Idées et stratégies

Comment aider les élèves en difficulté en lecture ?

Les compétences littéraires représentent l’un des domaines les plus importants des capacités que l’enfant développe au cours de ses premières années scolaires. Il commence par sonder les mots et apprendre à reconnaître le vocabulaire commun des livres et du matériel pédagogique. Cependant, tous les élèves ne trouvent pas que l’apprentissage de la lecture est un processus aussi simple. Les lecteurs en difficulté peuvent rapidement prendre du retard sur leurs pairs et développer une faible estime de soi et un manque de confiance en eux. Les parents et les enseignants se posent donc souvent cette question : Comment aider les élèves en difficulté en lecture ?

Étant donné que la capacité de lecture a un impact sur les performances dans tous les domaines du programme, y compris les compétences en écriture, il est important de fournir une formation stratégique adéquate le plus tôt possible. Idéalement, la correction est adaptée aux besoins de chaque élève, en particulier lorsqu’il s’agit d’une difficulté d’apprentissage. Il existe de nombreux profils, mais environ 70% des élèves dyslexiques ont du mal à diviser les mots en leurs composants sonores. C’est ce manque de conscience phonémique qui empêche le mappage précis des lettres et des sons. Ce dernier est pourtant nécessaire pour l’orthographe et le décodage en lecture précoce. Mettre l’accent sur la phonétique et adopter une approche multisensorielle peut aider les élèves dyslexiques.

Compétences phoniques

Si les élèves ne reconnaissent pas, ne comprennent pas et n’utilisent pas automatiquement les composants phoniques de base, leur capacité à lire couramment est compromise. Un des éléments importants de l’évaluation et de l’instruction pour la maîtrise de la lecture est de revoir toutes les compétences de base en phonétique. 

Ces révisions peuvent inclure différentes compétences :

• Nommer rapidement les lettres,

• L’identification les sons représentés par des lettres ou des groupes de lettres,

• Mélanger les sons en mots,

• Reconnaître les syllabes et les mélanger en mots,

• Identifier les terminaisons flexionnelles (par exemple : -s, -ed, -ing) et leur effet sur les racines (par exemple : appels, appelé, appel),

• Identifier les préfixes (un-, re, en-),

• Reconnaître les syllabes dans les mots multi-syllabiques,

• Reconnaître les majuscules et comprendre leur utilisation,

• Reconnaître la ponctuation et comprendre sa signification.

Mots à haute fréquence

Il est essentiel de développer le vocabulaire visuel des élèves pour tenter d’améliorer leur maîtrise de la lecture.

Plus les élèves sont capables d’identifier rapidement les mots couramment utilisés en français, plus ils parlent couramment et plus leur lecture deviendra fluide. Si les élèves sont capables de reconnaître instantanément des mots à haute fréquence, ils pourront lire un large pourcentage des mots rencontrés dans les livres, les magazines et les journaux.

Les enseignants sont encouragés à utiliser les deux outils d’évaluation suivants pour récolter des informations sur la capacité de l’élève à lire des mots qui apparaissent fréquemment dans les textes scolaires.

Bilan des erreurs

Exemple d’enregistrement de lecture de texte

Dans cet exemple d’extrait d’un dossier en cours d’exécution, l’enseignant a formalisé les typologies d’erreurs :

• Répétition de mots : l’enseignant trace une ligne le long des mots répétés et les note « R ».

• Mauvaise interprétation des mots : l’enseignant écrit le mot correct avec le mot mal lu au-dessus.

• Omission de mots : l’enseignant écrit le mot omis et l’entoure.

• Autocorrections : l’enseignant écrit le mot avec « SC » au-dessus.

• L’élève demande un mot : l’enseignant écrit « A » au-dessus.

• L’enseignant dit un mot : l’enseignant écrit le mot avec « T » au-dessus.

• Lecture correcte du mot : l’enseignant fait une coche sur le papier.

• Insertion d’un mot par l’élève : l’enseignant fait une marque sur le papier.

Remarque : les enseignants peuvent également écrire le type d’erreur ou le mot d’erreur sur une grille, comme présentée en page suivante.

