Coronavirus

Coronavirus et les écoles: 7 Mesures de précaution

Comment les écoles se préparent à faire face au Coronavirus ?

Dès que l’épidémie a pris de l’ampleur dans le monde, plusieurs pays ont convoqué leurs équipes pour voir quel plan il faudrait mettre en place à court et à moyen terme. L’étape la plus importante consiste à ne pas envoyer de signaux de panique aux écoles. Le but est d’être bien préparé par une bonne sensibilisation. Le virus continue à croître, et les pays du monde continuent à parler de plusieurs voix, alors que la maladie n’a pas de frontières.

Des écoles déjà fermées dans une quinzaine de pays comme la France, l’Autriche, l’Espagne et l’Italie afin de contenir la propagation de la COVID-19. D’autres pays comme Canada, aucun cas n’est encore apparu dans une école primaire ou secondaire, mais la crise du coronavirus a tout de même eu un impact sur bon nombre d’élèves au pays. Des conseils scolaires ont notamment annulé des voyages de classe à l’étranger et les mesures de prévention se multiplient. Si cette situation se prolonge, cela peut perturber et menacer le droit à l’éducation.

Dans le monde entier, des gouvernements ont annoncé une série de mesures draconiennes pour ralentir au maximum la propagation de la pandémie de coronavirus :

Au niveau de l’école

1/ Les écoles encouragent les élèves et le personnel à rester à la maison s’ils ne se sentent pas bien. Ils doivent être attentifs aux symptômes tels que la fièvre, les courbatures ou la gorge irritée. 

2/ De nombreuses écoles s’approvisionnent en fournitures telles que des désinfectants pour les mains et des lingettes nettoyantes. Il convient de noter qu’un masque chirurgical ne protège pas le porteur des germes. Elle aide plutôt à empêcher une personne atteinte d’une maladie respiratoire de la transmettre à d’autres.

3/ Certaines écoles mettent même en œuvre des « mesures de distanciation sociale » à plus petite échelle. (La fermeture serait à grande échelle.) Les écoles individuelles peuvent diviser les salles de classe en petits groupes pour tenter de limiter la transmission du virus.

Au niveau de la classe

Les enseignants doivent également avoir leurs plans individuels :

4/ Les enseignants doivent discuter avec leurs élèves afin d’instaurer de bonnes manières d’hygiène : ne pas cracher dans la rue, mettre la main devant sa bouche quand on tousse, le lavage des mains avant de manger, etc. Ces bonnes manières sont indispensables pour limiter la propagation du coronavirus.

5/ Les lingettes nettoyantes et les gels désinfectants sont les meilleurs amis de l’enseignant. En effet, les lingettes pour les mains permettent de se désinfecter les mains rapidement. Les enseignants doivent régulièrement désinfecter les surfaces de la classe comme les bureaux, les comptoirs, les poignées de porte et les poignées de robinet.

6/ Les enfants entendent parler du coronavirus depuis plusieurs semaines. Ils éprouvent le même type d’anxiété liée à la maladie que les adultes. L’objectif sera alors de les aider à faire le tri parmi les informations auxquelles ils sont confrontés. Les enseignants peuvent apaiser les craintes de leurs élèves (afin qu’ils puissent reprendre la tâche importante d’apprendre) en abordant les idées fausses concernant le virus.

7/ L’un des facteurs les plus préoccupants de l’épidémie de coronavirus est la montée du racisme et de la xénophobie, alimentée par l’ignorance, la désinformation et la peur. Les enseignants doivent affronter ce genre de rhétorique de front et faire savoir aux élèves que c’est aussi inacceptable qu’inexact.

Bouton retour en haut de la page
Fermer