Conseil de carrière

Pourquoi les élèves sont-ils hors de contrôle cette année ?

Laissez-moi vous décrire des situations présentes dans les classes : des élèves courent partout en étranglant d’autres élèves, certains jettent des objets sur les professeurs, d’autres se battent dans les couloirs, crient ou quittent la salle de classe dès que l’enseignant arrive. Ils sont hors de contrôle.  

Ces comportements scandaleux ne sont pas rares. Depuis la pandémie, ils ne cessent d’augmenter provoquant un ras le bol de la part des professeurs. Ces derniers ne supportent plus ce manque de respect flagrant et se demandent comment réagir face à ces comportements intenables. Ainsi, les enseignants décident de démissionner et donc de prendre une retraite anticipée. Comme le suggère une étude, cette solution semble la plus utilisée par les professeurs.

Pourquoi cela se produit-il ?

Traumatisme élevé

 Depuis deux ans, les élèves ne vivent pas une scolarité habituelle. Le stress et l’anxiété les domine et le point de rupture a été atteint. Le comportement explosif, de plus en plus présent en classe, représente l’agacement et le mal être des élèves face à la crise sanitaire actuelle.

Augmentation du temps passé devant un écran 

De nombreux enfants ont été livrés à eux-mêmes pendant la pandémie. Ils passent environ 90 heures par semaine devant les écrans ce qui provoque beaucoup de problèmes comme le manque de compétences sociales et communicationnels, l’anxiété et la dépression.

Des parents qui donnent l’exemple du manque de respect

 De nombreux parents se sont emparés des médias sociaux pour exprimer leur colère face aux enseignants qui ne se contentent pas d’enseigner le programme. Malheureusement, il est un peu difficile d’enseigner uniquement le programme et de ne pas aborder les compétences sociales lorsque des enfants se cachent sous les tables et menacent d’autres élèves avec une paire de ciseaux, menacent d’autres élèves avec une paire de ciseaux. Le respect des enseignants doit être modélisé, et c’est le contraire qui se produit. Les enfants voient leurs parents critiquer et attaquer les enseignants, et ils font maintenant.

Quelles que soient les raisons de l’augmentation des comportements incontrôlables des élèves, les parents et l’administration attendent une fois de plus des enseignants qu’ils apportent des solutions. La première raison pour laquelle les enseignants se lancent dans l’éducation est d’avoir un impact sur les enfants. Lorsque les enseignants ont le sentiment d’échouer, cela les pousse à prendre la porte encore plus rapidement

Non, le manque de contrôle n’est pas notre faute.

Comment les enseignants gèrent-ils cette situation ? Les jeunes professeurs se sentent inefficaces puisqu’ils sont injustement jugés. On leur reproche d’avoir de mauvaises compétences en termes de gestion alors qu’ils ne peuvent pas corriger ces comportements incontrôlables du jour au lendemain. 

Mais les nouveaux enseignants ne sont pas les seuls à avoir des problèmes de gestion du comportement.

Ces comportements ne sont pas arrivés du jour au lendemain et ne peuvent donc pas être corrigés instantanément. Les directeurs d’école blâment souvent les professeurs pour ne pas prendre la responsabilité de ces comportements. Ils ne font donc rien pour résoudre cette situation. 

Personne ne semble s’en soucier

Une enseignante en maternelle a déclaré sur Facebook : « Il est traumatisant pour les autres élèves de la classe d’être témoins de l’agression verbale et physique d’un autre élève contre l’enseignant et les autres élèves, mais personne ne semble s’en soucier. »

Quand aurions-nous une politique de tolérance zéro pour les élèves violents ? Souvent, les administrateurs renvoient les élèves en classa sans aucun soutien. Aucune intervention n’est mise en place. On se demande alors qu’est-ce que cela signifie pour les autres élèves, témoins de ces scènes violentes.

Souvent, les enseignants font tout ce qu’ils peuvent pour aider un enfant à problèmes. Ils lui offrent des récompenses propres à lui. Malheureusement, l’enfant qui reçoit une attention particulière prive les autres de l’attention du professeur. 

Quelles sont les solutions ?

Les enseignants ont besoin d’aide car si la pénurie continue à ce rythme, les écoles seront bientôt vides. Les districts doivent réserver des fonds pour embaucher davantage de professionnels de la santé mentale. Les enseignants doivent cesser d’être blâmés et de se culpabiliser en pensant que s’ils étaient plus compétents, les élèves ne se comporteraient pas ainsi. Cela est injuste est totalement faux.

Les administrateurs doivent appliquer des politiques de tolérance zéro pour les accès de violence et intervenir pour informer les parents des possibilités d’aide mentale et comportementale pour leurs enfants. Des fonds doivent être mis de côté pour des aides supplémentaires destinées aux élèves incontrôlables qui empêchent leurs camarades de classe de recevoir une éducation de qualité.

Nous ne pouvons pas continuer à mettre des pansements sur des plaies béantes. Les syndicats doivent intervenir et exiger un environnement en classe sain dans lequel les enseignants pourront enseigner efficacement tout en gardant le contrôle. Un rythme d’apprentissage hybride pourrait être nécessaire pour que les élèves qui mettent en péril l’apprentissage des autres enfants.

Tous UNIS contre cette violence

Enfin, les enseignants se défendent et ne tolèrent pas la violence physique et mentale des élèves ou des parents. Il faut que cela continue. Les enseignants doivent s’unir aux syndicats et entre eux pour exiger des environnements de travail sûrs et respectueux.

Malheureusement, se défendre peut aussi signifier s’éloigner des salles de classe et des communautés qui ont besoin de nous. C’est un sacrifice que beaucoup d’entre nous devront peut-être faire si les choses ne changent pas.

( Source )

3 commentaires

  1. Les enfants sont hors de contrôle du système éducatif et aussi des parents depuis la pandémie.. due peut être à l’obligation du télétravail
    Pour les parents qui travaillent.aussi au non remplacement des enseignants malades les enfants restants au domicile maternel. aussi les enfants sont non encadrés à la fois par la cellule familiale et la cellule d’apprentissage

  2. Parfois les parents font tout ce qu’ils peuvent mais n’y arrivent pas. Parfois il y a un handicap. Mais la plupart du temps, c’est dû à l’éducation. Cette explosion de comportements irrespectueux ou agressifs ne date pas de la pandémie. Les parents d’aujourd’hui sont la génération des enfants rois: les « il ne faut surtout pas m’emmerder mais plutôt accéder à la moindre de mes requêtes immédiatement et sans que je fournisse le moindre effort. » Forcément leurs propres enfants sont pire. Cela affecte la société entière (qui pousse elle-même à ça en même temps) dans ses rapports humains et au travail et pas seulement l’école. Et vu que la hiérarchie soutient les parents comme des clients au lieu de soutenir les enseignants comme des professionnels représentants de l’État…

  3. La famille est la source du comportement se focaliser sur l enfant reflète en abandance les bases posées qui son le fondement du futur de la société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page