Idées et stratégies

7 activités pour coopérer en classe

Les activités de coopération en classe sont diverses, elles passent par le jeu pédagogique, les ateliers ou encore les activités. Ce type d’activité permet une plus grande mise en œuvre de la pratique. La pratique favorise le travail coopératif et améliore l’entraide, l’engagement, les compétences sociales et l’accessibilité aux objectifs scolaires qui seront profitables aux élèves à l’avenir.

Qu’est-ce que la coopération en classe ?

Cette approche pédagogique désigne plusieurs procédures interactives qui se déroulent en petits groupes. Les élèves travaillent ensemble sur des tâches pédagogiques en groupes plus restreints. Ils peuvent s’entraider en pratiquant le jeu coopératif. En général, les activités de coopération scolaire partagent les cinq caractéristiques suivantes :

  • Les activités proposées sont des tâches courantes ou des activités de coopération qui sont mieux gérées par le travail de groupe.
  • Les élèves travaillent par petits groupes, de deux à cinq.
  • Ils utilisent un comportement coopératif et prosocial pour accomplir leurs tâches ou leurs activités communes d’apprentissage.
  • Chaque enfant est positivement interdépendant. Les activités sont structurées de manière à ce que les élèves aient besoin les uns des autres pour réussir leur travail.
  • Les étudiants sont individuellement responsables ou responsables de leur travail ou de leur apprentissage.

Pourquoi utiliser des activités de coopération en classe ?

Ces activités qui développent l’esprit d’équipe aident à :

  • Accroître la réussite des élèves,
  • Établir des relations positives entre les élèves — des relations saines sont primordiales pour créer une communauté d’apprentissage qui valorise la diversité,
  • Offrir des expériences qui développent à la fois des compétences d’apprentissage et des compétences sociales solides.

Les recherches montrent que cette méthode de pédagogie coopérative permet :

  • Un meilleur résultat,
  • Une augmentation de la rétention,
  • Des relations plus positives et un cercle d’amis plus large,
  • Une plus grande motivation intrinsèque,
  • Une meilleure confiance en soi,
  • Un plus grand soutien social,
  • De développer les compétences sociales. Par exemple, avoir de meilleurs échanges entre les enseignants et leurs élèves et de meilleures attitudes envers l’école.
  • De promouvoir des interactions coopératives entre les membres de différents groupes culturels et socio-économiques.

Les activités de coopération en classe

Il y a de nombreuses possibilités pour expérimenter la coopération. Lors d’un conseil d’élèves, de coopératives, pendant la préparation d’une chanson, lors d’un spectacle, de la réalisation d’une activité pédagogique ou de jeux coopératifs, les possibilités sont nombreuses !

Vous trouverez ci-dessous une liste d’activités qui permettent de développer l’esprit d’équipe :

Le « Think-Pair-Share »

Également appelé « penser et parler », dans ce dispositif l’enseignant pose une question au groupe et chaque élève a une minute ou deux pour y réfléchir. Ensuite, ils se tournent et discutent avec leur voisin de leur réponse, puis la partagent avec toute la classe.

Cette activité coopérative est très utile, car elle engage tous les élèves dans leur apprentissage. Elle peut être réalisée rapidement pendant presque toutes les leçons.

La scie sauteuse

Les élèves sont placés dans des « groupes de maison » et des « groupes d’experts » et se voient attribuer un sujet différent issu du même thème général. 

Au départ, les élèves travaillent sur un sujet précis avec des élèves ayant le même sujet (le groupe d’experts) : chaque groupe est un groupe d’expert. Ensuite, chaque groupe d’experts se divise et chaque élève retourne dans son groupe d’origine pour enseigner son sujet à ses camarades. Avec tous les membres du groupe, toutes les pièces du puzzle se réunissent pour former un produit complet.

Cette stratégie est utile dans la mesure où elle aide les élèves à s’engager les uns vers les autres et à les tenir responsables de leur apprentissage. 

Chaque élève doit travailler pour que tous les membres de son groupe soient informés des sujets. Cette activité peut être utilisée dans toutes les disciplines et avec une grande variété de sujets. Elle permet aux étudiants de devenir enseignants.

Les têtes numérotées

Les élèves sont placés en groupes et ont chacun un numéro qui leur est attribué. Une question leur est posée et ils doivent ensuite en discuter avec les membres de leur groupe. 

Lorsque le temps est écoulé, l’enseignant appelle un numéro. Tous les élèves avec ce numéro se lèvent et partagent à tour de rôle ce dont il a été question dans leurs groupes. Les élèves sont capables de s’appuyer sur des idées similaires et de les relier entre les groupes pour élargir la conversation.

