Pédagogie par projet

Comment la pédagogie de projet développe-t-elle la motivation?

La pédagogie de projet incite les étudiants à acquérir des compétences en méthodologie de recherche. Cette pédagogie leur permet de s’engager et de leur donner la propriété de leur apprentissage. Donc, comment pédagogie de projet développe t-elle la motivation des apprenants ?

Pourquoi la pédagogie de projet développe t-elle la motivation ?

La pédagogie de projet motive les étudiants à se connecter au contenu tout en augmentant leurs connaissances du sujet. C’est un moyen de les impliquer dans leur propre apprentissage.

Les élèves gagnent en autonomie

L’autonomie de travail est un bien meilleur moteur de motivation que le système des récompenses (notes) et des punitions. À l’inverse, un enseignement « par cœur » avec peu d’interactions envers les élèves ou peu de travail sur des projets est l’une des principales causes d’apathie. Les étudiants doivent avoir un « sentiment de contrôle sur le travail » pour être engagés et motivés.

La pédagogie de projet permet aux étudiants de contrôler leur travail, au sens littéral et au sens figuré. 

Dans une salle de classe, les élèves sont impliqués dans toutes les étapes des projets scolaires, de la conception à la réalisation. Ils posent des questions originales, évoquent des sujets de recherche qui les intéressent et réalisent les projets de leur choix. Les enseignants sont des facilitateurs d’apprentissage tout au long du processus. Ils donnent plus souvent des astuces, des stratégies et des conseils que des réponses. Une telle autonomie donne aux étudiants un fort sentiment d’indépendance, d’appropriation et d’estime de soi.

Les salles de classe deviennent des communautés collaboratives

Pour se sentir soutenus, les élèves doivent se sentir inclus dans une classe. Les étudiants qui se connectent avec des pairs très engagés deviennent eux-mêmes plus engagés dans leur apprentissage.

Ce sens de la communauté est inculqué dans les salles de classe où l’enseignement est basé sur des projets. Le travail de groupe y est courant. Des équipes d’étudiants posent des questions et travaillent sur des problèmes complexes. Les meilleurs résultats donnent aux étudiants des chances égales de contribuer.

La collaboration entre pairs a développé un sentiment d’appartenance chez les étudiants, en particulier les étudiants d’anglais (langue seconde).

Les étudiants travaillent sur des projets du monde réel

La pédagogie de projet développe la motivation des élèves car elle les place dans des environnements réalistes, contextualisés, de résolution de problèmes. Ce faisant, les projets permettent de faire des ponts entre les sujets abordés en classe et les expériences de la vie réelle. Les questions et les réponses qui se posent dans leur entreprise quotidienne sont valorisées et se révèlent ouvertes à une enquête systématique. 

Par conséquent, la pédagogie de projet nécessite une motivation et un engagement actif. Les efforts de l’élève perdurent sur une période prolongée. Cette pédagogie favorise également les liens entre les disciplines et présente une vision plus large de la discipline.

Cette méthode d’enseignement permet aux élèves de choisir et de créer leurs propres devoirs authentiques pour démontrer leur connaissance d’un sujet. Elle engage les compétences littéraires des élèves : la lecture, l’écriture, la parole et la synthèse d’informations. 

En donnant aux étudiants la responsabilité de leur apprentissage et en leur faisant choisir leur manière de démontrer leur compréhension, ils sont motivés à accomplir une tâche donnée. Ils appliquent des compétences en méthodologie de recherche dans des projets communautaires ou hospitaliers.

Les élèves se lèvent et bougent

Le mot motiver vient du latin movere, qui signifie « bouger ». La recherche montre que bouger est bon pour le cerveau. Cette action augmente le flux sanguin et libère des endorphines et des hormones.

Lorsque nous fournissons un environnement qui favorise plus de mouvement, les élèves apprennent plus facilement et sont plus motivés. À l’inverse, si nous faisons asseoir nos élèves pendant de longues périodes, le flux sanguin vers leur cerveau diminue et ils deviennent fatigués et somnolents.

Dans une classe qui applique la pédagogie de projet, les élèves se lèvent et bougent. Il est conseillé d’organiser la salle de classe de manière à ce que les élèves puissent interagir, collaborer, expérimenter, construire, concevoir, dessiner, réfléchir, résoudre des problèmes et s’engager pleinement dans les sujets que nous enseignons. Toutes ces activités favorisent le mouvement.

Les projets présentent de la rigueur

Les élèves sont motivés par les défis, mais pas par les défis qu’ils jugent trop difficiles. Quand le stress et la pression augmentent, en général les performances s’améliorent, mais seulement jusqu’à un certain point : trop de stress va terrasser les performances d’un élève, tandis que trop peu de stress va ennuyer l’élève. Nous devons constamment trouver un équilibre en créant des défis qui motivent nos étudiants.

Dans la pédagogie de projet, les élèves collaborent avec l’enseignant pour définir les attentes des projets. Ils examinent les normes et réfléchissent au contenu qu’ils ont besoin d’apprendre, puis ils aident à construire un plan de projet cohérent avec celui de l’enseignant. 

Ils créent également des rubriques avec nous et prennent en charge l’établissement d’objectifs rigoureux. Tout au long du projet, nous aidons nos élèves à prendre conscience de leur travail : que ce soit lorsqu’ils ne travaillent pas suffisamment ou lorsqu’ils essaient d’en faire trop. Par conséquent, ils apprennent qu’ils sont responsables de leur propre motivation. Ils gagnent en flexibilité et en initiative, deux compétences essentielles pour la vie.

Les étudiants ont la possibilité d’échouer

La persévérance face à l’échec est une marque de motivation. Cette capacité ne s’acquiert pas facilement. La professeure de psychologie Angela Duckworth souligne le courage — la persévérance et la passion pour la poursuite d’objectifs à long terme — comme un facteur déterminant de la réussite des étudiants. 

Pour développer leur courage, les élèves doivent s’engager et poursuivre des objectifs. Ils doivent également avoir une possibilité de « répétitions multiples » avec du contenu ou des compétences pour réussir et développer leur maîtrise. 

L’échec fait partie intégrante de ce processus. Nous devons montrer aux élèves comment gérer cette situation et surtout comment apprendre de l’échec. Nous devons les aider à persévérer pour réussir.

Dans la pédagogie de projet, les élèves sont encouragés à tester, bricoler et créer des prototypes d’idées dans la poursuite de leurs buts et objectifs. Souvent, ces tentatives initiales échoueront, tout comme les prototypes initiaux de n’importe quel domaine de l’ingénierie ou de la conception. L’expérimentation est le moteur de l’innovation et l’expérimentation mène parfois à des échecs. 

Conclusion

La pédagogie de projet est importante, car les élèves ont tendance à être plus engagés. La méthode que nous pouvons utiliser pour mettre en place une salle de classe centrée sur l’élève est la pédagogie de projet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page