Conseil de carrière

Si quelqu’un mérite une augmentation, c’est bien un enseignant !

Qu’est-ce que cela fait d’être payé ce que l’on vaut ? C’est à dire, dument payé pour ses innombrables heures de dur labeur, de dévouement, de sang, de sueur et de larmes. On craint, bien qu’étant enseignant, de ne jamais connaitre la réponse. 

Tous ceux qui travaillent dans le domaine de l’éducation vous diront que nous aimons le plus beau métier du monde, mais pas la lutte constante qui accompagne le fait de vivre de salaire en salaire. En effet, le salaire moyen des enseignants a malheureusement DIMINUÉ au cours de la dernière décennie, après l’ajustement de l’inflation. En outre, et selon le site « Bored Teachers », près de 20 % des enseignants qui quittent la profession citent le faible salaire comme facteur décisif. Alors que les grèves d’enseignants continuent de faire rage dans tout le pays, il est temps d’exiger le respect monétaire que nous méritons pour notre travail en classe. Parmi toutes les professions, voici pourquoi les enseignants méritent une augmentation de salaire.

Ils travaillent bien plus que 40 heures par semaine.

Oui, notre journée de travail contractuelle ressemble à une journée de 8 h à 15 h. Cependant, nous sommes à l’école dès l’aube et beaucoup d’entre nous ne partent pas avant les petites heures de la nuit. Quand nous partons, nous effectuons plus de travail et de notation. Et quand arrive le week-end, devinez quoi ? Nous faisons encore plus de travail et de corrections ! 

Si vous faites le calcul en vous basant uniquement sur les heures contractuelles, notre rémunération demeure épouvantable. 

De nos jours, on attend des enseignants (comme de la plupart des autres travailleurs) qu’ils soient disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il ne s’agit pas d’un emploi où l’on pointe sans réfléchir. Nous devons être rémunérés pour le travail difficile et minutieux que nous accomplissons quotidiennement, ainsi que pour toute la préparation nécessaire en dehors de la classe pour être un éducateur vraiment efficace.

Ils sont tellement plus que de simples spécialistes du contenu.

Vous êtes « juste » un professeur de mathématiques. Vous enseignez « simplement » des formules de mathématiques toute la journée à un groupe de lycéens, alors comment cela peut-il être difficile ? Demandez à n’importe quel enseignant et il vous dira que l’enseignement du contenu est la partie la plus facile (et la moins longue) de son travail. 

L’enseignement n’est pas un métier facile, ni prestigieux ni sans efforts. Certes, nous n’ouvrons pas de patient sur une table d’opération tous les jours, mais nous nous mettons tout de même en danger. Nous nous sommes fait insulter, vomir et crier dessus plus souvent qu’on ne peut le compter. Et maintenant, nous devons vivre avec la peur quotidienne des fusillades, du « et si » concernant nos vies et celles de nos élèves. Alors non, 2019… nous ne sommes pas simplement des enseignants. Nous sommes des thérapeutes, des infirmières, des entraîneurs, des détectives, des protecteurs, des mentors et (parfois) des parents de substitution. Il est grand temps que notre salaire reflète le travail quotidien que nous faisons pour façonner les esprits de demain.

Nous voulons que les personnes hautement qualifiées soient réellement attirées par la profession d’enseignant.

Avec la pléthore de pénuries d’enseignants dans certains pays, nous devons prendre des mesures qui inciteront les personnes compétentes et hautement qualifiées à VOULOIR devenir enseignants. Malheureusement, l’argent est un facteur décisif lorsqu’il s’agit de peser le pour et le contre d’une carrière. Si nous voulons améliorer l’état de l’éducation dans notre pays, nous devons faire de l’enseignement une option attrayante, viable et offrant un salaire un tant soit peu raisonnable.

Alors oui, beaucoup d’entre nous se sont engagés dans cette carrière en sachant que le salaire était assez mauvais. Mais ce n’est pas une raison pour autant. Parlez-en à un ami, un collègue ou un inconnu. 2019 est l’année des enseignants. Nous apprécions à quel point vous nous adorez, mais nous apprécierions encore plus si vous nous remerciiez en ajoutant quelques zéros à nos chèques de salaire.

Un commentaire

  1. « Salaire assez mauvais » est un euphemisme.
    Le smic va passer à 1300 net et je suis payé 1480 pour bac+5 capable de donner des cours de maths, techno et physique …
    Je suis prof uniquement parce que seul l’EN embauche des gens e 60 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page