EdBuzz

Un projet de classe a aidé à guérir le cœur d’un malade

C’est l’heure des vœux. Linda Doyon, une maîtresse québécoise a pris l’initiative avec ses élèves d’envoyer des cartes de vœux pour le nouvel an aux personnes malades. Ses élèves souhaitent la bonne année à des personnes hospitalisées dans le temps des fêtes. C’est une très bonne idée d’enseigner l’empathie aux élèves. Quand on sème de l’amour, cela fait pousser plus d’amour dans les cœurs des autres.  Ce bon geste touche les gens autant que les élèves quand ils les préparent.

La veille de Noël, une de ces cartes, est arrivée à l’hôpital universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-UL. Un membre du personnel soignant remet une carte de souhait confectionnée par le nom de «Nicolas»  à Papi Groovie. Le 12 décembre, ce patient âgé de 80 ans,  a subi à une opération chirurgicale à cœur ouvert. Les suites opératoires ne sont pas simples à cause des raisons liées au processus de vieillissement. Il a perdu l’usage temporaire de sa jambe droite et la capacité d’avaler adéquatement. Il devrait rester à l’hôpital pour une durée encore indéterminée, avec un tube dans le nez pour le gaver!
 Sa fille Annie Groovie a partagé un message sur Facebook pour remercier ce petit Nicolas et sa maîtresse pour ce geste noble.

Elle décrit le sentiment de son père : ’’ Aussitôt qu’il a vu cette carte, mon père a éclaté en sanglots. Il était tellement touché par ce geste qu’il m’a dit : peux-tu le retrouver, j’aimerais le remercier personnellement.’’

Elle a lancé une campagne à la recherche du petit «Nicolas» (ou de son enseignante), de la région de Québec, afin de réaliser le souhait de son père. Et elle a réussi à trouver le nom de sa maîtresse. C’est Linda Doyon.

Elle a publié un autre message de remerciement à ceux et celles qui l’ont aidé à réaliser le rêve de son père. En fait, reste juste à l’identifier parmi 7 élèves au même prénom. Papi Groovie va savoir le petit Nicolas au retour des classes, le 7 janvier prochain.

Tout le monde sait que c’est  très important de garder contact avec des  patients, lorsqu’ils vivent des problèmes de santé. Ils se sentent parfois seuls et sans vraiment d’espoir. Ces patients ont besoin de se sentir aimés pour retrouver de l’espoir, et penser à autres choses qu’à leur maladie.

C’est pourquoi, les enseignants et les enseignantes peuvent proposer à leurs élèves de faire de carte de vœux ou des cartes de bon rétablissement pour les personnes hospitalisées. Ils peuvent envoyer aussi des cartes pour féliciter des personnes après un traitement.

De plus, ils peuvent envoyer des messages aux enfants qui passent les fêtes à l’hôpital, en leur soutenant avec des mots simples. Ces gestes sèment le bonheur et l’empathie dans les cœurs des enfants malades.

Bouton retour en haut de la page
Fermer