Idées et stratégies

Hétérogénéité des élèves : Comment mieux gérer ?

Les établissements scolaires font généralement le choix de l’hétérogénéité des élèves dans les classes. Cela permet aux élèves en difficulté de ne pas être stigmatisés, de profiter d’une émulation et d’être tirés vers le haut. Néanmoins l’hétérogénéité des élèves peut s’avérer problématique pour eux : ils cèdent trop souvent au découragement face à un échec mis en valeur par la réussite des autres. Comment alors faire en sorte que ce dispositif, conçu dans l’idéal pour permettre une mixité sociale et intellectuelle, convienne à la fois aux bons élèves et à ceux qui sont en difficulté ?

Hétérogénéité : définition

Le dictionnaire Larousse encyclopédique définit l’hétérogénéité comme caractérisant un ensemble composé d’éléments de nature différente, qui manque d’unité. Selon Burns, dans une classe :

  • il n’y a pas deux apprenants qui :
    • progressent à la même vitesse;
    • soient prêts à apprendre en même temps;
    • utilisent les mêmes techniques d’étude;
    • possèdent le même répertoire de comportements;                                  
    • possèdent le même profil d’intérêt;
    • soient motivés pour atteindre les mêmes buts.

Ainsi, toute classe est composée d’individus différents. En effet, depuis 1975, date du collège unique, la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans. Ainsi, toutes les classes sociales sont représentées à l’école.

Comment gérer l’hétérogénéité dans la classe ?

Faire des groupes de niveau

Pour gérer au mieux l’hétérogénéité de vos classes, fonctionnez souvent par activités différenciées selon les niveaux. C’est beaucoup de temps et de travail pour vous, mais c’est un moyen efficace pour intégrer tous vos élèves dans votre enseignement.

  • Première étape : délimitez bien clairement dans l’espace les différents groupes ; disposez les tables en colonnes, autant de colonnes que de groupes (deux ou trois).
  • Deuxième étape : répartissez vos exercices en fonction de leur niveau de difficulté et responsabilisez vos élèves en les laissant décider du groupe auxquels ils appartiennent. Passez plus de temps avec le groupe qui a le plus besoin d’aide et laissez vos élèves discuter à deux.

Si vous ne proposez pas d’activités différenciées, les élèves les plus à l’aise finissent avant les autres. Prévoyez alors pour eux des travaux de longue haleine en autonomie : réalisation d’affiches de rappel de cours à accrocher dans vos salles, lecture de livres ou de magazines spécialisés, construction d’une maquette commune, etc.

Créer des binômes hétérogènes

Vous pourrez fonctionner ainsi pour corriger des évaluations : un élève qui a réussi avec un élève qui a échoué, le premier aidant le second à comprendre les points qu’il doit améliorer.

Pratiquer des évaluations différenciées

Les élèves seront évalués en fonction des compétences qu’ils ont réussi à acquérir en cours d’activité. Vous vous en rendrez compte grâce aux évaluations formatives. L’avantage est de ne pas placer certains élèves d’emblée dans une situation d’échec inutile. Si un élève réclame l’évaluation au-dessus de ce que vous pensez être son niveau, ne la lui refusez pas.

Repérer les élèves intellectuellement précoces

Si l’hétérogénéité peut être un frein aux progrès des élèves ayant de grosses difficultés d’apprentissage, on oublie trop souvent qu’elle constitue aussi un handicap pour les élèves intellectuellement précoces.

La circulaire 2007-158 du 17 octobre 2007 a le mérite de prendre en compte cette situation. Si tous les élèves surdoués n’ont pas nécessairement de problème dans leur scolarité, certains présentent cependant des troubles de comportement qui peuvent entraîner un échec scolaire.

La circulaire de 2007 ne propose pas de dispositif d’aide particulier, mais affirme la nécessité de repérer au plus tôt ces élèves, notamment par une formation des enseignants, des chefs d’établissements et bien sûr des psychologues scolaires chargés de faire passer des tests aux jeunes. C’est par ce repérage que vous pourrez agir dans vos classes, pour éviter l’ennui et le décrochage de ces petits génies.

