Tice

Comment intégrer la technologie à la taxonomie de Bloom ?

La taxonomie de Bloom a aidé les professeurs à classifier les objectifs pédagogiques selon les niveaux d’acquisition des connaissances. Depuis plusieurs années, on voit l’émergence du numérique dans les modes d’apprentissage. C’est pourquoi, il essentiel de développer la taxonomie digitale de Bloom. Comment intégrer la technologie à la taxonomie de Bloom?

En effet, les professeurs se demandent toujours comment fournir des expériences d’apprentissage significatives aux étudiants en utilisant des outils intrinsèquement motivants. De telles questions impliquent la nécessité de présenter des moyens innovants permettant d’intégrer la technologie qui encourageraient les compétences de réflexion supérieures dans la taxonomie de Bloom.

Les recherches indiquent que « les étudiants d’aujourd’hui, quelle que soit leur origine démographique, ont montré un intérêt pour les possibilités d’apprentissage numérique, et la gamme d’outils Web 2,0 qui rendent possibles la collaboration, l’innovation et l’exploration individuelle est incroyable ». Par ailleurs, les praticiens du domaine de l’éducation ont pensé à des moyens uniques de connecter les outils numériques avec le schéma de la taxonomie de Bloom révisée, ce qui a conduit à l’émergence d’une taxonomie numérique de Bloom.

La taxonomie digitale de Bloom

L’objectif de la taxonomie digitale de Bloom est d’informer les professeurs sur la manière d’utiliser la technologie et les outils numériques pour faciliter les expériences et les résultats d’apprentissage des étudiants. En effet, elle vise à « développer les compétences associées à chaque niveau à mesure que la technologie devient une partie essentielle de l’apprentissage ». 

Par ailleurs, l’utilisation de cette version adaptée et les exemples d’outils qu’elle fournit se concentrent « non pas sur les outils eux-mêmes, mais plutôt sur la façon dont les outils peuvent agir comme des véhicules pour transformer la pensée des élèves à différents niveaux. » Les niveaux figurant dans la taxonomie révisée de Bloom sont présentés ci-dessous. En plus, chaque niveau est accompagné d’une description de sa pertinence et d’exemples d’outils numériques en rapport avec ce cadre taxonomique.

Taxonomie digitale de Bloom

Les 6 niveaux de la taxonomie digitale de Bloom 

  1. Créer 

Produire une œuvre nouvelle ou originale.  

Outils: Animer, bloguer, filmer, podcaster, publier, simuler, construire des wikis, publier des vidéos, programmer, réaliser.

  1. Évaluer 

Justifier une prise de position ou une décision ; émettre des jugements sur la base de critères et de normes par le biais de contrôles et de critiques.  

Outils: Noter, mettre en réseau, évaluer, tester, réfléchir, réviser, commenter un blog, publier, modérer.

  1. Analyser 

Établi des liens entre des idées, des concepts ou déterminer comment chaque partie est liée à une structure ou à un objectif global.

Outils: Masser, créer une carte mentale, arpenter, relier, valider.

  1. Appliquer 

Utiliser des informations dans de nouvelles situations telles que des modèles, des diagrammes ou des présentations.  

Outils: Calculer, tracer, éditer, pirater, présenter, télécharger, exploiter, partager avec un groupe.

  1. Comprendre

Expliquer des idées, des concepts ou construire du sens à partir de documents écrits ou de graphiques.  

Outils: recherche avancée, annotation, blogue, tweeting, marquage, commentaires, abonnement.

  1. Se souvenir 

Se rappeler des faits, des concepts de base ou récupérer du matériel.  

Outils: ajout de signets, copier, recherche sur Google, création de puces, surlignage, mise en réseau de groupes, recherche.

Résumé

L’ensemble des caractéristiques de la taxonomie de Bloom révisée est nécessaire pour créer des activités d’apprentissage en ligne conformes aux besoins des étudiants. 

La taxonomie digitale de Bloom aide les professeurs à naviguer parmi l’ensemble d’outils numériques et à faire des choix en fonction des expériences d’apprentissage dans lesquelles ils veulent que les élèves s’engagent. 

Alors, la sélection de l’activité numérique la plus appropriée dépendra du niveau de difficulté de l’activité par rapport aux niveaux cognitifs énoncés dans la taxonomie révisée de Bloom.

Par ailleurs, la connaissance est située, étant en partie un produit de l’activité, du contexte et de la culture dans lesquels elle est développée et utilisée. De cette façon, nous pouvons commencer à établir des différences. Elles aideront les instructeurs à appliquer le bon outil aux bons objectifs pédagogiques.

Références :

  •  Bloom’s Digital Taxonomy. (2015, January 15). Retrieved May 03, 2016
  • Lightle, K. (2011). More than just the technology. Science Scope, 34(9), 6-9.
  •  Meyer, K. A. (2010). A comparison of Web 2.0 tools in a doctoral course. The Internet and Higher Education, 13(4), 226-232. doi:10.1016/j.iheduc.2010.02.002

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page