Humour

13 choses que vous ne devriez pas dire aux enseignants de nos jours

Actuellement, les enseignants sont des créatures assez fragiles. L’année dernière ne s’est pas terminée comme nous le voulions, puis l’été est devenu une sorte de période prolongée nébuleuse, où aucun de nous ne savait ce qui allait se passer. Nous sommes maintenant à quelques mois de l’année scolaire et nous ne savons toujours pas ce qui va se passer. Les niveaux de stress sont élevés, il est donc important de suivre cette liste de choses à ne pas dire à un enseignant maintenant (ou jamais).

1. « Les parents devraient être payés pour aider à enseigner à leurs enfants pendant qu’ils sont à la maison ».

Mettez ceci en haut de la liste des choses à ne pas dire aux enseignants – à moins que vous ne vouliez les voir rire… puis pleurer. Étonnamment, certains parents estiment qu’ils devraient gagner une partie de cet argent à la place des enseignants parce qu’ils sont parfois obligés (soupir !) d’aider leurs propres enfants à faire leurs devoirs ou exercices. Bien que la parentalité soit en fait l’une des professions les plus nobles, elle n’a malheureusement jamais été accompagnée d’abondance financière. Mais s’il vous plaît, tenez-nous au courant de cela.

 2. « Dieu merci pour la technologie, afin que vous puissiez enseigner à la maison, même si vous devez vous mettre en quarantaine ».

Oui, la technologie est une chose merveilleuse, mais les enseignants apprennent que c’est un peu une arme à double tranchant. Après le fiasco de « l’enseignement à domicile » qui a marqué la fin de la dernière année scolaire, les districts ont réalisé que les enseignants avaient littéralement la capacité d’enseigner de n’importe où : leur cuisine, un lit d’hôpital, oui oui ! Maintenant, même si vous êtes malade et que vous vous effondrez, vous pouvez toujours soutenir votre corps défaillant par un oreiller et fournir des plans de cours de haute qualité. N’est-ce pas fantastique ?!

 3. « Les enfants ne tombent pas vraiment malades avec la Covid-19, donc les enseignants n’ont pas à s’inquiéter ».

Si seulement c’était le cas ! La recherche montre que les enfants ne sont peut-être pas aussi malades que les adultes, mais ils sont vraiment doués pour répandre des choses. C’est comme être enfermé dans une pièce avec 25 pistolets à eau et essayer de ne pas être mouillé. Enseigner en période de Covid est en effet une tâche délicate.

4. « L’enseignement virtuel semble assez facile, être payé pour rester à la maison en pyjama ».

Eh bien, je vais vous confier un secret… la partie assise est agréable. À part cela, l’enseignement virtuel est devenu beaucoup plus compliqué que nous ne le pensions. Essayer de fournir en ligne les mêmes plans de cours énergiques et pleinement engageants de la même façon que nous le faisions en personne prend énormément d’énergie.

 5. « Nous avons passé le week-end dans un parc à thème et je sais que mon fils tousse beaucoup, mais ce sont probablement des allergies… Il n’y a pas de raisons pour qu’il s’absente ».

Impressionnant ! Génial ! Fantastique ! Donc, juste pour que tout soit clair : vous avez couru pendant deux jours entiers, exposant votre enfant à toutes les maladies sous le soleil, et maintenant, vous le jetez dans ma classe pendant les huit prochaines heures ? C’est la raison pour laquelle il n’y a pas assez de désinfectant pour les mains dans le monde… pour que les enseignants se sentent en sécurité ! Peut-être que les districts scolaires pourraient investir dans des bulles en plastique transparentes pour que les élèves puissent se déplacer ?

6. « Je parie que cette très longue pause estivale a été amusante ! »

Les enseignants n’ont pas eu de congé « supplémentaire ». Nous avons terminé le semestre de printemps dans l’enfer de l’enseignement à distance. Ensuite, nous avons passé l’été à nous demander comment diable allions-nous faire pour éloigner socialement une salle de classe de 25 enfants, tout en les gardant en bonne santé en général et de la Covid en particulier, tout en réussissant à donner des leçons potentiellement mortelles au quotidien. NON ! Nous n’avons pas tellement apprécié l’été, car nous avons passé la majeure partie de notre temps blottis en boule, à stresser sur ce qui allait se passer ensuite.

7. « Les enseignants à distance ne devraient toucher que la moitié de leur salaire puisque les parents font la moitié du travail ».

Ouais, je sais que les maths ont un sens dans ta tête, mais crois-moi, ce n’est pas le cas. Si seulement l’enseignement représentait pratiquement la moitié du travail… En réalité, c’est tellement plus. Beaucoup plus. Les enseignements sont conçus pour pouvoir voir leurs élèves en face à face et interagir avec eux. Essayer de trouver comment obtenir le même niveau d’engagement avec un groupe de visages lors d’un appel Zoom est bien plus difficile que nous ne l’avions jamais imaginé.

8. « Au moins, vous avez le week-end pour vous détendre ».

Oui, les week-ends peuvent être relaxants, ou du moins un peu plus relaxants que l’enseignement proprement dit, mais pas de beaucoup. Les enseignants ont dû consacrer tellement d’heures supplémentaires à l’école pour comprendre toutes ces absurdités au sujet du Covid que nos familles ont été en grande partie négligées. Bien sûr, la maison est là où se trouve le cœur, mais c’est aussi là que se trouvent les piles de linge, les piles de plats non lavés et les montagnes de saleté. De plus, nous passons généralement le week-end à noter, rédiger des plans de cours et préparer la semaine qui arrive.

