Science Pédagogie

Constructivisme : définition, exemples, et principes

Le constructivisme est une approche pédagogique qui met l’accent sur l’importance de l’interaction sociale, des interactions enseignant-élève et des interactions élève-élève.

Le constructiviste croit que les humains apprennent à travers le processus de construction des connaissances. Ce processus est généralement un processus collaboratif où les étudiants travaillent ensemble pour créer des connaissances. Ils croient que l’apprentissage devrait être un voyage où les étudiants sont constamment mis au défi et ont la possibilité de réfléchir à ce qu’ils apprennent. Cette perspective constructiviste les aide également à voir comment le monde qui les entoure peut les aider à apprendre plus efficacement.

Le constructiviste en pédagogie croit en un étudiant actif qui a le contrôle de sa propre éducation et peut la façonner en fonction de ses besoins et de ses intérêts.

Constructivisme : définition

Le constructivisme est une théorie de la psychologie, de la sociologie et de la pédagogie qui considère les humains comme des êtres actifs et constructifs qui créent et transforment le monde selon leur propre volonté.

La théorie est importante parce qu’elle se concentre sur l’action humaine. Il souligne également que nous pouvons utiliser notre créativité et notre imagination pour façonner nos environnements.

Le constructivisme est une théorie de l’apprentissage qui soutient que les élèves apprennent mieux lorsqu’ils construisent activement leurs propres connaissances. Il repose sur l’hypothèse que les élèves sont des apprenants actifs capables de développer leur propre compréhension d’un sujet et de l’appliquer à de nouvelles situations.

Le constructivisme est une philosophie pédagogique basée sur l’idée que les apprenants développent leur propre compréhension d’un sujet en établissant des liens, en tirant des conclusions et en créant des questions. Dans cette approche, les apprenants ne sont pas des destinataires passifs d’informations ; ce sont des participants actifs qui construisent ou créent leur propre sens à partir du matériel qu’ils rencontrent. 

Le rôle de l’enseignant est de faciliter l’apprentissage en aidant les élèves à apprendre à apprendre.

Berger et Thomas Luckmann sont les fondateurs du constructivisme. Cette théorie croit que toute connaissance humaine est de nature sociale. Par conséquent, elle nécessite une interaction avec d’autres personnes .

Les principes du constructivisme

Les principes du constructivisme sont un ensemble d’idées philosophiques qui nous aident à comprendre comment les enfants apprennent, se développent et se comportent.

Voici les principes du constructivisme :

  • Les enfants apprennent en construisant leurs propres connaissances à travers des interactions avec les autres et des objets dans le monde, mais que se passe-t-il lorsqu’ils deviennent trop vieux pour avoir ces interactions, ou que des objets comme des livres, des jouets et d’autres choses ne sont plus là ?
  • Les enfants sont des apprenants curieux et actifs qui utilisent leurs sens pour explorer et donner un sens au monde. La façon dont les enfants apprennent s’est adaptée avec le développement de la technologie.
  • Le désir de créer et de partager, qui est commun à tous les enfants, est devenu une carrière pour de nombreux adultes. Les adultes créent désormais du contenu pour les réseaux sociaux et les blogs, ou écrivent même leurs propres livres. L’industrie créative est une entreprise florissante qui nécessite de la créativité de la part de l’écrivain et la contribution d’un illustrateur ou d’un designer talentueux.
  • Le processus d’apprentissage est un processus continu. Il est façonné par les expériences uniques de l’individu tout au long de sa vie. Le développement d’un apprenant se considère comme un parcours continu comportant de nombreuses étapes et jalons.
constructivisme

L’importance du constructivisme 

Le constructivisme est une méthode d’enseignement qui encourage les enfants à développer leur propre compréhension d’un sujet par l’exploration, le questionnement et l’expérimentation. Cette méthode s’utilise dans l’enseignement depuis plus de vingt-cinq ans. En plus, elle offre de nombreux avantages aux étudiants, tels qu’un intérêt accru, de meilleurs résultats d’apprentissage et une meilleure confiance en soi.

C’est une philosophie éducative qui met l’accent sur l’importance de l’apprentissage par la pratique et la réflexion. Il a été appliqué dans de nombreux domaines, y compris l’éducation, la psychologie, la sociologie, la science et la technologie. La théorie du constructivisme se base sur l’idée que la connaissance n’est pas figée. Mais plutôt construite par des individus qui apprennent de l’expérience.

Les avantages du constructivisme sont nombreux :

  • Cela peut aider les élèves à apprendre plus efficacement
  • Il peut aider les élèves à développer leur esprit critique
  • Il peut offrir aux élèves des occasions de s’engager dans un apprentissage actif ;
  • Le constructivisme aide les élèves à développer leur propre compréhension et à s’autoréguler.
  •  Les élèves acquièrent des connaissances et des compétences par le biais d’activités et d’expériences avec des pairs, des enseignants et d’autres membres de la communauté.
  • Il aide les élèves à créer du sens pour eux-mêmes en donnant un sens à leurs expériences.
  • Il aide les élèves à développer une compréhension personnelle de ce qu’ils apprennent, ce qui est important pour la rétention.
  • Les techniques d’enseignement constructivistes sont capables d’impliquer les apprenants de diverses manières, notamment par le biais d’activités pratiques, de discussions et de projets.
  • Le constructivisme n’est pas seulement une question d’enseignement ; il s’agit également de la façon dont nous apprenons les uns des autres — comment nous apprenons.

