Conseil de carrière

12 choses que les profs heureux ne font pas

Un professeur heureux ! Ça existe ou juste un mythe ? Mais, qu’est-ce qu’un professeur heureux ? Pour certains, un prof heureux est celui qui enseigne avec plaisir et pratique une juste autorité. Pour d’autres, il est satisfait de son métier, et aime aider ses élèves. Cependant, il existe des habitudes qui nous empêchent d’être un professeur heureux. Nous présenterons dans cet article 12 choses que les enseignants heureux NE FONT PAS.

1. Les profs heureux ne prennent pas trop d’engagements

L’engagement n’est pas chose aisée. C’est pourquoi les enseignants très impliqués sont susceptibles d’avoir des difficultés dans leur vie personnelle et peuvent devenir compliqués à gérer. Tout simplement, parce que trop d’engagements mènent toujours au désengagement et au burnout. En somme le sur engagement ne peut être durable sans avoir des conséquences sur la santé des enseignants. En effet, le métier est exigeant : les heures supplémentaires en réunions pour discuter des élèves et organiser des événements, la préparation des cours, les évaluations et la correction, la communication avec les parents d’élèves, toutes ces tâches prennent beaucoup de temps et d’efforts.

 Effectuer d’autres tâches qu’enseigner en classe : cela peut sembler attrayant, mais vous devez tout de même faire preuve de prudence. En effet, dire « oui » est une source de problèmes contrairement au « non ». On doit apprendre à refuser des propositions, car il est impossible de dire oui à tout sans perdre en efficacité dans votre travail ou dans votre vie personnelle. Un prof heureux refuse et dit parfois NON. Je ne dis pas que vous ne devez pas vous impliquer, mais plutôt être un peu réactif sur ce que vous faites. Dites seulement OUI aux engagements qui vous passionnent vraiment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter Comment les enseignants peuvent apprendre à dire non.

2. Les profs heureux ne sont pas perfectionnistes

Vous cherchez à être perfectionniste dans votre travail ? Ne le soyez pas !

Oui, c’est difficile d’accepter cette vérité. Vous n’êtes pas parfait. Pensez à ce que le fait d’être perfectionniste vous apporte. Quand on y réfléchit, le perfectionnisme provoque bien souvent du stress, parce que nous passons plus de temps qu’on ne devrait sur une tâche. En résumé, un perfectionniste n’accorde plus d’importance à sa santé.

Par ailleurs, le perfectionnisme diminue l’efficacité, tue la motivation et réduit la productivité. De peur de faire des erreurs, vous évitez de prendre des initiatives. Pour se débarrasser du perfectionnisme, bornez le temps que vous allouez à vos activités quotidiennes, visez un objectif et apprenez à lâcher prise.

En général, il faut apprendre à accomplir chaque jour toutes les tâches « nécessaires », à profiter pleinement de votre temps en classe, et à concilier vie professionnelle et personnelle.

Page suivante
1 2 3 4 5 6Page suivante
Bouton retour en haut de la page