ils jouent avec. Ceux qui accompagnent Maria Montessori dans le centre, pensent qu’ils ont encore faim. Mais, Montessori  affirme qu’ils ont besoin de la manipulation concrète avec les mains. Elle était convaincue qu’il ne faut pas donner au cerveau de l’enfant avant de l’avoir donner aux mains.

Elle constate le manque d’activités de ces enfants qui par conséquent ne peuvent pas développer leur intelligence. Pour cette raison,  elle poursuit ses études en psychologie et philosophie. Puis, elle décide de se consacrer à la pédagogie.

Elle met des matériaux spécifiques pour aider ces enfants à apprendre en manipulant. Et ensuite, elle a étendu sa méthode pour les enfants dits ‘’normaux’’ pour les aider à apprendre plus facilement et dans la joie.

Les principes de la méthode Montessori

La méthode Montessori est fondée sur les principes suivants:

1- L’accompagnement de l’enfant à se développer naturellement

Accompagner un enfant à se développer naturellement c’est le laisser le temps d’acquérir les choses, de les assimiler pour les comprendre puis les reproduire.

Maria Montessori parle très souvent de «l’esprit absorbant de l’enfant».Il observe et s’imprègne énormément de ce qu’il voit.

L’enfant apprend par les sens en expérimentant ce qui est autour de lui. Par exemple, apprendre à regarder mènera à l’apprentissage de la lecture, et qu’apprendre à toucher mènera à l’apprentissage de l’écriture.   

De plus, il doit être capable de réaliser son activité de manière autonome afin de faire preuve de concentration et de réflexion .Elle affirme que l’enfant qui agit par et pour lui-même, est un enfant discipliné et heureux. 

Il faut les laisser libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent. L’enfant sera capable de faire preuve d’une concentration et d’une autodiscipline inattendues.

2- Adapter l’environnement de l’enfant aux caractéristiques et aux besoins liés à son âge

Selon Maria Montessori ‘’L’éducation est un processus naturel effectué par l’enfant. Ce processus n’est pas acquis par l’écoute d’un discours mais par des expériences avec son environnement’’.

L’adulte doit proposer à l’enfant un environnement adapté, structuré et riche. L’enfant se trouve dans un environnement propice, accompagné par un éducateur qui s’adapte à lui et le stimule, l’enfant apprend par lui-même. Il est invité à repérer lui-même ses erreurs.

La méthode Montessori est fondée sur espace préparé, l’enfant peut se mouvoir librement ; il développe ainsi la curiosité naturelle et ses capacités motrices au moment propice.

En organisant son environnement pour qu’il soit adapté aux différentes étapes développementales de  l’enfant, nous pouvons lui offrir un milieu riche d’expériences qui lui permet d’être actif et prendre conscience de ses potentiels.

3- Une atmosphère non compétitive

L’enfant travaille individuellement. Il se réfère uniquement à son propre travail précédent et ses progrès ne sont pas comparés aux réussites des autres.

Le Dr Montessori pense que la compétition en éducation ne devrait être introduite qu’après que l’enfant ait pris confiance dans l’utilisation des savoirs faire élémentaires. « Ne jamais laisser un enfant expérimenter une situation d’échec jusqu’à ce qu’il ait une chance raisonnable de succès »

4- L’Esprit absorbant de l’enfant

C’est un concept fondamental de la pédagogie de Maria Montessori, l’esprit absorbant est la propriété psychique essentielle qui distingue l’intelligence de l’enfant au regard de celle de l’adulte.

L’esprit absorbant est une phase mentale qui existe dans le cerveau de l’enfant. Ceci existe jusqu’à l’âge de six ans. L’enfant est capable de prendre de l’information, et de la sélectionner dans son environnement sans effort conscient. Il ne fait que suivre ce que lui dicte la nature un peu comme l’éponge absorbe le liquide dans lequel elle est plongée.

L’esprit absorbant oriente l’enfant vers l’assimilation de toutes les aptitudes nécessaires : se nourrir, nettoyer, s’habiller, s’asseoir, mémoriser, assimiler les usages culturels, etc. La  personnalité de l’enfant se constitue à partir d’une « simple » absorption de sa culture.

L’enfant acquière ce qu’il veut tandis que l’adulte analyse. L’enfant est comparable à une page blanche. Les impressions s’incarnent en lui. Il n’a pas de barrière. Il se prépare à un long cheminement, il absorbe tout.

L’esprit absorbant connaît des changements permanents puisque les nouvelles impressions viennent modifier ses perceptions psychiques.

5- L’Esprit absorbant et les périodes sensibles de l’enfant

L’esprit absorbant est l’adaptation de l’enfant à son environnement, qui « absorbe le monde qui est autour de lui » lors des périodes sensibles.

Une période sensible est une période limitée dans le temps pendant laquelle l’enfant apprend certains aspects de son environnement d’une façon inconsciente. 

Il existe six types de périodes sensibles :

La période sensible du langage : entre 2 mois et 6 ans

L’enfant apprend les langues parlées autour de lui. Il nomme les concepts et comprend les mécanismes de la langue.

La période sensible de la coordination des mouvements : de 18 mois à 4 ans

Pendant cette période, l’enfant affine l’usage de ses mains.

La période sensible de l’ordre : de la naissance à 6 ans

Durant cette période, l’enfant classifie, ordonne, trie, élabore un raisonnement.

Selon Maria Montessori, « l’ordre des choses », aux yeux de l’enfant, « c’est connaître la place de chacune d’elles, c’est-à-dire se rappeler où chaque objet se trouve, c’est-à-dire être capable de s’orienter dans l’espace ambiant »

La période sensible du raffinement des sens : de 18 mois à 5 ans

L’enfant atteint un grand raffinement avec ses sens. Il apprend à distinguer les odeurs, les objets par le toucher et les formes visuelles.

La période sensible du comportement social : de 2 ans et demi à 6 ans

L’enfant acquiert les règles sociales de la communauté  dans laquelle il vit et apprend à les respecter. Il imite le comportement de son entourage.

La période sensible des petits objets : au cours de la 2e année

Durant cette période, l’enfant s’intéresse aux objets et aux détails minuscules de son environnement, détails que la plupart des adultes ne remarquent pas.

Tags

Un commentaire

  1. je ne retrouve pas le lien sur les jeux gratuits Maria Montessori ? pouvez – vous m’aider !? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer