Conseil de carrière

Qualité d’un enseignant : les 7 caractéristiques d’un mauvais enseignant

Quelles caractéristiques permettent de juger qu’un enseignant soit inefficace ou mauvais ?

Nous espérons que tous les enseignants s’efforceront d’être d’excellents éducateurs efficaces. Cependant, l’éducation est comme toute autre profession. Il y a ceux qui travaillent extrêmement dur pour que leur métier s’améliore au quotidien et il y a ceux qui sont simplement là et ne s’efforcent jamais de s’améliorer. Même si ce type d’enseignant est minoritaire, il suffit d’une poignée d’enseignants vraiment mauvais pour nuire à la profession. 

Quelles caractéristiques permettent de juger qu’un enseignant soit inefficace ou mauvais ? De nombreux facteurs peuvent faire dérailler la carrière d’un enseignant. Nous discutons ici des caractéristiques les plus courantes des mauvais enseignants. 

1). Un manque de gestion de classe

Un manque de gestion de classe est probablement le plus grand problème d’un mauvais enseignant. Il peut être à l’origine de la disparition de n’importe quel enseignant, quelles que soient ses intentions. Si un enseignant ne peut pas contrôler ses élèves, il ne pourra pas leur enseigner efficacement. Être un bon gestionnaire de classe commence dès le premier jour en présentant aux élèves des procédures et des attentes simples, puis en suivant les conséquences prédéterminées lorsque ces procédures et attentes sont compromises. 

2). Un manque de connaissance du contenu

La plupart des États exigent des enseignants qu’ils passent une série complète d’évaluations pour obtenir une certification dans un domaine spécifique. Avec cette exigence, on pourrait penser que tous les enseignants sont suffisamment compétents pour enseigner la ou les matières pour lesquelles ils ont été embauchés. Malheureusement, certains enseignants ne connaissent pas assez bien le contenu de leur enseignement. C’est un défaut qui pourrait être surmonté grâce à la préparation. Tous les enseignants doivent se préparer soigneusement à toute leçon avant de l’enseigner pour s’assurer qu’ils comprennent ce qu’ils vont enseigner. Les enseignants perdront rapidement leur crédibilité auprès de leurs élèves s’ils ne savent pas ce qu’ils enseignent, ce qui les rend inefficaces.

3). Un manque de compétences organisationnelles

Des enseignants efficaces doivent être organisés. Les enseignants qui manquent de compétences organisationnelles seront débordés et, par conséquent, inefficaces. Les enseignants qui reconnaissent une faiblesse dans l’organisation doivent chercher de l’aide pour s’améliorer dans ce domaine. Les compétences organisationnelles peuvent être améliorées grâce à une bonne direction et des conseils.

Qualité d'un enseignant

4). Un manque de professionnalisme

Le professionnalisme englobe de nombreux domaines d’enseignement. Un manque de professionnalisme peut rapidement entraîner le licenciement d’un enseignant. Les enseignants inefficaces sont souvent en retard ou absents. Ils peuvent ne pas suivre le code vestimentaire désiré par l’établissement ou utiliser un langage inapproprié dans leur classe. 

5). Un jugement pauvre

Trop de bons enseignants ont perdu leur carrière à cause d’un moment de manque de jugement. Le bon sens contribue grandement à vous protéger de ce genre de scénarios. Un bon enseignant réfléchira avant d’agir, même dans les moments où les émotions ou les facteurs de stress sont élevés. 

6). De mauvaises compétences humaines

Une bonne communication est essentielle dans la profession enseignante. Un enseignant inefficace communique mal, ou pas du tout, avec les élèves, les parents, les autres enseignants, les membres du personnel et les administrateurs. Ils laissent les parents hors de la boucle sur ce qui se passe dans la classe. 

7). Un manque d’engagement 

Il y a des enseignants qui manquent simplement de motivation. Ils passent le minimum de temps nécessaire pour faire leur travail sans jamais arriver tôt ou rester tard au travail. Ils ne défient pas leurs élèves, sont souvent en retard dans la notation, montrent souvent des vidéos et donnent régulièrement des journées « gratuites ». Il n’y a pas de créativité dans leur enseignement et ils ne font généralement aucun lien avec d’autres professeurs ou membres du personnel.

Il n’existe pas de professeur parfait. Il est dans la nature de la profession de s’améliorer continuellement dans tous les domaines, que ce soit la gestion la classe, le style d’enseignement, la communication ou la connaissance des différents domaines. Ce qui compte le plus, c’est d’améliorer son engagement. Si un enseignant n’a pas cet engagement, il peut ne pas être adapté à la profession.

