Méthodes pédagogiques

La méthode Montessori : principes et activités

La méthode Montessori est une méthode d’éducation qui met l’accent sur l’apprentissage et la découverte par les enfants. Elle est fondée sur la conviction que l’éducation d’un enfant doit être construite pour développer tous les aspects de sa personnalité : sociale, émotionnelle, physique et scolaire.

Maria Montessori en bref

Maria Montessori (1870-1952) est née à Chiaravalle, en Italie. Au début, elle s’intéresse aux mathématiques, puis à la médecine. Elle a été la première femme à pratiquer la médecine en Italie. Maria Montessori a développé un intérêt pour l’éducation des enfants présentant un retard mental et a étudié Jean Itard et Édouard Séguin, deux pionniers dans ce domaine. Elle est mondialement connue pour la méthode pédagogique qui porte son nom, la méthode Montessori.

En 1901, elle est nommée directrice d’une clinique psychiatrique associée à l’Université de Rome, qui se consacre à la prise en charge des enfants atteints de retard mental. Là, elle met en pratique l’idée d’avoir une approche scientifique dans le domaine de l’éducation, une théorie tirée de ses deux références et basée sur l’observation et l’expérimentation. En deux ans, elle réussit ainsi à aider huit enfants de son institut à passer l’examen officiel de compétences en lecture et en écriture pour enfants normaux du même âge. 

Forte de cette conviction et dans le but de se préparer à son nouveau rôle d’éducatrice, Montessori a étudié la philosophie, la psychologie, l’éducation et l’anthropologie. En 1907, elle a eu l’opportunité de mettre en œuvre ses idées quand on lui a proposé de créer une crèche pour les enfants de 2 à 6 ans dans un lotissement à San Lorenzo, une ville pauvre de Rome, où vivaient des familles dont les parents étaient illettrés. Cette crèche s’appelait « Casa dei Bambini » (Maison des enfants).

Maria Montessori a préparé un environnement propre, spacieux, ordonné et lumineux, et a apporté les matériaux qu’elle avait utilisés dans son travail avec la psychologie expérimentale pour observer la réaction des enfants. Sur la base de ces observations, elle a développé de nouveaux matériaux. Peu à peu, elle a pu observer une transformation chez ces enfants. Même s’ils avaient souffert de la situation quotidienne de négligence physique et émotionnelle dans leur vie, ces enfants ont commencé à écrire et à lire sans l’intervention directe d’un adulte, et ils ont travaillé continuellement, sans y être obligés ou disciplinés par qui que ce soit. Ce changement de comportement des enfants a également eu un impact sur leurs foyers, où ils voulaient reproduire l’environnement ordonné et propre qui les rendait si heureux à la crèche. C’est le succès de cette première « école Montessori ».

En 1909, Maria Montessori publie son premier livre et entreprend un tour du monde, dont une visite en Argentine en 1926. Ensuite, elle fonde l’Association Montessori International (AMI) en 1929 pour préserver l’intégrité de son héritage. Sous le régime de Mussolini, Maria Montessori part en Espagne pour vivre en exil. Après, en 1936, avant la guerre civile espagnole, elle s’installe en Hollande. En 1939, elle est invitée en Inde, où elle reste jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1949, le Dr Montessori retourne en Hollande, où elle décède en 1952.

la pédagogie par le jeu

Les principes de la méthode Montessori

La méthode Montessori a cinq principes :

Principe 1 : le respect de l’enfant

En effet, le respect de l’enfant est le premier principe, le principe majeur de toute la méthode Montessori. Montessori croyait fermement que les enfants devaient aussi être respectés (ce n’est pas encore une pratique courante au début du XXe siècle). Le respect est montré aux enfants en n’interrompant pas leur concentration. Le respect se manifeste également en donnant aux élèves la liberté de faire des choix, de faire des choses pour eux-mêmes et d’apprendre par eux-mêmes. Les enseignants sont un modèle de respect pour tous les élèves, ainsi que de résolution pacifique des conflits. Ils doivent apprendre à observer sans porter de jugement.

Principe 2 : l’esprit absorbant

La pédagogie Montessori aide les enfants à apprendre constamment du monde qui les entoure simplement en vivant. Par leurs sens, les enfants absorbent constamment les informations de leur monde. Ils en ont alors un sens parce qu’ils sont des êtres pensants.

Principe 3 : périodes sensibles

La pédagogie Montessori croit qu’il y a certaines périodes pendant lesquelles les enfants sont plus prêts à acquérir certaines compétences. C’est à dire, les périodes sensibles et ne durent que le temps nécessaire à l’enfant pour acquérir les compétences. L’ordre dans lequel se produisent les périodes sensibles. Une période sensible pour l’écriture, ainsi que le moment de la période varient pour chaque enfant. Grâce à l’observation, les enseignants Montessori doivent identifier les périodes sensibles chez leurs élèves. Et de fournir les ressources pour que les enfants s’épanouissent pendant cette période précise.

