Gestion de classe

5 stratégies de gestion de classe pour réduire sa colère et sa frustration

Ces stratégies de gestion de classe peuvent vous aider à  être un enseignant en meilleure santé et plus heureux. La plupart des enseignants sont constamment interrompus. Personne ne les écoute. Et parfois, ils ne peuvent pas parler et ne cessent de répéter : « Qui est le professeur ici, vous ou moi ? Si vous ne pouvez pas être respectueux quand je parle, alors personne ne parle ». Par conséquent, les enseignants sont de plus en plus stressés et ce stress peut avoir un impact considérable sur leur bien-être.

Comment alors éviter de laisser les choses se passer jusqu’à ce que nous ayons envie d’exploser ? 

1. Faites attention lorsque vous vous sentez ennuyé, frustré ou en colère.

  • Après les cours, il est facile de tout laisser tomber, de ne pas penser à ce qui s’est passé en classe, mais au contraire, il faut prendre le temps d’y réfléchir ;
  • C’est peut-être parce que vous n’avez pas suffisamment dormi la nuit précédente, mais cela peut aussi être un signe que vous devez apporter des modifications à la façon dont vous enseignez ;
  • Généralement, si vous estimez que vous vous mettez trop souvent en colère, vous devriez pouvoir retrouver quelque chose qui aurait dû être traité plus tôt dans un cours ou un semestre, et qui ne l’a pas été.

2. précisez vos limites.

  • Sachez reconnaître ce qui vous met en colère, ce qui est inacceptable, ce qui ne doit pas passer et dites-le très clairement à vos élèves ; 
  • Tant que les élèves restent dans des limites acceptables, laissez-les s’amuser et être des enfants ; 
  • Donnez-vous la permission de vous détendre et de profiter de vos élèves ;
  • Chaque fois qu’un enfant franchit une frontière, traitez le problème. Précisez à l’avance les conséquences et respectez-les d’une manière qui se concentre sur le comportement, mais qui ne nuit pas à votre relation avec l’élève ;
  • Très souvent, un simple changement d’expression et des traits de votre visage suffit. Tous les rires et toutes les plaisanteries doivent s’arrêter lorsqu’une frontière a été franchie.
  • Ne laissez pas planer de confusion chez vos élèves en plaisantant sur les problèmes des limites. Les enfants ne se retourneront pas contre vous pour avoir changé de comportement, mais uniquement si vous le faites de manière incohérente ; 
  • Il vous faut également avoir un système d’avertissements et de conséquences. Quelle que soit la façon dont vous décidez de le faire, ayez une communication très claire et cohérente de signifier qu’une frontière a été franchie, puis ajustez-vous au besoin.

3. Choisissez vos batailles.

  • S’il y a beaucoup de problèmes qui vous exaspèrent, au début, concentrez-vous sur quelques-uns des plus gros problèmes et laissez passer les plus petites choses. Au fur et à mesure que le temps passe et que la classe se remet sur les rails, vous pourrez alors vous recentrer sur certains des petits problèmes ;
  • Donnez-vous la permission de ne pas être parfait, ou d’avoir des élèves parfaits, ou d’avoir des cours parfaits ;
  • Parfois, le stress et la colère ne viennent pas des élèves mais de nos attentes irréalistes à leur égard.

4. Ne remettez pas les choses à plus tard. 

  • Ne pensez pas que les problèmes disparaîtront d’eux-mêmes (même si, de temps en temps, cela est vrai 😉). Si quelque chose vous met sur les nerfs, trouvez un moyen de délassement routinier ;
  • Vous pourriez avoir beaucoup à faire en classe ce jour-là, ou vous pourriez avoir peur que les élèves ne vous aiment pas, ou vous pourriez vous sentir embarrassé d’avoir à faire face à quelque chose d’incongru au beau milieu de votre cours ;
  • Il y aura sûrement de nombreuses raisons pour ne pas traiter un problème à chaque fois qu’il surviendra, mais si vous retardez son traitement trop longtemps, cela ne fera qu’empirer.

5. Parlez à vos élèves de ce que vous ressentez.

  • De nombreux enseignants sont surpris de son efficacité ; 
  • Dites à vos élèves à quel point vous voulez les voir réussir et à quel point vous avez besoin de leur aide pour tirer le meilleur parti de chaque cours ;
  • Dites-leur que vous ne voulez pas vous sentir frustré ou en colère et que vous ne voulez pas qu’ils se sentent frustrés ou en colère non plus. Vous voulez avoir des cours amusants où tout le monde est content d’apprendre.
  • Vous devrez peut-être encore sévir contre certains comportements, même après un discours comme celui-ci, mais généralement, les élèves comprendront mieux et ils travailleront plus dur pour se contrôler.

Le stress est mauvais pour la santé. 

La colère et la frustration causent du stress, et vous n’en avez pas besoin dans votre vie, ni de l’hypertension artérielle qui l’accompagne.

Pensez aux points qui vous causent du stress dans votre classe, puis établissez un plan pour y faire face dès le début.


Quels conseils avez-vous pour éviter le stress lorsque vous enseignez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page