Constructivisme : exemple

Le constructivisme affirme que les connaissances se développent à travers l’activité sociale et que le rôle de l’enseignant est de faciliter l’acquisition de ces connaissances en jouant un rôle de transformation plutôt que de transmission. Voici quelques exemples de cette théorie :

Résolution de problèmes

L’apprenant a la possibilité d’utiliser ses compétences de pensée critique lorsqu’il identifie un problème avec lequel il est aux prises pendant l’enseignement.

En effet, l’apprentissage est un processus de croissance continue. Cela se produit lorsque l’apprenant résout des problèmes et commet des erreurs pendant l’enseignement. Cela se produit sous la forme d’un apprentissage individuel ou collectif, ou à la suite d’interactions avec d’autres qui ont des connaissances à partager. Il s’agit d’un moment critique pour l’apprenant, qui mène à de nouvelles idées et à une nouvelle compréhension.

Apprentissage centré sur l’étudiant 

Cette théorie encourage les étudiants à prendre les devants dans leur processus d’apprentissage et à développer leur propre compréhension du sujet en posant des questions, en explorant des idées et en résolvant des problèmes. Cela aide les élèves à développer leur propre compréhension du sujet, et cela fait également gagner beaucoup de temps aux enseignants.

Apprentissage actif 

L’apprentissage actif est une méthode d’enseignement qui encourage l’apprenant à participer activement au cours et à contribuer aux discussions avec des pairs ou des instructeurs. Dans ce type d’apprentissage, les élèves ne sont pas que des spectateurs. Ils participent aux activités de classe, à poser des questions, à poser des théories et à dialoguer en temps réel avec leur professeur.

Apprentissage par découverte

Le pouvoir de la découverte est l’un des aspects les plus importants de toute expérience d’apprentissage. Lorsque les élèves ont la possibilité d’explorer et de créer leur propre matériel, ils sont plus susceptibles de conserver les connaissances qu’ils acquièrent. En effet, cela leur permet de contrôler ce qu’ils apprennent et comment ils l’apprennent.

constructivisme théorie

Le rôle de l’apprenant dans le constructivisme

Le constructivisme est une théorie de l’apprentissage qui existe depuis de nombreuses années. C’est une théorie qui s’applique à divers domaines de l’éducation et de l’apprentissage, tels que l’enseignement des langues, l’éducation en général et même le domaine des affaires.

Cette théorie se base sur l’idée que les apprenants sont des participants actifs à leur propre éducation. Ils sont capables de construire eux-mêmes des connaissances et ils ne sont pas seulement des observateurs passifs.

Le rôle de l’apprenant dans le constructivisme peut être vu de diverses manières. L’un des moyens consiste à utiliser des échafaudages — une technique dans laquelle l’enseignant fournit une assistance à l’apprenant lorsqu’il en a besoin. 

L’échafaudage est une technique utilisée pour aider les apprenants à progresser à leur propre rythme. Il fournit une aide en cas de besoin et attend que la tâche soit terminée avant de fournir une assistance supplémentaire.

La découverte guidée est l’un des moyens les plus efficaces d’enseigner. Cette technique implique que les élèves travaillent avec leur professeur sur un sujet qui les intéresse et qu’ils ont la liberté de l’explorer par eux-mêmes. Il permet aux enseignants et aux élèves d’être créatifs et d’encourager la pensée critique. Les styles d’enseignement peuvent varier en fonction de la matière.

Lire aussi : Le béhaviorisme : définition, avantages et principes

L’évolution du constructivisme depuis Piaget

Piaget croyait que la construction d’un objet est un processus d’action active et délibérée. C’est une série d’actions, impliquant les sens et la motricité, qui aboutissent à de nouvelles connaissances.

La théorie de la construction de Piaget repose sur quatre étapes : 

  • la perception
  • l’action
  • la compréhension
  • la réaction. 

La théorie de Piaget, une théorie du développement cognitif, a été postulée pour la première fois à la fin du XIXe siècle. Selon cette théorie, les enfants progressent à travers une série d’étapes de développement. En plus, chaque étape se caractérise par différents niveaux d’intelligence, de connaissances et de compétences. Depuis la fin des années 1940, la théorie de Piaget a évolué pour inclure plus de détails sur la façon dont les enfants développent ces compétences tout au long de leur vie.

Principaux enseignements de la fin des années 1940 aux années 1980 : 

Le constructivisme est une théorie éducative dominante depuis son introduction à la fin des années 1940. Mais ce n’est qu’à la mort de Piaget en 1980 qu’il est devenu largement accepté par les éducateurs comme une théorie importante pour l’éducation moderne. 

