Science Pédagogie

Pourquoi les apprentissages de 2 à 7 ans sont si importants pour le développement du cerveau ?

Quand Albert Einstein était enfant, peu de gens – voire personne – n’avait anticipé les contributions remarquables qu’il apporterait à la science. Son développement langagier a été retardé, inquiétant ses parents au point de consulter un médecin. Sa sœur a avoué un jour qu’Einstein « avait de telles difficultés avec le langage que ceux qui l’entouraient craignaient qu’il n’apprenne jamais à parler ». Comment cet enfant est-il passé de retard de développement potentiel à devenir, eh bien, Einstein ?

Une partie de la réponse à cette question est symbolisée par deux cadeaux qu’Einstein a reçus de chacun de ses parents quand il a eu 5 ans. Quand Einstein a été obligé de rester au lit toute la journée à cause d’une maladie, son père lui a donné une boussole. Pour Einstein, c’était un appareil mystérieux qui a éveillé sa curiosité pour la science. Peu de temps après, la mère d’Einstein, qui était une pianiste talentueuse, a donné un violon à son fils. Ces deux cadeaux ont stimulé le cerveau d’Einstein de manière distincte au bon moment.

Le cerveau des enfants se développe par poussées appelées périodes critiques. La première survient vers l’âge de 2ans, la seconde survient à l’adolescence. Au début de ces périodes, le nombre de connexions (synapses) entre les cellules cérébrales (neurones) double. Les enfants de deux ans ont deux fois plus de synapses que les adultes. Parce que ces connexions entre les cellules cérébrales sont le lieu d’apprentissage, avoir deux fois plus de synapses permet au cerveau d’apprendre plus rapidement à cet âge qu’à tout autre moment de la vie. Par conséquent, les expériences des enfants dans cette phase ont des effets durables sur leur développement.

Cette première période critique du développement du cerveau commence vers l’âge de 2 ans et se termine vers l’âge de 7 ans. Elle offre une excellente occasion de jeter les bases d’une éducation holistique pour les enfants. Parmi toutes les façons de maximiser cette période critique, il y en a quatre qui sont essentielles, qui consistent notamment à encourager l’amour de l’apprentissage, à privilégier l’ampleur au lieu de la profondeur, à prêter attention à l’intelligence émotionnelle et à ne pas considérer l’éducation des jeunes enfants comme un simple précurseur à un apprentissage « réel ». 

ENCOURAGEZ L’AMOUR DE L’APPRENTISSAGE

Les jeunes enfants doivent apprécier le processus d’apprentissage au lieu de se concentrer sur la performance et l’apprentissage lui-même. Les éducateurs et les parents peuvent encourager les joies d’essayer de nouvelles activités et d’apprendre quelque chose de nouveau. Nous devons aider les enfants à comprendre que les erreurs sont une partie normale et bienvenue de l’apprentissage.

Cette période est aussi le moment d’établir un état d’esprit de croissance – la croyance que les talents et les capacités sont développés par l’effort au lieu d’être intrinsèquement fixés. Les éducateurs devraient éviter d’étiqueter les enfants ou de faire des déclarations universelles sur leurs capacités. Même les compliments tels que « Vous êtes si intelligent » sont contre-productifs. Au lieu de cela, mettez l’accent sur la persévérance et créez des espaces d’apprentissage sécurisés. Les enfants apprendront à aimer apprendre si nous montrons de l’enthousiasme pour le processus plutôt que de nous fixer sur les résultats. 

CONCENTREZ-VOUS SUR LA LONGUEUR, PAS SUR LA PROFONDEUR

Une des façons d’éviter de se concentrer sur les résultats au cours de cette phase de développement est de mettre l’accent sur l’ampleur du développement des compétences plutôt que sur la profondeur. Exposer les enfants à une grande variété d’activités jette les bases du développement de compétences dans une gamme de domaines variés. C’est le moment de faire participer les enfants à la musique, à la lecture, aux sports, aux mathématiques, aux arts, aux sciences et aux langues.

