Conseil de carrière

7 Mauvaises Habitudes des enseignants inefficaces

Rappelez-vous le temps où vous étiez à l’école? Aviez-vous de Mauvais Profs? Ou peut-être que vous connaissez maintenant des Profs qui ne sont pas tout simplement très compétents.

Ce n’est pas notre travail de critiquer les autres, mais ce que nous devrions faire, c’est nous examiner sérieusement et nous assurer que nous ne tombons pas dans l’une de ces mauvaises habitudes.

1. CRIER  tout le temps sur les élèves

On a tous crié à un moment donné, mais si tu cries tout le temps, ce n’est pas une bonne habitude. Les cris donnent rarement de bons résultats et entraînent presque toujours une perte de respect. Donc, au lieu de réprimander les élèves et de leur faire perdre le contrôle, essayez de prendre une grande respiration, de vous taire, puis de dire calmement mais fermement ce qui doit être dit.

Pourquoi devrions-nous éviter de crier ?

Crier est une source de distraction.

Quand nous crions sur nos élèves ou sur nos enfants, pensez-vous qu’ils entendent vraiment ce que nous disons ? Non, ils entendent juste les cris. Par conséquent, ils ne quittent pas la conversation en pensant aux erreurs qu’ils ont commises.

Crier nuit aux relations.

Il est indubitable que les cris nuisent à toute relation, et ni les relations enseignant-élève, ni les relations parents-enfants ne peuvent en supporter une trop grande partie. Et sans une relation solide, rien de ce que nous disons ou faisons n’aura vraiment d’impact.

Crier nous rend ridicules.

Hurler peut nous donner l’impression d’être puissants, comme si nous contrôlions la situation. Mais pour ceux qui nous regardent, on a l’air d’un idiot. Quand on crie, c’est comme si on criait : « Je ne me contrôle pas, ni moi, ni mes enfants ! »

Une réponse ferme et silencieuse est plus puissante.

Lorsque nous choisissons de ne pas crier, mais plutôt de réagir fermement mais discrètement, l’enfant ou l’adolescent peut réellement entendre ce que nous disons. Il n’y a pas de distractions, et nous avons la possibilité de construire notre relation au lieu de la détruire.

2. Laisser tomber les petites choses.

Lorsque nous laissons passer beaucoup de petites choses parce que nous ne voulons pas interrompre le cours. Le problème qui se pose, c’est que si vous ne réglez pas les petits problèmes, ils ne resteront pas les mêmes. Ils grandissent rapidement, et bientôt votre classe est hors de contrôle et vous n’êtes pas du tout efficace.

Pourquoi ne devrions-nous pas ignorer les petits problèmes ?

  • Tuer un problème dans l’œuf peut prendre un peu de temps et d’énergie, mais pas autant que de rééduquer un enfant ou un élève après que vous lui ayez permis de développer une mauvaise habitude.
  • Parce que vous pouvez régler les petits problèmes avec gentillesse. Parfois, nous ne voulons pas aborder un petit problème parce que nous pensons que nous devons infliger une punition. Parfois, une simple redirection ou une explication du comportement à adopter suffit. L’enfant ou l’élève doit simplement voir que le comportement n’est pas acceptable et qu’il ne sera pas autorisé.

3. Être inconstant.

Être un Prof constant signifie que tout ce que vous faites dans votre classe, comme la manière dont vous organisez votre espace, votre temps, le matériel d’apprentissage de vos élèves et tout ce qui entoure l’apprentissage, doit se faire dans un environnement d’apprentissage constant. Les enfants se sentent en sécurité lorsqu’ils savent ce qui les attend chaque jour. Dès que quelque chose perturbe ce sentiment de constance et de stabilité, les enfants sont réticents à l’accepter. L’utilisation de la gestion de classe pour être constant dans un monde inconstant aide les enfants à se sentir à l’aise et en sécurité parce qu’ils s’épanouissent dans un environnement stable et stimulant. Nous devons apprendre à être constants.

Pourquoi les Profs doivent être Constants ?

  • Si vous êtes inconsistant dans vos compétences en gestion de classe, le comportement indésirable se reproduira. Si vous autorisez les élèves à parler à leurs voisins, mais que vous avez déjà établi la règle selon laquelle ce n’est pas permis, vous devez vous attendre à ce que les élèves ne prennent pas vos règles au sérieux, donc le comportement non désiré se reproduira encore et encore.
  • vos élèves perdront tout respect pour vous si vous dites que vous allez faire quelque chose, alors ne le faites pas. Vous envoyez aux élèves le message qu’on ne peut pas faire confiance à votre parole et que, par conséquent, les élèves n’auront aucun respect pour vous.
  • Lorsque les élèves apprendront que vous n’êtes pas en accord avec votre parole, ils vous mettront à l’épreuve dès qu’ils en auront l’occasion. Ils repousseront les limites et contourneront continuellement vos règles. Vous serez toujours mis au défi et votre frustration sera à son comble pour le reste de l’année scolaire.

4. Manque de préparation.

Il y a des jours où nous nous rendons tous compte à la dernière minute que nous avons oublié de faire des copies de la feuille de travail dont nous avons vraiment besoin, mais si nous avons l’habitude de commencer les cours sans savoir ce que nous faisons actuellement, nous nous retrouverons dans une mauvaise situation. Oui, nous réussirons peut-être notre cours, mais nous ne serons certainement pas aussi efficaces que nous le pourrions si nous nous y étions préparés adéquatement. Déterminons-nous donc à faire de notre mieux pour nous préparer le mieux possible. Et si vous vous sentez complètement débordé, faites ce que vous pouvez maintenant et décidez de faire le travail au cours de l’été prochain pour ne plus vous retrouver dans cette situation.

5. Être Sur la Défensive.

Chaque jour, les Profs ont des conversations avec les élèves, les parents ou les administrateurs qui nous critiquent sur la quantité de devoirs, les méthodes de notation ou la façon dont nous avions géré une situation particulière., lorsque nous sommes sur la défensive, nous traitons rarement la question correctement. Nous devons d’abord chercher à comprendre et à être ouverts à la possibilité qu’il y ait une meilleure solution. Nous grandirons en tant qu’enseignants et nous gagnerons aussi beaucoup de respect.

6. Concentration sur le fait d’être aimé par les élèves

Tout le monde veut être aimé, mais si nous pensons toujours à la façon dont nous souhaitons que nos élèves nous aiment, cela va absolument affecter notre enseignement. Et pas dans le bon sens du terme. Nous devons nous concentrer sur le fait d’être un bon professeur que nos élèves peuvent respecter. Et cela signifie que nous devons nous considérer comme leurs tuteurs, pas comme leurs amis. Ironiquement, les élèves finissent généralement par aimer les enseignants qu’ils respectent plus que ceux qui essaient d’être les « enseignants sympathiques ».

7. Penser  Que Tu as Tout Compris.

Chaque fois que nous commençons à penser que nous n’avons pas besoin de continuer à apprendre et à grandir, nous commençons à stagner. De plus, nous serons plus efficaces  si nous continuions à chercher de nouvelles idées et de meilleures façons d’enseigner.

Source

Bouton retour en haut de la page
Fermer