Idées et stratégies

7 stratégies de lecture au primaire qui fonctionnent !

La lecture est une compétence fondamentale que nous utilisons tous chaque jour. Enseigner des stratégies de lecture pour aider les élèves du primaire est donc très important.

Nous lisons tous des journaux, des livres, des itinéraires, des sms, des recettes, des courriels, des avertissements de sécurité… La lecture est partout !

Ce n’est un secret pour personne que développer des compétences en lecture dès le plus jeune âge est essentiel, non seulement pour la réussite scolaire, mais aussi pour réussir dans tous les domaines et à toutes les étapes de la vie !

Cependant, la lecture peut être une compétence difficile à acquérir et que de nombreux élèves ont du mal à maîtriser. Et en tant qu’enseignants, nous ne voulons rien de plus qu’aider nos élèves à devenir des lecteurs confiants et à l’aise pour tout type de lecture.

Alors, comment pouvons-nous mieux nous équiper pour aider nos élèves à surmonter leurs difficultés de lecture ?

Des attitudes comme la patience, le dévouement et les encouragements sont certainement les pierres angulaires de l’enseignement de la lecture pour les apprenants du primaire. Mais disposer d’un arsenal de stratégies de lecture efficaces est également extrêmement utile.

Maintenant, ne vous méprenez pas… Je ne pense pas qu’il y ait une solution magique ou une formule parfaite pour enseigner la lecture. Tous les enseignants et élèves sont différents et réussissent avec différents programmes ou techniques. Après tout, il y a énormément de facteurs différents à considérer lors de l’enseignement et de l’apprentissage de la lecture : syllabique, fluidité, compréhension – la liste est longue et non exhaustive.

Comment enseigner la lecture au primaire ?

Voici quelques stratégies efficaces de la lecture au primaire :

1. Concentrez-vous simultanément sur la phonétique

La phonétique et la fluidité vont vraiment de pair, et vous ne pouvez pas vraiment avoir l’un sans l’autre.

Alors, pourquoi ne pas leur apprendre ensemble ?

En ce moment, dans le monde de l’éducation, fusionner des matières et les enseigner simultanément est assez à la mode. Et bien que la phonétique et la fluidité soient assez étroitement liées, vous pouvez facilement suivre cette tendance en leur apprenant l’une et l’autre en même temps.

La maîtrise est atteinte quand l’élève est capable de décoder du texte et de le lire avec précision, rapidité et expression correcte. Fondamentalement, la lecture fluide est la capacité de lire facilement un texte sans trébucher sur les mots, sans lire en saccades et/ou maladroitement.

Pour les enfants, il est essentiel de devenir de bons lecteurs afin qu’ils puissent se concentrer sur la compréhension. Lorsqu’ils ont du mal à prononcer ou à décoder des mots, ils ne peuvent pas accorder l’attention nécessaire à la compréhension du texte.

La phonétique est souvent considérée comme un précurseur de la fluidité de lecture. Le processus concerne des lecteurs débutants qui comprennent la correspondance entre les lettres et les sons. Les lecteurs aisés s’appuient souvent davantage sur leurs connaissances des relations lettres-sons pour décoder les mots.

Sans phonétique, il est assez difficile de devenir un lecteur courant. En enseignant la phonétique tout en travaillant sur la fluidité, vos étudiants auront la possibilité de renforcer leur facilité de lecture de manière exponentielle.

Il existe une tonne de produits qui peuvent vous aider à combiner ces deux compétences de lecture, essentielles dans vos leçons, mais l’un de mes préférés est le test de compréhension de lecture.

Si vos élèves sont prêts à travailler, nous proposons également nos tests de lecture complets pour l’année !

Le multitâche est une compétence que tous les enseignants maîtrisent ! Pourquoi ne pas utiliser vos compétences multitâches dans votre enseignement de la lecture en enseignant simultanément la phonétique et la fluidité ?!

2. Enseigner et afficher explicitement des stratégies

Nous connaissons tous cette sensation incroyable qui accompagne l’agencement et la satisfaction d’avoir une salle de classe parfaitement décorée. Tout est à sa place et parfaitement rangé – jusqu’à ce que les enfants arrivent, bien sûr !

