Social émotionnelTroubles d'apprentissage

Comment motiver (sans démoraliser) un élève TDAH ?

Pour motiver l’élève TDAH , il est essentiel de modifier et d’ajuster l’environnement d’apprentissage. De nombreux enseignants consacrent beaucoup de temps et d’efforts à tenter de changer l’enfant. Il vaut mieux qu’ils passent leur temps à essayer de changer les méthodes et les procédures qu’ils utilisent avec l’enfant.

Autant que possible, le programme doit être stimulant et adapté aux expériences de vie de l’enfant. La recherche a montré qu’un programme d’études qui n’est pas adapté aux intérêts sociaux et économiques de l’élève entraîne généralement un comportement perturbateur, un mauvais rendement scolaire, des progrès limités et le décrochage. Ces enfants vivent beaucoup dans le présent. Par conséquent, les objectifs à long terme et les récompenses (notes et bulletins scolaires) sont souvent des facteurs de motivation inefficaces.

L’enfant atteint d’un déficit de l’attention (TDAH) réagira positivement à un programme d’études qui lui offre des choix et des options. Il sera également plus susceptible de participer activement à des tâches lorsqu’il y a un certain degré de créativité et de nouveauté. Afin de maintenir la motivation de cet enfant, l’enseignant doit réfléchir sur ce qui est enseigné et comment on l’enseigne.

Parmi les stratégies d’enseignement qui peuvent favoriser la motivation :

1. Fournir un environnement structuré et fiable.

2. Donner des instructions simples en une seule étape.

3. Fournir en même temps des informations verbales et visuelles (dicter des instructions au fur et à mesure que vous les écrivez au tableau).

4. Définir clairement les règles, les limites et les attentes. Affichez les.

5. Prévoyez une pause occasionnelle pour permettre à l’enfant de se détendre et de se ressourcer.

6. Légitimer la nécessité du mouvement et de l’activité de l’enfant en concevant des activités en classe qui permettent et encouragent le mouvement.

7. Il faut que l’enfant soit attentif avant de lui donner des instructions. Cela peut se faire en l’appelant par son nom ou à l’aide d’un signe de la main. Une fois l’instruction donnée, demandez-lui de vous la répéter avant de l’exécuter. Beaucoup d’enfants atteints du TDAH sont habiles à donner l’impression de comprendre alors qu’ils ne le comprennent pas.

8. Utilisez  un signal privé que vous pouvez envoyer à l’enfant si son comportement ou son attention commence à se détériorer.

9. Ne mettez pas l’accent sur la qualité et la quantité en même temps. Les tâches longues et complexes sont difficiles pour un enfant qui a des déficits d’attention. Il est préférable d’assigner cinq problèmes mathématiques et d’insister sur l’exactitude des attentes plutôt que d’assigner 20 problèmes qui surchargeront l’enfant et entraîneront 20 réponses imprécises.

10. Donnez à l’enfant plusieurs (10 à 15) secondes pour répondre aux questions verbales. Il lui faudra peut-être autant de temps pour traiter et comprendre la question. Dans la mesure du possible, complétez les questions orales par des commentaires visuels.

11. Évitez d’attribuer à l’enfant les raisons de son incohérence et de son impulsivité. Rappelez-vous que ces comportements ne sont pas dus à une faute ou à un choix de l’enfant.

12. Rappelez-vous que les comportements hyperactifs pendant le travail en position assise (tambouriner des doigts, taper du crayon, se tortiller dans le siège) sont un déclencheur de l’hyperactivité de l’enfant. À moins que les mouvements ne distraient ou ne perturbent les autres, ignorez-les.

13. Donnez à l’enfant la possibilité de faire preuve d’une pensée créative et imaginative et d’être reconnu pour son originalité.

14. Suivez les activités difficiles avec des activités plus intéressantes ou gratifiantes : « Joseph, quand tu auras fini la feuille de calcul, tu pourras nourrir la gerbille. »

15. Essayez d’autres méthodes d’évaluation, comme les tests oraux ou les tests de démonstration. Les évaluations écrites sont difficiles pour les enfants ayant des problèmes d’attention en raison de leurs faiblesses linguistiques et organisationnelles.

16. Ne jamais tenir un comportement correct comme une chose acquise. Félicitez et encouragez l’enfant de ne pas interrompre, de travailler patiemment, de rester à sa place et de coopérer.

Lire aussi: 9 conseils pour aider les élèves TDAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer