Méthodes pédagogiques

Classification des 5 Principales Méthodes Pédagogiques

Quelle méthode pédagogique choisir ?

Pendant chaque période de vacances, la même question nous revient à l’esprit : quelles méthodes pédagogiques allons-nous utiliser avec nos élèves ?

Comme le dit si bien Joseph Joubert : « Enseigner, c’est apprendre deux fois. »

Alors, comment veux-tu apprendre ? Ainsi, comment veux-tu enseigner ? Pour t’aider, découvre avec nous les 5 grandes méthodes pédagogiques.

1. La méthode expositive (transmissive ou magistrale)

Qu’est-ce que la méthode expositive ?

Nommée aussi méthode transmissive ou encore cours magistral, c’est la méthode pédagogique de nos années d’université. Dans la salle : le professeur et les étudiants. L’échange se veut unilatéral. L’enseignant possède un savoir qu’il se doit de propager à ses élèves. Il détient ainsi toute la connaissance. Pour bien réaliser sa tâche, aucune interaction ne doit avoir lieu pendant l’heure de classe.

Comment mettre en place une leçon avec la méthode expositive ?

Prenons un exemple : les volcans

Avec la méthode expositive, tu vas expliquer comment se passe l’éruption d’un volcan. Tu t’appuies sur des photos voire même un schéma au tableau. Pendant tout le cours, personne ne t’interrompt.

Les écoliers, quant à eux, notent la leçon et redessinent le croquis. Une heure après, la séance se termine par des questions à choix multiples (une manière rapide de s’assurer de la compréhension de l’ensemble de la classe). Une pratique pédagogique passive du point de vue de l’élève.

Les avantages de la méthode expositive

Cette méthode pédagogique offre de multiples avantages dont :

  • la transmission d’une quantité importante de savoir ;
  • un grand nombre d’élèves ;
  • un temps réduit ;
  • besoin de peu de moyens ;
  • aucune modification à apporter aux supports ;
  • un remplaçant peut prendre le relais sans préparation préalable ;
  • un cours structuré de manière rationnelle.

Les inconvénients de la méthode expositive 

Par contre, cette méthode d’apprentissage comporte des défauts dont :

  • aucun échange avec les élèves ;
  • un rythme imposé à l’ensemble des apprenants ;
  • risque de passivité chez les écoliers ;
  • une concentration limitée des élèves ;

Ainsi, le professeur ne peut connaitre le niveau de ses apprenants, le résultat sera par conséquent disparate. Les éléments moins aptes à une compréhension rapide et passive se trouveront en marge de l’apprentissage.

Cette approche pédagogique est parfaite dans l’enseignement supérieur. Car dans un amphithéâtre, l’interaction se trouve souvent difficile à mettre en place. Ou encore lorsque la matière inculquée se veut avant tout formelle.

2. La méthode démonstrative

Qu’est-ce que la méthode démonstrative ?

Démontrer pour enseigner, voici le fonctionnement de la méthode démonstrative. Cette pédagogie participative passe par l’exemple. L’élève participe. Il devient acteur. 

La méthode démonstrative se décompose en 3 étapes :

  1. la démonstration ;
  2. la reformulation ;
  3. la reproduction.

Comment mettre en place un cours avec la méthode démonstrative ?

Prenons notre thème des volcans :

Dans le cas d’une méthode démonstrative, tu vas fabriquer un volcan (en papier, en argile, avec de la terre) devant les élèves. Pendant ce temps chaque point important doit être présenté. Une fois la construction terminée, les écoliers vont préciser ce qu’ils ont compris. Puis ils vont s’atteler à la tâche.

Dans un second temps, tu vas faire apparaitre une éruption volcanique. Les élèves vont à leur tour expliquer cette éruption avant de la réaliser par eux même. Pas de test final ni de QCM. En écoutant et regardant la construction de chaque écolier, tu connais leur niveau.

Les avantages de la méthode démonstrative

Cette méthode pédagogique présente de nombreux atouts parmi :

  • de la pratique ;
  • des élèves impliqués ;
  • une mémorisation améliorée ;
  • Une transition de l’abstrait au concret facilitée ;
  • Une mise en situation permettant la vérification des acquis pendant la séquence.

Les inconvénients de la méthode démonstrative

Comme tout modèle pédagogique, cette méthode d’enseignement comporte aussi ses inconvénients dont :

  • se limiter à un nombre restreint d’élèves ;
  • demander une implication considérable du professeur ;
  • avoir besoin d’un groupe homogène ;
  • prévoir une préparation importante pour chaque séance.

Cette méthode pédagogique peut se mettre en place pour un groupe de 6 à 12 élèves, pas plus. Rendre les élèves actifs de leur apprentissage permet de ne perdre personne sur le bord du chemin de l’enseignement.

3. La méthode interrogative ou maïeutique

Qu’est-ce que la méthode interrogative ?

Cette méthode nous vient de Socrate et son principe de la maïeutique. Il s’agit de « l’art de faire accoucher les esprits ». Un bien beau programme. Mais concrètement, en quoi consiste cette pratique pédagogique ? À questionner l’écolier pour le mener à construire par lui-même son raisonnement et ainsi ses connaissances. Il se retrouve au centre de son apprentissage. Il en est l’acteur principal. Un échange actif entre l’enseignant et l’élève se crée.

Comment mettre en place la méthode interrogative ?

Dans l’exemple des volcans, tu vas préparer des questions qui suivent le fil de ton cours. Par exemple, connaissez-vous des volcans ? Les volcans possèdent-ils tous une forme identique ? D’après vous, pourquoi sont-ils différents ?