9. « Je suis si heureux que les écoles aient rouvert. Mon enfant est resté coincé à la maison avec moi pendant six mois et c’était de la torture ! »

Oh oui ? Était-ce si difficile de divertir cet enfant tous les jours ? OK, multipliez maintenant ce problème par 25 et vous aurez une idée approximative de ce qu’est l’enseignement. Sauf que cette année, vous obtenez également le bonus de jouer à un jeu de cache-cache vraiment amusant avec des germes qui essaient de vous tuer. Mais oui, passer du temps avec ses propres enfants a dû être dévastateur.

10. « Je suis très heureux que l’apprentissage hybride donne une pause aux enseignants. Séparer la classe entre présentiel et distanciel doit être tellement plus facile avec seulement une poignée d’enfants dans la classe.»

Oh, combien ce sentiment est-il faux !! C’est peut-être doux et charmant, mais tellement malavisé. L’enseignement de classes hybrides est devenu le nouveau fléau de l’existence de tout enseignant. Surtout parce que personne n’a encore trouvé exactement comment le pratiquer correctement. Apprenez-vous à vos enfants en personne comme d’habitude et espérez-vous que vos enfants à la maison pourront suivre grâce à Zoom ? Centrez-vous votre classe sur la création du tout numérique, pour que vos élèves à la maison se sentent à l’aise ? Mais cela ne rendra-t-il pas les choses ennuyeuses pour les étudiants en personne ? Personne n’a encore les réponses et nous sommes déjà à peu près au tiers de l’année scolaire.

11. « Au moins, vous pouvez rentrer à la maison à 15 heures et vous reposer pendant que tout le monde travaille jusqu’à 17 heures ».

Ce serait certainement bien… si seulement nous pouvions partir à l’heure ! C’est la raison pour laquelle nos étudiants sont si choqués quand ils nous voient en public. Heureusement que la plupart d’entre nous ont la chance de voir leur maison pendant la journée, du lundi au vendredi.

12. « Mon enfant s’ennuie dans votre cours en ligne, pouvez-vous essayer de le rendre plus interactif ? »

Les enseignants ont tellement de choses à faire en ce moment. Ils peuvent enseigner à votre enfant et à 10 autres enfants en ligne tout en essayant de faire participer leurs propres enfants. Nous devons tous nous détendre et donner une pause aux enseignants.

13. « Au moins, les enseignants ont la joie des fêtes à l’école ! »

Oh, les vacances sont vraiment la période la plus merveilleuse de l’année, mais en classe, les vacances signifient tout autre chose. À l’approche d’Halloween par exemple, les enfants trouvent de nouvelles façons créatives d’introduire des bonbons interdits à l’école.

(Source)

3 commentaires

  1. Je trouve cet article dégradant pour notre métier ; il y en a marre des médias qui ridiculisent les enseignants. Vous n’avez pas d’autres idées de sujets, pourtant il serait bien que les médias apportent un peu de positif dans le quotidien des gens.
    Je vous propose d’y réfléchir un peu..
    .

  2. Ce sont des vérités vraies. C’est pourquoi il est dur de les regarder droit. Les médias ne ridiculisent rien. Ce sont vos hommes et vos politiques qui ont tout dépossédé, destructuré.

  3. Bonjour,
    l
    cet article et au cœur d’un débat qui devient stérile a un moment donne parce que les faits sont imposes et les parents jouent le rôle de l’enseignant surtout pour les classe primaires et élémentaires. Ce qui est mon cas.
    Suite au Covid et a la fermeture de l’école de mes filles j’étais obliger de quitter mon travaille a plein temps d eoe consacrer a mes deux filles de 3 ans et 6 ans d’essayer de trouver un job en ligne sans succès.
    Le défit pour la mère est qu elle doit aussi accomplir un nouveau rôle de plus de ce qu elle fait d’habitude la mère qu elle soit enseignante ou pas elle doit se débrouiller. Donc l’enseignant a le devoir pédagogique de travailler avec les parents qui travaille avec leur enfants a plein temps surtout pour les petites classes ou on dit tout simplement tant pis que chacun se débrouille quand bon lui semble et basta qu on en parle pas a l’enseignant qu on lui fasse pas la remarque qu on en discute pas c’est méchant!!
    voyont ce n’est pas de la courtoisie qui est remise en cause c’est tout un systeme qui a ferme pendant plus d une annee et ils nous disent yalla on oubli tout cela les ecoles vont rouvrir!Et l’enfant dans tout cela l’education de l’enfant les effets psychologiques qui ont affecter ceux la ? des personnes interesses nous disent mais cela va y a des pays ou il y a la guerre on est fortunee que nous vivons dans un pays relativement fort relativement riche relativement haut de gamme!?
    Mais assez pretendre assez pretendre qu eles chose vont mieux chez nous qu’ailleur .On n’est pas mieux eduque ni cultive on est ce qu on est et il faut faire mieux.Et dans cette situation on a totalement echouer .Ce qui est vrai c’est qu’on n’a pas toucher le fond parce que y a des personnes qui y crois au role engage de l’individu au saint des associations des collectivites des services sociaux culturele et pedagogique e tqui maintiennent une relation clair entre les composants de la societe mais ce n’est pas assez les medias devront travailler dans le meme sens et doivent etre plus constructif.
    Merci
    JehanneZBond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page