L’approche constructiviste repose sur l’idée que la connaissance se construit par ceux qui vivent dans le monde. Il affirme que la connaissance se base sur l’expérience et la compréhension plutôt que sur des faits. Et également qu’elle peut changer au fil du temps dans différentes conditions sociales, politiques et économiques.

Les limites du constructivisme

Le constructivisme est l’idée qu’il est possible de comprendre le monde en en construisant un modèle. C’est une perspective philosophique dans laquelle la compréhension passe par l’expérience et la connaissance du monde.

Il y a de nombreuses limites au constructivisme et certaines choses ne peuvent être comprises sans un regard extérieur. Mais il y a encore de nombreux avantages à cette philosophie. L’apprentissage constructiviste postule que les apprenants doivent être dans une position où ils peuvent établir des liens entre ce qu’ils apprennent et leurs propres expériences de vie.

Le constructivisme est souvent mis en contraste avec d’autres philosophies telles que le socio-constructivisme, qui se concentre sur la façon dont la société façonne les perceptions individuelles.

Lire aussi : Le socioconstructivisme : définition, principes et méthodes

Les limites du constructivisme sont aujourd’hui débattues dans le milieu universitaire. Certaines personnes croient qu’il ne suffit plus de se concentrer simplement sur l’individu dans son ensemble. Et que nous devons examiner comment la société façonne les individus et leurs processus de prise de décision.

En plus, les critiques disent que le constructivisme pose de nombreux problèmes. Par exemple, son manque de preuves scientifiques, son accent sur l’individualisme et son manque de considération pour la façon dont la société façonne les expériences des gens.

Conclusion sur le constructivisme

Le constructivisme est une perspective théorique. Il soutient que les êtres humains sont intrinsèquement des êtres sociaux et créatifs, pas seulement des êtres rationnels et logiques. Les constructivistes croient que le monde est un système interdépendant de sens socialement construit qui est en constante évolution.

Le constructivisme est une théorie de l’éducation qui se concentre sur le développement de l’apprenant. C’est une théorie qui met l’accent sur l’apprentissage par la pratique et l’apprentissage par la pratique. Le père de cette théorie pédagogique est Jean Piaget dans les années 1920 . Ensuite, Lev Vygotsky a développé cette théorie.

L’approche constructiviste de l’éducation s’applique à divers domaines tels que le développement du langage, les études sociales et l’enseignement des sciences.

Les idées centrales derrière le constructivisme sont que les individus créent leur propre réalité. Et que la réalité est socialement construite. Les idées centrales incluent également que toute connaissance est socialement construite, que les gens ont un sens de soi. Et que les individus ont le libre arbitre de choisir comment ils veulent vivre leur vie.

Par ailleurs, les principes du constructivisme soulignent l’importance de l’interaction sociale dans l’apprentissage. Ils soulignent également que la connaissance est le résultat d’un engagement actif avec le monde. C’est pourquoi les méthodes d’éducation basées sur le constructivisme deviennent de plus en plus populaires dans la société d’aujourd’hui.

Sources :

  • Piaget, La naissance de l’intelligence chez l’enfant, Paris, Delachaux et Niestlé, 1936 ; La construction du réel chez l’enfant, Paris, Delachaux et Niestlé, 1937
  • Susan Pass, Parallel Paths to Constructivism : Jean Piaget and Lev Vygotsky, IAP, 1er janvier 2004, 143 p. 
  • Leslie P. Steffe et Jerry Gale, Constructivism in Education, Routledge, 12 octobre 2012, 600 p.

2 commentaires

  1. Beaucoup de recherches, des applications imposées sans l’aval des enseignants qui ont rarement une base suffisante, des travaux « sur la table » qui changent selon chaque Ministre. Il faut AVANT TOUT que les enfants maîtrisent les codes … Dans le passé, les enfants de première primaire savaient déchiffrer dès les vacances de Noël, avec l’aide de leurs proches; sans figurines en caoutchouc, sans électricité… J’ai mis par écrit ma façon de procéder, une approche basée sur la phonétique. En trois semaines, il est possible de remettre un enfant sur le chemin de la lecture. Pour les mathématiques, je fais appel notamment à la mémoire kinesthésique.
    Lorsqu’on étudie les biais cognitifs, on découvre « le biais GOOGLE » ! Il consiste à moins bien mémoriser ce qui s’apprend par informatique que ce qui est lu dans les livres. C’est principalement le mélange des cultures qui motive tant de modifications des conditions d’apprentissage mais, paradoxalement, nous sommes toujours unilingues en Wallonie. Lorsque ma fille a voulu changer de réseau scolaire, son beau-père, en six semaines, a couvert la matière d’une année . Il s’agissait du cours d’allemand; sans notions imposées d’emblée, le but n’aurait pas été atteint. Cordialement, Josiane MAES.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page