À lire aussi

54 commentaires

  1. Le rédacteur de cet article est-il majeur ? L’ignorance y est patente. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

  2. Quel article de merde. Ces défauts peuvent être communs à beaucoup de professions.

  3. Cet article me laisse sans voix 😅 quelle est la profession de la personne qui l’a rédigé ?

  4. Très fort ce texte… quelle leçon !
    On est sauvé maintenant grâce à toute cette science…

  5. Apparemment vous en avez été victime…. Votre article aligne des poncifs…. Vous pouvez sans difficulté le recycler pour les médecins, les postiers, les restaurateurs ou les journalistes…
    Essayez de creuser un peu plus quand même… C est très très léger.

  6. On apprend pas ce qu’est un mauvais enseignant à la lecture de cet article. Par contre on a un idée assez nette de ce qu’est un mauvais journaliste …

  7. On pourrait faire le meme article sur les journalistes !!
    Pourquoi stigmatiser les enseignants ?

  8. Malheureusement notre institution elle même n’est plus à même a former correctement les professeurs. De moins en moins de budget, un programme de plus en plus institutionnel, plus de place à la pédagogie ni même a la connaissance de nos jeunes, de plus en plus de contractuels jetés dans la fosse aux lions sans formation, des parents démissionnaires, une société en pleine déliquescence, j’en passe et des meilleures. Ce portrait est mort l’image de notre société. Quel que soit le métier, plus de sacerdoce, plus de passion, juste un emploi alimentaire. Comment voulez vous faire ce métier dans l’avoir dans le sang. Et je sais de quoi je parle, je suis l’un d’entre eux. Un de ceux qui tous les jours voient dans le regard de nos jeunes une détresse.

  9. Lorsqu’on demande tout cela ( et notamment)à un enseignant on le paye en conséquence – voir chiffre de l’OCDE- et on se rappelle au passage qu’il a minimum un bac +,5 ( parfois +8) et qu’il a passé des concours ( et parfois même les plus difficiles). Donc, que pour ce qui est du contenu il est généralement très a l’aise ( c’est très au-dessous de ce qu’il sait), et que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Ce n’est pas un sacerdoce, c’est un métier. Et compte tenu du respect et de la reconnaissance que nous porte la société, même les meilleurs peuvent se demotiver après un certain nombre d’années.

  10. Avoir une bonne équipe de direction et surtout bien formé au management car c’est ce qu’il manque souvent.

  11. Bonjour
    Les membres de cette ‘Equipe de BienEnseigner » à l’origine de ce vademecum fourre-tout sont-ils des enseignants ? Et sont-ils bons ou mauvais ? Qui sait? Et comment puis-je en juger car nous n’avons connaissance ni de leurs noms, ni de leurs compétences, ni de leur métier…. Plutôt que de lister les caractéristiques des mauvais enseignants ( petit manuel à l’usage des élèves et des parents pour repérer les « mauvais ») il serait plus judicieux de se battre pour que tous les enseignants en devenir ( qui la plupart du temps ont reçu une formation universitaire poussée et maîtrisent bien leur sujet ) reçoivent une formation solide , tant du point de vue pédagogique que psychologique, qu’ils soient aidés dans leur gestion de classe et non livrés à eux-mêmes et souvent désemparés comme c’est hélas souvent le cas.  » Le professeur doit savoir contrôler ses ses élèves » : mesdames et messieurs, ceci est beaucoup plus facile à dire qu’à faire ! Vous l’aurez probablement compris, je suis une enseignante, maintenant retraitée, et cet article m’a donné la nausée.
    Bientôt un article sur les 7 caractéristiques du mauvais journaliste ? Du mauvais policier? Du mauvais parent d’élève?…. La liste n’est pas exhaustive. Allez, au travail !!!!

  12. Et les ministres de l education qui se succedent ? Manquent ils de compétences de professionnalisme d empathie ? OUI ! REGARDEZ SEULEMENT comme ils sont  » recrutés !!! Ah les Belkacem Blanquer et autres pistonnés .Qu en dire ? Du balai !

  13. Je pense que vous devriez écrire les 7 qualités d’une bonne direction.😉
    Votre article est 50% intéressant, fondé, et 50% infondé. Certaines des « solutions  » que vous proposez sont ridicules.

