Gestion de classe

Comment gérer les classes multi-niveaux ?

Bien souvent lorsqu’on démarre notre première leçon par une évaluation des élèves nous faisons face en tant que professeur à des niveaux très disparates. Pourtant nous avions préparé tout notre programme avec des activités adaptées et prévu une progression sur les sessions suivantes pour guider notre classe vers le niveau supérieur. La réalité est plus complexe. L’erreur d’aiguillage est parfois due à l’évaluation utilisée pour placer les élèves : un QCM dont les réponses peuvent être facilement devinées et on se retrouve avec des étudiants qui n’ont en fait pas le niveau ! D’autres étudiants ont manqué plusieurs classes ou n’ont pas compris des concepts clé dans les sessions précédentes et se retrouvent avec de grosses lacunes. Enfin il y a aussi des personnes qui veulent rester coûte que coûte dans un groupe par affinité ou pour l’horaire alors qu’ils n’ont pas le niveau.

Ce souci concerne notamment les cours de langues dans le secteur privé où il faut avant tout satisfaire le client. Un joli documentaire a justement été tourné sur une classe multi-niveaux dans une petite école de la campagne française : Etre ou Avoir de Nicolas Philibert. J’aime beaucoup le style du professeur qui gère tous ses élèves, du plus petit au plus grand avec bienveillance et attention pour chacun. Bienveillance et attention individualisée sont d’ailleurs les qualités requises pour tout bon professeur. Dans le film le prof met en place des stratégies créatives, il prévoit plusieurs activités, certaines uniquement pour les niveaux les plus avancés tandis qu’il guide pas à pas les plus petits.

A certains moments, selon un rituel qu’il a bien établi, les plus grands aident les plus jeunes. Chacun est responsabilisé. Dans la gestion de ses classes il est important que le professeur garde en tête le niveau de chacun et établisse un espace de prise de parole sans jugement. Ainsi même les élèves les moins avancés auront l’occasion de s’exprimer, ce qui est essentiel dans l’apprentissage des langues. Prévoyez de multiples ateliers avec des activités par groupe de deux ou trois favorisant le partage. Lors d’activités sur des supports audiovisuels vous pouvez faire appel à deux niveaux de connaissances : les moins avancés doivent par exemple reconnaître une liste de mots du champ lexical étudié tandis que les plus avancés répertorient les arguments afin d’organiser un ambitieux débat d’idée. Pensez à jalonner vos cours d’évaluations informelles afin de suivre la progression de chacun. Bonne chance dans la gestion de vos classes multi-niveaux !

Par Géraldine Trippitelli, Directrice de l’éducation et Professeur de français à Mazette Campus : votre professeur de français en video chat

Bouton retour en haut de la page
Fermer