Cette activité permet aux élèves de discuter en petits groupes avant d’avoir une discussion en classe entière. De plus, elle incite tous les élèves à contribuer à la discussion et à écouter la conversation, pour qu’ils aient quelque chose à partager si leur numéro est appelé. Chaque élève peut s’engager et s’impliquer dans son apprentissage.

Le goûter

Les élèves forment deux cercles face à face (un cercle à intérieur, l’autre à l’extérieur). Une question se pose aux élèves et ils doivent en discuter avec l’élève qui est en face d’eux. Les élèves du cercle extérieur se déplacent dans une direction, ils ont donc un nouveau partenaire avec qui discuter. Une autre question est posée et une discussion plus approfondie est lancée avec ce nouveau partenaire.

Cette stratégie est utile, car non seulement elle permet à tous les étudiants d’avoir une chance de partager ses idées avec un autre étudiant, mais en plus, elle leur permet de travailler ensemble pour trouver une solution. Si un élève ne parle pas, ne partage rien ou ne discute pas, il perd un temps d’apprentissage précieux. Il est important que l’enseignant circule au sein du groupe classe pour s’assurer que des conversations s’engagent et pour inciter ceux qui ont besoin d’un soutien supplémentaire.

Le tournoi à la ronde

Les élèves s’asseoient par groupes (3 ou 4 élèves) et l’enseignant leur pose une question ou leur donne un problème à résoudre. Les questions ou problèmes sont délibérément choisis, car il existe de multiples façons de résoudre un problème et de multiples points de discussion. Les élèves du groupe répondent à tour de rôle et partagent leurs idées les uns avec les autres, travaillant ensemble pour trouver une réponse qui les mettra tous d’accord.

Cette stratégie est importante. Elle donne aux élèves la possibilité de travailler ensemble pour résoudre un objectif ou parvenir à une compréhension commune. Elle nécessite la participation de chaque élève du groupe et garantit que les élèves partagent leurs idées. Au cours de cette activité, les élèves travaillent à tour de rôle, se soutiennent les uns les autres et partagent leurs idées.

Écrire chacun son tour

Les élèves se placent par groupes de 3 à 4 élèves et l’enseignant donne à chaque groupe un sujet ou une idée. Encore une fois, il est important que le sujet/l’idée permettent des réponses ou des compréhensions différentes. Les élèves écrivent à tour de rôle leur réponse sur une feuille de papier, partagée par le groupe. 

Après un certain temps, l’enseignant dit aux élèves de passer leur feuille au prochain membre de leur groupe, qui prend alors le temps de lire ce que son camarade a écrit. Il ajoute ensuite sa réponse, l’explique davantage ou clarifie le contenu écrit. Ce processus se répète pour chaque membre du groupe.

Écrire à tour de rôle permet aux élèves de démontrer leur contribution et leurs connaissances sur un domaine ou un sujet. Il faut que les élèves prêtent attention à ce que les membres de leur groupe écrivent. En plus, ils doivent s’entraider en ajoutant ou en clarifiant leurs idées. Ils peuvent ainsi s’assurer que chaque élève apprend et contribue aux idées du groupe pour parvenir à une compréhension complète.

Le carrousel

Dans cette activité, les élèves sont répartis par groupes de 3 ou 4. L’enseignant place une feuille de papier dans la salle avec différentes questions liées à un sujet précis. Cette leçon peut être effectuée avant de commencer une nouvelle séquence pour activer les connaissances préalables des élèves, pendant la séquence ou encore à la fin de celle-ci, pendant la révision.

Chaque groupe commence par une affiche différente et reçoit un marqueur de couleur pour écrire. Ce marqueur voyage avec les groupes dans les salles. Chaque groupe dispose de 1 à 2 minutes pour répondre à la question sur la feuille. Ils tournent ensuite dans la pièce jusqu’à l’affiche suivante et répètent ce processus. Vous voudrez peut-être essayer d’amener chaque membre du groupe à écrire ses idées sur le papier pour que les idées de chacun soient apparentes mais cette méthode serait trop chronophage.

Lorsque chaque groupe a écrit sur chaque feuille de papier, Cette technique provoque la rencontre de certains étudiants. Ils doivent travailler ensemble dans leurs groupes, mais aussi au sein de la classe. Les élèves doivent s’assurer de lire ce que les autres élèves ont écrit. Ils doivent également proposer de nouvelles idées, plutôt que de copier un contenu. Le carrousel aide à responsabiliser les élèves. Il leur demande d’écrire leurs idées. Et d’aider aussi les membres de leur groupe qui ont du mal à trouver quelque chose à écrire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page