Mais en ce qui concerne la décoration de la pièce, elle ne doit pas seulement être jolie, elle doit avoir du sens. Vous pouvez faire de la décoration de votre salle de classe une partie importante de votre programme de lecture en affichant vos stratégies dans la salle.

Vous pouvez afficher explicitement des stratégies que vos élèves pourront utiliser pendant la leçon de lecture. En gardant ces petites combines utiles et affichées, vous donnez l’occasion à vos élèves d’être autonomes. Ils peuvent (re)prendre le contrôle de leur niveau de lecture et s’aider eux-mêmes à surmonter des mots difficiles ou des problèmes de prononciation en s’aidant des trucs et astuces affichés sur les murs de votre classe !

De plus, en fonction des affiches que vous décidez d’utiliser, vous pouvez ajouter au côté ludique de votre salle ! Ces affiches de ruses de lecture sont très utiles, aux enseignants comme aux enfants ! Elles offrent à vos élèves des moyens ciblés et spécifiques pour lire facilement avec des designs magnifiquement illustrés !

3. Organisateurs graphiques

En ce qui concerne la compréhension du texte, les organisateurs graphiques sont une technique et un outil incroyablement utiles pour soutenir le but ultime et important de devenir un lecteur aguerri.

Les élèves de votre classe sont sans aucun doute différents, et chacun d’entre eux apprend et absorbe l’information de manière diverse et variée. C’est dans cette optique que l’utilisation d’organisateurs graphiques vous permet d’aborder une grande palette de modalités d’apprentissage en même temps, pendant l’enseignement de la lecture.

Les organisateurs graphiques permettent aux élèves de traiter les informations à la fois visuellement et spatialement. Cela les encourage à mieux intégrer cette compétence. La nature même des organisateurs graphiques permet aux élèves de voir distinctement les liens dans ce qu’ils lisent.

4. Décodage : se concentrer sur les sons problématiques

Le décodage est une compétence courante que les étudiants utilisent lorsqu’ils apprennent à lire. J’aime y penser comme une technique « d’attaque de mots » qui aide mes élèves à transposer des mots imprimés en paroles.

Bien qu’il soit important de se concentrer sur le décodage de tous les mots – du plus simple au plus difficile –, mettre l’accent sur le décodage des sons problématiques peut faire des merveilles pour améliorer les compétences en lecture de vos élèves.

Mais se concentrer sur les sons problématiques lors du décodage peut être une partie difficile et fastidieuse de la leçon. Trouver des moyens de rendre ce processus amusant aidera vos élèves à rester impliqués dans cet apprentissage et à progresser régulièrement.

Utiliser des objets pour enseigner les relations lettre-son est une excellente technique. Vous pouvez essayer des compteurs, des lettres magnétiques ou des tambours différents pour chaque son.

Une autre idée amusante est de demander aux élèves de relever vos fautes et erreurs « intentionnelles ». Les enfants adorent dire au professeur qu’il a fait une faute. Et utiliser cette technique pour décoder les sons problématiques est très efficace. Lorsqu’ils identifient une erreur, demandez-leur également de la corriger.

5. Utilisez la métacognition

La métacognition peut être définie comme « penser à penser ». Qu’est-ce que cela signifie exactement quand il s’agit de votre leçon de lecture ?

Fondamentalement, en utilisant la métacognition, vous aidez vos élèves à prendre l’habitude de réfléchir à leur lecture avant, pendant et après un texte.

Avant de lire un texte, vous pouvez demander à vos élèves de discuter de leur objectif de lecture et de prévisualiser le texte.

Pendant la lecture, vous pouvez guider les élèves pour qu’ils s’assurent de leur compréhension du texte au fil de l’histoire. Vous pouvez ajuster la vitesse de lecture pour vous assurer qu’elle correspond aux capacités de vos élèves ou bien résoudre les éventuels problèmes de compréhension qu’ils rencontrent au fur et à mesure de la progression du texte.

Après la lecture, vous pouvez utiliser diverses méthodes telles que les quiz rapides, les questions de textes orales ou les activités de compréhension en groupe pour vérifier que vos élèves ont compris ce qu’ils ont lu ou entendu lire.

6. Murs de mots

Un mur de mots est souvent considéré comme une simple décoration de classe ou un tableau d’affichage banal. Mais cela ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Le maintien d’un mur de mots est une stratégie très efficace pour promouvoir l’alphabétisation dans votre classe.