Précision du calcul de la reconnaissance de mots

Cette méthode peut être utilisée pour calculer la précision de la reconnaissance de mots. Demandez à un élève de lire un passage, comptez le nombre de mots correctement décodés et reconnus puis divisez par le total de mots lus dans ce passage. Multipliez ce nombre par 100. Ce nombre est égal au pourcentage de précision.

Exemples :

• 140 (mots connus) divisé par 156 (mots lus au total) x 100 = 89,7% (précision en pourcentage) ou 90% de précision. Ce texte est trop difficile à utiliser pour l’élève lors de lectures orales répétées.

• 166 (mots connus) divisé par 172 (mots lus au total) x 100% = 95% (précision en pourcentage). 

Lorsqu’ils font des lectures orales répétées avec les élèves, les enseignants sont encouragés à choisir une grande variété de supports de lecture. Il est possible de demander aux élèves ce qu’ils aiment lire. Les supports peuvent être des magazines, des pochettes de CD, un manuel du conducteur, des articles de journaux (critiques de concerts et de films) ou encore des affiches.

N’oubliez pas de toujours choisir des supports qui font partis de la lecture indépendante/pédagogique de l’élève lors de la mise en œuvre de lectures orales répétées.

Comment améliorer la lecture des élèves ?

Les suggestions suivantes sont proposées aux enseignants pour aider les élèves à lire plus fluidement et avec plus d’aisance :

• Tout d’abord, modéliser la lecture fluide pour les élèves.

• Ensuite, choisir une durée d’enseignement de la fluidité de lecture de 15 à 30 minutes par leçon.

• Fournir également à l’étudiant une rétroaction corrective (rétroaction immédiate sur chaque erreur). La rétroaction corrective que les élèves reçoivent sur une lecture peut les aider à devenir plus précis sur leur prochaine lecture.

• Lors de lectures orales répétées, l’élève peut aussi passer en revue les mots qui étaient difficiles à lire à cause d’une lettre ou d’un groupe de lettres qui lui posent problème.

• Les étudiants ont besoin d’un enseignement de la fluidité ainsi que d’un enseignement continu des compétences phoniques, du développement du vocabulaire et des stratégies de compréhension de lecture.

• La quantité de pratique variera selon les élèves en fonction de leurs compétences. Pour quelques étudiants, il suffit de lire un mot une fois pour le reconnaître à nouveau. Tandis que d’autres ont besoin de le rencontrer de nombreuses fois pour le reconnaître.

• Demander aux élèves de faire plusieurs lectures (trois à quatre fois).

• Fournir aux élèves des mesures concrètes de progrès (fiches d’enregistrement) afin qu’ils puissent voir leur le progrès.

• Intégrer la lecture chorale dans votre classe.

Lire aussi : Solutions efficaces pour les différents types de difficultés de lecture

La lecture répétée

• Pour cette procédure, l’enfant lit tout d’abord le même passage à plusieurs reprises.

• Ensuite, sélectionnez un passage de 50 à 100 mots légèrement au-dessus du niveau de lecture indépendant de l’élève.

• L’élève lit le passage tandis que l’enseignant chronomètre la lecture et compte le nombre de mots prononcés correctement.

• Après, enregistrez le temps de lecture et le nombre de mots correctement lus.

• Enfin, représentez graphiquement les résultats.

• Entre les lectures, demandez aussi aux élèves de revoir la sélection de mots. Et de s’entraîner à lire les mots qui posaient problème.

• Relisez le passage jusqu’à ce que l’objectif prédéterminé soit atteint ou jusqu’à ce que l’élève soit capable de lire le passage couramment avec quelques erreurs.

Lire aussi : Les pressions sur la lecture entraînent-elles une baisse des scores ?

Sources :

  • Beers, 2003; National Institute of Child Health and Human Development, 2000; Reithaug, 2002
  • Des troubles d’apprentissage et des comportements difficiles: un guide pour l’intervention et la gestion de la classe (pages 339-340) par N. Mather et S. Goldstein, 2001, Baltimore, MD: Paul H. Brookes Publishing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page