Dans son livre Range, David Epstein soutient que l’étendue de l’expérience est souvent négligée et sous-estimée. Se concentrer sur l’excellence dans une seule activité peut être approprié à un moment de la vie. Mais les personnes qui prospèrent dans notre monde en évolution rapide sont celles qui apprennent d’abord à puiser dans de multiples domaines et à penser de manière créative et abstraite. En d’autres termes, notre société a besoin d’individus bien équilibrés.

La polyvalence est particulièrement importante pour les enfants de 2 à 7 ans. Leur cerveau en développement est prêt à s’imprégner d’un large éventail de compétences. Cette « période d’échantillonnage », comme l’appelle Epstein, est intégrale. C’est la fenêtre pendant laquelle il est absolument essentiel de développer et d’étendre la gamme de possibilités des enfants. Ils auront largement le temps de se spécialiser plus tard.

NE NÉGLIGEZ PAS L’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

Oui, nous voulons que les enfants lisent bien et apprennent les bases des mathématiques. Mais nous ne devons pas négliger pour autant l’intelligence émotionnelle. Les avantages de l’apprentissage au cours de cette première période critique du développement du cerveau devraient s’étendre aux compétences interpersonnelles telles que la gentillesse, l’empathie et le travail d’équipe.

Dans leur livre, Daniel Siegel et Tina Payne expliquent l’importance de développer l’empathie des enfants. L’empathie commence par le fait de reconnaître ses sentiments. Par conséquent, ils suggèrent d’aider les enfants de ce groupe d’âge à apprendre d’abord à étiqueter leurs émotions (« je me sens triste »), puis à raconter l’histoire de ce qui a fait naître cette émotion (« je me sens triste parce que je voulais de la crème glacée et que vous avez dit non »). Une fois que les enfants se sont exercés à étiqueter leurs émotions, les éducateurs peuvent commencer à poser des questions qui les encourageront à considérer les sentiments des autres.

Une façon d’encourager les soins aux autres est d’inclure les enfants dans les actions que les adultes mènent pour aider leurs voisins, leur famille ou leurs amis. Même le fait de participer aux tâches ménagères  permettra aux jeunes enfants de se sentir utiles et attentionnés.

NE CONSIDÉREZ PAS L’ÉDUCATION DES JEUNES ENFANTS COMME UN SIMPLE PRÉCURSEUR D’UN APPRENTISSAGE « RÉEL »

Pendant cette phase critique, le cerveau des enfants peut absorber les informations de manière unique. Si l’intelligence est définie comme la capacité d’apprendre, les enfants entre 2 et 7 ans peuvent être les humains les plus intelligents de la planète.

La recherche suggère qu’après cette première période critique du développement du cerveau, certaines compétences ne seront plus jamais aussi bien acquises et enregistrées. Par exemple, la recherche montre que les enfants de cette tranche d’âge sont les mieux placés pour apprendre différents modèles de développement du langage, ce qui leur permet de maîtriser une deuxième langue au même niveau que leur langue maternelle. Cependant, une fois que les enfants atteignent l’âge de 8 ans, leur maîtrise de l’apprentissage des langues diminue et les langues secondaires ne seront pas parlées aussi couramment que les langues maternelles. Le même phénomène lié à l’âge se retrouve lors de l’apprentissage de certaines capacités musicales telles que l’acquisition de l’oreille absolue.

Il est à noter que les parents d’Einstein ne l’ont pas inscrit à des cours de physique – le domaine qui le conduirait à recevoir un prix Nobel. Au lieu de cela, le père d’Einstein l’a initié à son travail d’ingénieur. Quant à sa mère, elle l’a inscrit à des cours de violon parce qu’elle voulait qu’il aime et apprécie la musique. Les deux activités ont agi de concert pour développer son jeune esprit de manière holistique. Il est très tentant de considérer l’éducation de la petite enfance comme un précurseur d’une éducation « réelle ». Mais ce sont peut-être les années qui comptent le plus.


Source: Rishi Sriram, « Why Ages 2-7 Matter So Much for Brain Development »  Edutopia,  June 24, 2020, edutopia.org/article/why-ages-2-7-matter-so-much-brain-development .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page