Gérer l’hétérogénéité sur un niveau de classes

La classe de soutien, de remise à niveau ou à rythme aménagé

Si la tendance actuelle est à l’hétérogénéité, le supplément au BO n° 23 du 10 juin 1999 n’interdit pas de former des classes d’aide et de soutien, de remise à niveau ou à rythme aménagé, si l’effectif des élèves en difficulté est important.

Le principe : on repère des élèves en difficulté, sans gros problème de comportement et on forme une classe à effectif réduit (18-20 élèves) avec un renforcement dans certaines matières.

Le repérage s’effectue en fin d’année lors des conseils de classe de troisième trimestre. Les équipes pédagogiques établissent une liste d’élèves qui pourraient bénéficier d’un tel dispositif. Puis les professeurs principaux rencontrent les familles, qui décident de l’inscription de leur enfant en classe de remise à niveau pour l’année suivante.

Le but de ces classes un peu spéciales : consolider les bases de l’élève pour permettre un retour en classe traditionnelle et hétérogène l’année d’après. Ce dispositif peut être mis en place sur les différents niveaux du collège.

Les élèves ont moins le sentiment d’échec. Et surtout, vous pouvez prendre le temps d’expliquer en profondeur et de revoir des notions non acquises.

La découverte professionnelle 3 heures

Le BO n° 11 du 17 mars 2005 permet l’ouverture d’une option facultative de découverte professionnelle de trois heures (DP3) par semaine en troisième, confiée à une équipe pluridisciplinaire d’enseignants. C’est une option à caractère général ouverte à tous et qui, contrairement à d’autres options (comme le latin), ne sélectionne pas les élèves (même implicitement) selon leur niveau. Elle a notamment pour but de faire comprendre aux élèves que l’orientation professionnelle les concerne tous. Elle leur permet de découvrir le monde de l’entreprise, les différents métiers, et de travailler sur leur projet professionnel. Ainsi, pour certains élèves, elle donne du sens à l’école.

Il est souhaitable de faire une campagne de promotion en faisant le tour des classes de quatrième. Si cette option existe déjà dans l’établissement, faites-vous accompagner d’un ou deux élèves de DP3 qui en parleront eux-mêmes à leurs camarades. Ceux-ci leur poseront des questions. Ensuite, les élèves intéressés passeront un entretien avec les professeurs animant l’option.

Attention à ne pas confondre la DP3 avec la découverte professionnelle de 6 heures, option pratiquée uniquement dans les lycées professionnels. Elle propose un début de formation professionnelle.

Votre rôle dans le cadre de la DP3 est avant tout celui de coordinateur.

  • En début d’année, faites un sondage écrit pour connaître les centres d’intérêt professionnel de vos élèves. Ensuite, préparez le programme en fonction des résultats. Par groupe, vous leur ferez faire des recherches qu’ils devront présenter à leurs camarades. Changez les groupes au fur et à mesure des activités pour que tous les élèves aient occupé les différents postes suivants :
    • Un chef d’équipe : qui vient prendre les infos auprès de vous et organise le travail,
    • Un secrétaire : chargé de garder la trace écrite qui sera photocopiée pour les autres groupes,
    • Un rapporteur : chargé de la liaison avec les autres groupes,
    • Trois exécutants (pour un groupe de six).
  • Faites-leur connaître les entreprises situées près de chez eux. Si vous ne connaissez pas trop les lieux, renseignez-vous auprès de la mairie et auprès de vos collègues. Ciblez plutôt les entreprises qui emploient beaucoup de monde. Renseignez-vous à leur sujet (presse, Internet…). Téléphonez-leur ensuite en vue d’obtenir des informations plus précises et de prévoir éventuellement une visite avec votre classe.
  • Apprenez à vos élèves à confectionner leur CV et à préparer et passer un entretien d’embauche. Effectuez des simulations qui viseront à les entraîner pour la recherche de leur stage en entreprise, obligatoire en classe de troisième.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page