Gestion de classeTendances

12 choses qui vont bientôt disparaître de nos classes

Les nouvelles technologies sont en train de bouleverser notre quotidien, et bien sûr, nos classes sont touchées par ce changement. Elles seront supplantées par l’e-Learning, les plates-formes de cours en ligne, et les mondes virtuels.

Dans cet article, vous découvrirez les choses qui vont bientôt disparaître de nos  classes.

1/12 – La notation scolaire

Il y a des pays, bien classé dans l’étude PISA, ont déjà commencé la suppression des notes scolaires comme la Finlande en Primaire  ou la Suède qui a tenté l’expérience de la suppression totale. Tout simplement, parce que une mauvaise note peut devenir un cauchemar pour l’élève qui peut se sentir nul et sombrer dans l’échec scolaire. Elle diffuse un message non verbal désastreux pour les élèves en difficulté. De plus, la notation manque de fiabilité, comme outil d’évaluation uniformisé pour tous les élèves.  C’est pourquoi, La Finlande a déjà commencé la suppression de la notation scolaire en primaire. Ce pays scandinave a individualisé l’apprentissage pour que chaque élève puisse apprendre à son rythme dès son plus jeune âge. Les finlandais commencent l’école à 7 ans seulement, et jusqu’à l’âge de 11 ans environ, il n’y a pas d’évaluation. La note pour eux est un ‘’moyen de pression’’

Le Danemark a supprimé aussi les notes avant les 15 ans. Ce pays évalue l’élève avec un ‘’student program’’ sur la copie. Ce programme contient une appréciation sur les progrès de l’élève, son degré d’acquisition de chaque compétence, des conseils pour progresser et une opinion sur son comportement et attitude.

D’autres pays, essaient aujourd’hui de promouvoir des évaluations par compétences. Savoirs et savoir-faire sont alors évalués selon une échelle (acquis, non-acquis, en voie d’acquisition) pour permettre aux élèves de mesurer leurs progrès et de s’auto-évaluer.

2/12 – Les Tableaux  en Ardoise et les Craies

décoration pour la salle de classe

On est parfois le maître, parfois l’élève, mais le tableau noir est toujours là, un outil de communication indispensable. Cet outil pédagogique est adopté au milieu du 19e siècle pour remplacer l’ardoise individuelle. Dans les années 1960, les fabricants remplacent le traditionnel tableau en ardoise par un support en bois ou en liège recouverts d’acier émaillé. Mais, pourquoi avoir choisi le vert plutôt que le rouge, le noir ou le violet ? Il s’agit tout simplement d’un usage, le vert foncé mat étant jugé plus relaxant pour les yeux. Au fil des ans, le tableau vert cède de plus en plus la place au tableau blanc. Les enseignants l’apprécient plus, car les feutres s’effacent plus facilement et font moins de poussières. On peut aussi y projeter des cours réalisés sur PowerPoint.

1 2 3 4 5 6Page suivante
Bouton retour en haut de la page
Fermer