Principe 4 : l’environnement préparé

La méthode Montessori suggère que les enfants apprennent mieux dans un environnement qui leur permettre de faire les choses par eux-mêmes. Toujours centré sur l’enfant, l’environnement d’apprentissage devrait promouvoir la liberté des enfants d’explorer les matériaux de leur choix. Donc, les enseignants doivent préparer l’environnement d’apprentissage en mettant les matériels et les expériences à la disposition des enfants de manière ordonnée et indépendante.

Principe 5 : auto-éducation

L’auto-éducation, est le concept selon lequel les enfants sont capables de s’éduquer eux-mêmes. C’est l’une des croyances les plus importantes de la méthode Montessori. Les enseignants Montessori fournissent l’environnement, l’inspiration, les conseils et l’encouragement aux enfants pour qu’ils s’éduquent.

reconnaître les troubles d'apprentissage en classe

Pédagogie Montessori : le rôle de l’enseignant

Dans l’enseignement Montessori, le rôle de l’enseignant est de guider les enfants dans leur apprentissage sans devenir un obstacle et sans trop s’insérer dans le processus d’apprentissage naturel. Par conséquent, l’enseignant Montessori est un facilitateur, pas un conférencier. Les enseignants Montessori encouragent les enfants à apprendre en plaçant les élèves plutôt que l’enseignant au centre de l’expérience. Par ailleurs, ils fournissent des matériels d’apprentissage adaptés à chaque enfant après une observation attentive dans l’environnement d’apprentissage spécialement préparé. 

Les enseignants présentent et modélisent également des activités d’apprentissage, tout en donnant aux élèves la liberté d’apprendre à leur manière. Les enseignants Montessori gèrent les comportements en classe en modélisant le respect continu de tous les enfants, et de leur travail, en observant et en utilisant des périodes, des intérêts et des capacités sensibles pour planifier l’activité.

Méthode Montessori : activités 

Salles de classe multi-âges

L’une des caractéristiques les plus connues d’une éducation Montessori est celle de la classe multi-âges. Rejetant l’idée que tous les enfants du même âge se développent et progressent de la même façon. Les écoles Montessori pensent que les salles de classe multi-âges permettent aux enfants de travailler de manière plus productive à leur rythme naturel. L’organisation des salles de classe Montessori par tranches d’âge de 3 ans. Les défenseurs estiment que cela permet aux enfants d’acquérir de meilleures compétences sociales. Et de se développer sur le plan scolaire, dans un environnement d’apprentissage coopératif et non compétitif.

Activités de la classe Montessori

Montessori pensait que l’environnement d’apprentissage (y compris les enseignants, les expériences et l’environnement physique) pouvait avoir un impact positif ou négatif sur l’éducation automobile. Ainsi, l’aménagement des salles de classe Montessori facilite et encourage l’apprentissage au mieux. En pratique, cela inclut généralement les considérations suivantes dans la configuration de la salle de classe :

La gestion d’une salle de classe Montessori pour la petite enfance :

  • Minimiser les choses qui peuvent sur-stimuler et distraire. Par exemple, Les murs sont peints dans des tons neutres, des objets minimaux et des œuvres d’art sont exposés.
  • La classe est calme, épurée
  • Les enseignants choisissent et affichent les illustrations au niveau des yeux des enfants
  • L’utilisation des ressources qui font appel aux cinq sens (vue, toucher, odorat, goût et audition).
  • La séparation de salle de classe en différentes zones d’apprentissage, avec une place pour tout
  • Utilisation de matériaux et d’activités naturels et réels (plutôt que de faire semblant)
  • Dispose de suffisamment d’espace pour que les enfants puissent se déplacer sans déranger les autres
  • Fournit un espace de rangement suffisant pour que les enfants puissent ranger leurs objets personnels et les travaux de projet de manière ordonnée.
  • Plantes vivantes.
les élèves de la citoyenneté numérique au leadership numérique

Approche Montessori : éléments essentiels de gestion de classe

L’approche Montessori se caractérise par les éléments suivants :