Les murs de mots sont des outils puissants pour aider les élèves à travailler sur leur orthographe, leur vocabulaire et leurs compétences en lecture. Ils aident à promouvoir un environnement axé sur l’alphabétisation et riche en textes. Les élèves peuvent se référer au mur de mots pour tout problème rencontré.

Lorsque vous créez votre mur de mots, ne vous sentez pas obligé de le laisser tel quel, statique et immobile ! Ces mots peuvent être utilisés quotidiennement, en les incorporant dans diverses activités et leçons dans votre programme.

7. Écrire pour lire

Il est de notoriété publique que les grands lecteurs produisent souvent de grands écrivains, et vice versa. La lecture et l’écriture vont de pair, et les deux compétences fonctionnent ensemble pour s’améliorer.

Lorsque les élèves sont impliqués dans l’écriture, ils finissent par travailler sur leurs compétences en lecture en même temps ! Utiliser l’écriture comme stratégie pour améliorer les compétences en lecture est un moyen astucieux. Cela peut activer la mise en pratique de la fluidité, de la compréhension et de la phonétique.

Une façon amusante d’utiliser l’écriture comme stratégie de lecture consiste aussi à demander aux élèves de devenir auteurs ! Ils peuvent écrire un mini-livre, un livre d’images ou même s’essayer à un livre de plusieurs chapitres ou une bande dessinée.

Afin d’écrire un livre, les élèves devront s’appuyer sur leur connaissance des conventions de lecture telles que la création d’une couverture, d’illustrations, de texte, de titres de chapitre et d’une description de la quatrième de couverture. De plus, lorsque les enfants relisent leurs histoires, ils éditent et relisent leur travail sans le savoir. Toutes ces compétences aident à améliorer les compétences en lecture de votre classe !

Les enseignants doivent développer des stratégies d’écriture au primaire :

  • Utiliser des mots et des phrases plus simples ;
  • Minimiser le nombre de négations dans une phrase ;
  • Écrire des phrases plus courtes, pour éviter les saccades ;
  • Utiliser systématiquement des termes clés importants ;
  • Équilibrer l’utilisation d’un langage simple et soutenu.

Les stratégies de compréhension de la lecture

Le processus de compréhension d’un texte commence bien avant que les enfants lisent, quand quelqu’un leur lit un livre d’images. Ils écoutent les mots, voient les images dans le livre. Ils peuvent aussi commencer à associer les mots de la page aux mots qu’ils entendent et aux idées qu’ils représentent.

Afin d’apprendre des stratégies de compréhension, les élèves ont besoin de modélisation, de pratique et de rétroaction. Les principales stratégies de compréhension sont décrites ci-dessous.

Utilisation des connaissances antérieures/aperçu

Lorsque les élèves prévisualisent le texte, ils puisent dans ce qu’ils savent déjà, ce qui les aidera à comprendre le texte qu’ils sont sur le point de lire. Cela leur fournit un cadre à toutes les nouvelles informations qu’ils liront.

Prédire

Lorsque les élèves font des prédictions sur le texte qu’ils sont sur le point de lire. Cela définit leurs attentes en fonction de leurs connaissances antérieures sur des sujets similaires. Au fur et à mesure qu’ils lisent, ils révisent mentalement leurs prédictions au fur et à mesure qu’ils obtiennent des informations.

Identifier l’idée principale et résumer

Identifier l’idée principale et résumer nécessite que les élèves déterminent ce qui est important. Ils l’expriment ensuite avec leurs propres mots. Dans ce processus, l’idée est d’essayer de comprendre quel était le but de l’auteur quand il a écrit le texte.

Interrogatoire

Poser des questions sur le texte et y répondre est une autre stratégie qui aide les élèves à se concentrer sur la signification du texte. Les enseignants peuvent aider en modélisant à la fois le processus pour poser les bonnes questions et les stratégies pour trouver les réponses à ces questions dans le texte.

Faire des inférences

Afin de faire des inférences sur quelque chose qui n’est pas explicitement indiqué dans le texte, les élèves doivent apprendre à s’appuyer sur des connaissances antérieures et à reconnaître des indices dans le texte lui-même.

Sources : 1234

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page