Puis, de la même manière, tu questionneras tes élèves sur les éruptions volcaniques.

Les avantages pédagogiques de la méthode interrogative

Les principaux avantages de cette méthode pédagogique pour l’élève sont :

  • il est actif ;
  • plus motivé ;
  • valorisé ;
  • arrive à une meilleure mémorisation.

Les inconvénients de la méthode interrogative

Bien entendu, aucune forme pédagogique n’étant parfaite, celle-ci possède par conséquent des inconvénients parmi :

  • un groupe restreint (15 à 20 élèves) ;
  • une durée de préparation importante pour l’enseignant ;
  • un cours chronophage ;
  • une répartition du temps de parole entre les écoliers à sans cesse contrôler ;

4. La méthode expérientielle aussi appelée expérimentale

Qu’est-ce que la méthode expérientielle ?

Voici une pédagogie active datant du XXe siècle, plus exactement de 1939. Grâce à David Kolb, pédagogue américain. D’après cet écrivain et ce pédagogue, l’apprentissage se doit d’être vécu. À toi les leçons en pleine nature ou presque.

Mais surtout, le professeur ne se positionne plus comme seul possesseur du savoir. L’élève mémorise en faisant par lui-même et grâce à ses erreurs. Cette approche pédagogique se retrouve dans différents courants pédagogiques, dont la pédagogie Montessori.

Comment mettre en place la méthode expérimentale ?

Dans le cas de notre cours sur les volcans, voici comment appliquer ce modèle pédagogique :

L’enseignant fournit le thème et le matériel. Aux élèves de fabriquer par eux même leurs volcans. En se trompant, l’enfant se tourne automatiquement vers un de ses camarades pour comprendre son erreur. Lors de la construction, l’expérience vécue par chaque participant influence la forme du volcan.

Lors de la seconde phase, ils découvrent par eux même le résultat du mélange du bicarbonate de sodium avec le vinaigre blanc, par exemple.

Pas de questionnaire de fin de séance, l’enseignant se pose en observateur et en aide durant tout le cours.

Les avantages de cette méthode expérimentale

Cette méthode active possède de nombreux avantages, dont :

  • une interaction entre les élèves ;
  • un apprentissage coopératif ;
  • des erreurs valorisées ;
  • l’écolier se trouve au centre de son apprentissage.

Les inconvénients de la méthode pédagogique expérimentale

Cette approche pédagogique se retrouve avoir besoin de :

  • un temps de préparation important ;
  • tester chaque expérience en amont ;
  • se limiter à un nombre d’élèves restreint (entre 2 et 8 individus).

Cette méthode pédagogique, malgré son attrait, se voit réduite à certaines matières (des expérimentations ne pouvant être mise en place pour chaque cours). Par contre, quel que soit l’âge des apprenants, les avantages de ce type de pédagogie ne faiblissent pas.

5. La méthode active, dite de découverte

Qu’est-ce que la méthode de découverte ?

Reculons de deux siècles pour découvrir cette fausse nouvelle pédagogie. Elle nous vient de l’allemand Friedrich Fröbel et son acolyte, le Suisse Johann Heinrich Pestalozzi. Ici se trouve la pédagogie active.

Ce spécialiste de l’éducation de la petite enfance et son ami reprochent à la méthode traditionnelle (comprenez la méthode expositive), son autoritarisme. L’élève devient acteur de ses apprentissages et progresse à son rythme et non au rythme dicté par l’enseignant.

Le professeur évolue en médiateur. Il n’est plus le porteur du savoir.

Comment mettre en place la méthode active (de découverte) ?

Cette forme pédagogique va se retrouver dans différentes mises en situation comme :

  • L’étude de cas : en partant d’un contexte de la vie réelle, l’élève va réfléchir, chercher la coopération de ses pairs et participer à sa solution.
  • Le jeu de rôle : se basant sur un scénario, les écoliers se partagent un rôle. Ils deviennent maitres de la situation. Ici, l’enseignant souhaite l’échange entre les élèves.
  • La résolution de problème : s’appuyant sur un fait probable, l’élève recherche par lui-même une réponse. Ainsi il va faire appel à différentes compétences pour arriver à ses fins.
  • La classe inversée : peu connue en France, les fonctions s’inversent : exercices et mise en pratique à l’école, cours à la maison.

Les avantages de la méthode pédagogique active

Les principaux avantages de cette approche pédagogique sont :

  • La motivation de l’élève augmente.
  • Les enfants sont maitres de leur apprentissage.
  • La mémorisation à long terme s’améliore.
  • L’élève développe un esprit critique.
  • Une coopération apparait entre les enfants.
  • Il y a une véritable interaction avec le corps enseignant.

Les inconvénients de la méthode active

Cette méthode pédagogique possède tout de même des inconvénients dont :

  • une préparation importante pour le professeur ;
  • une modification de la posture du maître qui devient un médiateur ;
  • une surcharge cognitive pour l’écolier.

Tout comme moi, tu comprends qu’il n’y a pas une seule et unique manière d’enseigner. Il y a autant de méthodes qu’il y a d’enseignants et d’élèves. À toi de trouver la bonne méthode pédagogique à la bonne matière et au bon moment.

2 commentaires

  1. Bonjour. Je. Suis très ravi de cet article et j’aimerais en savoir davantage
    Merci et recevez mes amitiés

  2. Merci professeur
    Très intéressant le fait de donner des exemples concrets comme le volcan
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page