  • Le calme, pas le chaos :  oubliez le chaos et la cacophonie des programmes traditionnels pour la petite enfance. Le calme et la sérénité sont la règle.
  • La propreté, pas le désordre : un  mobilier simple et épuré, des bacs de matériel d’apprentissage soigneusement empilés. Tout a sa place dans une classe Montessori.
  • Matériel d’apprentissage Montessori : les  cours sont remplis de matériel de jeu et d’apprentissage spécifiques à la méthode Montessori, conçus pour promouvoir l’apprentissage autonome tout en stimulant les sens de l’enfant et en développant sa motricité. Donc, les enfants trient, empilent et manipulent ces matériaux. Ils sont souvent naturels ou en bois, en tissu ou en métal émaillé. De nombreux outils d’apprentissage sont soigneusement conçus pour enseigner des compétences spécifiques (par exemple, boutonner des boutons). Et, pour permettre aux enfants d’apprendre par essais et erreurs, en corrigeant leurs propres faux pas.
  • Enfants indépendants : les enfants travaillent seuls ou en groupe et apprennent à « travailler ». C’est-à-dire à jouer seuls et à être responsables en prenant soin de leurs propres besoins et effets personnels, comme préparer leurs propres collations et nettoyer leurs jouets.
  • Âges mixtes : les élèves d’une tranche d’âge de trois ans partagent souvent une salle de classe. Et, les enfants sont encouragés à s’entraider à apprendre. L’idée est de créer un environnement d’apprentissage par les pairs, flexible et non compétitif. La plupart des écoles Montessori ont un programme primaire (3 à 6 ans) et parfois un programme élémentaire inférieur (6 à 9 ans). Les programmes pour le primaire supérieur (9 à 12 ans) sont moins courants. Des programmes basés sur Montessori pour les collèges et lycées existent, mais ils sont encore plus difficiles à trouver.
  • Grandes classes et salles de classe :  les salles de classe Montessori ont tendance à être (mais pas toujours) plus grandes que les salles de classe traditionnelles. Cela permet à davantage d’élèves (souvent jusqu’à 35), d’avoir la liberté de se déplacer et de choisir entre les activités.
  • Pas de notes, de récompenses ou de punitions. bien  que certains parents s’inquiètent du manque de devoirs traditionnels et de bulletins de notes, les étudiants Montessori ont tendance à faire preuve de compétences sociales et de créativité avancées, et de mieux réussir aux tests de lecture et de mathématiques que leurs pairs dans les programmes traditionnels.
  • Longues périodes de « travail ». Pour les jeunes enfants (moins de six ans), il y a des périodes d’activité ininterrompues d’une, deux ou trois heures. Par exemple, les enfants de plus de six ans peuvent effectuer des recherches indépendantes, organiser des visites sur le terrain pour recueillir des informations, interviewer des spécialistes et créer des présentations de groupes de théâtre, d’expositions d’art, de productions musicales et de projets scientifiques. Les élèves des collèges et lycées n’utilisent généralement pas de manuels traditionnels et ne suivent pas non plus de cours dirigés par des adultes

Les avantages de la philosophie Montessori

  • Les enfants avancent rapidement. C’est pourquoi les parents qui aiment la philosophie Montessori sont ravis de la rapidité avec laquelle, même les jeunes enfants progressent en termes d’estime de soi et de capacités scolaires. Ils disent aussi que les enfants scolarisés Montessori ont tendance à être des apprenants autonomes et motivés.
  • Les enfants se développent et apprennent à leur propre rythme. Ils ne sont pas comparés les uns aux autres. Aussi, ils ne peuvent pas concourir, que ce soit pour des récompenses, des distinctions ou de l’attention. Au lieu de cela, les enseignants les encouragent à collaborer et à se soutenir mutuellement.
  • Les enseignants respectent les enfants et encouragent l’indépendance. Les enfants sont livrés à eux-mêmes. Par contre, les adultes interfèrent rarement avec les activités des enfants, respectant l’intelligence des enfants et leur capacité à maîtriser de nombreuses compétences de la vie réelle.
  • C’est calme et accueillant. Les parents aiment aussi que les enfants passent leur journée dans un environnement calme et ordonné. En effet, les enfants ne se sentent pas stressés, mais inspirés et heureux à l’école.

Montessori AMI

Maria Montessori a crée l’Association Montessori Internationale (AMI) en 1929. En effet, elle vise à protéger l’intégrité de son travail et à soutenir des normes élevées, tant pour la formation des enseignants que pour les écoles. Aujourd’hui, AMI continue de défendre la vision de Maria Montessori, tout en collaborant avec la recherche contemporaine en neurosciences et en développement de l’enfant. Montessori Northwest est fier d’être un centre officiel de formation des enseignants de l’AMI. Ce centre forme des enseignants à travailler avec des enfants de la naissance à douze ans.


Sources :

  • Early Childhood Education Today , par GS Morrison, édition 2009, p.140-143
  • www.montessori.org

Un commentaire

  1. je ne retrouve pas le lien sur les jeux gratuits Maria Montessori ? pouvez – vous m’aider !? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page