Conseil de carrière

Comment les enseignants peuvent apprendre à dire NON ?

En tant qu’enseignants, nous avons l’habitude de dire oui à chaque fois que quelqu’un nous demande quelque chose. Nous continuons même à dire oui lorsque nous sommes submergés par nos responsabilités. Cette attitude épuisera rapidement toute notre énergie et notre motivation et au bout d’un certain temps, nous ne serons plus capables de fonctionner normalement. En réalité, les enseignants les plus épanouis sont des personnes qui parviennent à dire non. Nous devons impérativement apprendre à refuser de faire des choses qui n’ont aucun intérêt pour nous-mêmes ou pour nos élèves au lieu de nous impliquer dans tout ce que les autres nous proposent.

Pourquoi dire NON peut vous aider à vous épanouir ?

Afin de nous sentir parfaitement bien, nous devons définir nos priorités et adapter notre emploi du temps en fonction de ces dernières. En ce qui me concerne, j’ai toujours privilégié les activités qui concernent mes élèves. Lorsque quelqu’un me demandait de faire quelque chose qui n’avait aucun impact positif sur mes élèves, je refusais et je me sentais beaucoup plus épanoui en tant qu’enseignant  grâce à cette décision.

Au cours de notre vie, nous sommes tous amenés à définir la liste de nos priorités. Parfois, nous accordons la majorité de notre temps à l’enseignement et plus particulièrement, nos élèves. Cependant à d’autres moments, nous sommes obligés de donner la priorité à notre vie personnelle et à notre santé mentale. Nous devons donc apprendre à dire non de temps en temps. Cette attitude s’avère extrêmement bénéfique. J’ai toujours apprécié les relations humaines et j’aimerais pouvoir contenter tout le monde cependant, cette habitude s’avérait vraiment néfaste pour moi. J’ai finalement décidé de privilégier uniquement les activités qui me passionnaient réellement et cette décision a eu plusieurs impacts positifs. Elle m’a notamment permis de réduire mon niveau de stress et de m’impliquer davantage lorsque j’avais des tâches à accomplir.

Vous devez également accorder de l’importance à votre temps libre. Si vous n’en tenez pas compte, personne d’autre ne le fera. Quand j’ai commencé à enseigner. Un de mes collègues s’attendait à ce que je sois toujours le dernier à rentrer chez moi lors des réunions avec les parents d’élèves et d’autres évènements parce que je n’avais pas d’enfants. La plupart du temps, cela ne me posait aucun problème de rentrer plus tard cependant j’avais beaucoup de mal à supporter son attitude car il me faisait clairement comprendre que mon temps était moins précieux que le sien. J’ai finalement décidé d’en discuter avec lui et cela m’a permis de me sentir mieux. Vous devez impérativement accorder de l’importance à votre temps libre et le gérer à votre guise.

Vous n’êtes pas obligé(e) de contenter tout le monde. Vous ne devez pas rester ‘en service‘ en permanence. L’enseignement est une profession épuisante et vous méritez de profiter de votre temps libre afin de prendre soin de vous. Vous devez considérer votre bien-être physique et votre santé mentale comme des priorités absolues et vous devez impérativement les préserver. En tant qu’enseignants, nous devons refuser d’endosser un rôle de martyrs.  Au lieu de cela, nous devons accepter la réalité et tenir compte de nos propres besoins car malgré les apparences, nous ne sommes pas des super-héros.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les 12 choses que les profs heureux ne font pas.

Apprendre à dire NON

Actuellement, vous considérez probablement le simple fait de dire comme un défi de taille et je le comprends parfaitement. Je souhaite également exceller dans tout ce que je fais et cela m’incite notamment à dire oui à chaque fois que quelqu’un me demande quelque chose. Cependant, lorsque j’y réfléchis, je me rends compte qu’il est impossible d’atteindre la perfection dans tous les domaines. N’est-il pas plus judicieux de se perfectionner dans certains domaines que d’obtenir des résultats médiocres sur tous les plans ? Pour ma part, je choisirais la première option sans hésiter.

Comme toute autre chose, il devient plus facile de dire non avec un peu d’entraînement. La première fois, cette tâche s’avère généralement difficile et elle génère un sentiment de culpabilité. Vous devez vous libérer de cette culpabilité et privilégier votre bien-être. Si votre entourage vous considère comme un(e) enseignant(e) incapable de dire non, vous aurez rapidement l’occasion de vous entraîner à le faire. Restez sur vos positions et continuez à dire non si quelqu’un vous demande de faire une chose qui n’est pas en accord avec vos convictions ou une chose qui n’apportera rien à vos élèves.

Vous n’avez pas non plus à vous excuser après avoir dit non. Cette décision ne doit générer aucun sentiment de culpabilité. Pour ma part, je répondrais en disant : « Non je suis navré mais je ne peux pas rester pour cette réunion avec les parents d’élèves ». De quoi doit-on m’excuser ? Doit-on s’excuser d’accorder de l’importance à notre temps libre ? Absolument pas ! Alors pourquoi ressent-on le besoin de s’excuser?

Quand nous refusons de faire quelque chose, nous sommes parfois amenés à expliquer les raisons de notre choix. Je vous conseille de faire preuve de sincérité et de donner des explications détaillées concernant votre refus. Je pourrais compléter la phrase précédemment citée en ajoutant: « Je ne peux pas rester pour la réunion avec les parents d’élèves parce que je dois aller faire des courses et faire du sport ». Plus votre explication sera détaillée et plus il sera difficile pour vos collègues de contester votre décision.

Que faire si vous avez déjà dit Oui?

Il est facile d’accepter précipitamment de faire quelque chose et de regretter ce choix par la suite. Il semble impossible de revenir sur cette décision par la suite cependant ce revirement s’avère parfois nécessaire. Cela ne signifie pas que vous ne devez jamais respecter vos engagements et repartir de zéro, toutefois, je vous informe que vous avez la possibilité de donner la priorité aux choses qui ont de l’importance à vos yeux.

Lorsque vous décidez de revenir sur une de vos décisions et de ne pas tenir un de vos engagements, vous devez vous montrer sincère avec la personne qui vous a confié la tâche concernée. Le fait d’accorder de l’importance à vos propres décisions ne doit pas vous inciter mettre les autres en difficulté car dans le cas contraire, vous leur indiquez que leur temps libre n’a aucune importance à vos yeux. Vous devez essayer de les avertir de ce changement le plus tôt possible. Je vous conseille notamment de les prévenir dès que vous apprenez que vous ne pourrez pas tenir votre engagement. Vous devez rester accessible pour qu’ils puissent vous informer des conséquences de votre décision.

Vous ne souhaitez pas mettre vos collègues en difficulté en vous rétractant. Vous devez comprendre que votre absence aura un impact sur la dynamique de votre équipe. Dans certains cas, vous n’aurez pas la possibilité de vous rétracter après avoir dit oui, vous devrez donc honorer votre engagement à moins que ce choix ait de graves répercussions sur votre vie. Vous pouvez également proposer de reporter l’évènement pour lequel vous vous êtes engagé(e) à une date ultérieure afin d’arrondir les angles.

Lire aussi: Comment dire non. Savoir refuser sans offenser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page