  14. Et les qualités d’un journaliste ? Faire une analyse un peu poussée, éviter les poncifs et utiliser correctement googletrad

  15. Je suis enseignante et j’ai le regret de vous dire que cet article est très très simpliste (pour ne pas dire nul….), il étale des évidences et fait même sourire tellement il manque d intelligence… Si tout était aussi facile ! Blanc ou noir. Mais l enseignement ce n’est pas cela et la vie non plus d’ailleurs ! Et fort heureusement !
    Je pense que la personne qui l’a écrit n’a jamais dû enseigner, quel dommage !
    Bonne soirée ! 😊

  16. Ah tous vos articles semblent dans le même esprit….! Dommage !

  17. Bonjour,

    Que penser d’un enseignant qui rédige une lettre comblée de fautes d orthographe, de conjugaison et de syntaxes.
    Peut dénoncer cette faille et comment?

  18. Que peut on dire des journalistes inefficaces? Article normatif, moraliste et sans fondement.

  19. Article pompé sur un article sur le système américain et non de l’enseignement de l’éducation nationale française.
    Un bonne enseignement se base sur les valeurs de la République (liberté, égalité, fraternité, laïcité, gratuité de l’enseignement).
    Des connaissances qui se basent sur le socle commun des connaissances selon le degré qu’il doit enseigner. Donc des compétences des connaissances de la pédagogie de la didactique et surtout un enseignement bilatérale et en harmonie et pour le bien être de l’enfant.

  20. Les 7 raisons pour qu’un boulanger soit mauvais, ou qu’un médecin soit mauvais. Manque de professionalisme manque d’organisation, d’engagement, de connaissances, d’humanité, de compétences et mauvaise gestion de son entreprise… comme un mauvais journaliste, qui écrit des idioties en croyant qu’il invente la poudre.

  21. Après une lecture sur la profession/qualité de l’enseignant,et par rapport à l’intérêt accordé à cette profession, m’amène à comprendre les effets qui peuvent affecter la bonne pratique de l’enseignement et d’autres qui explique les moyens qui permettent une bonne transmission.

  22. Si les Inconnus en avaient fait un sketch, ça aurait pu être vraiment drôle.

  23. Article digne du GORAFI (avec l’humour et la qualité en moins).

  24. Entièrement d’accord avec Guyon. Cet article est juste ridicule et inutile. Il y a vraiment des gens payés pour écrire ce genre de trucs (pour ne pas dire autre chose) ?

  25. « en suivant les conséquences prédéterminées lorsque ces procédures et attentes sont compromises. »(sic)
    Sérieusement ? Quel rédacteur web amateur, payé 2 centimes le mot a pu écrire ça ?

  26. Cet article a les 7 caractéristiques d’un mauvais rédacteur.

  27. tous des méchants commentaires prouvent bien que l’article à touché juste.

    bon travail et merci

  28. Article rédigé dans un Français approximatif et systématique – traduction de l’Anglais ? – et attestant d’une lourdeur intellectuelle pâteuse, doublée d’une accumulation de niaiseries frisant la caricature de la bêtise pathologique.

  29. La critique est facile l’art est difficile. J’aimerai voir cette personne devant une classe de 20 majeures sans éducation de base et qui pensent qu’ils n’ont que des droits. Récupérer chaque année de nouvelles attributions et parfois des attributions qui change en décembre voire janvier… J’aimerai voir l’efficacité avec les outils pédagogiques à la disposition des enseignants.. . Bref

  30. Déjà un manque de gestion de classe ! Allez y dans nos classes à plus de 30 élèves où la majorité d’entre eux ne veut pas travailler et cherche à vous déstabiliser sans se soucier de ce que vous pouvez leur apporter !!! Sans compter les violences entre filles et garçons. Allez aussi faire un tour dans le 93… Vous apprendrez la violence !

  31. Posez vous la bonne question: pourquoi, depuis des années, l’Education nationale ne remplit plus ses concours??? et ce, même lorsqu’il y a un chômage important!
    je conseille aux rédacteurs de cet article d’aller passer 1 semaine en classe….

  32. Article inutile.
    En espérant que le « salaire » ne soit pas trop élevé..
    Très décevant.

  33. Ça doit être un chef d’établissement ou un DASEN qui a pondu ça. Le seul bon professeur que je connaisse c’est Jonathan Shale dans le film The Substitute.

  34. Tout ces commentaires innutil…

    Après avoir lu des prof en sciences de l’éducation … les prof, comme les chirurgiens, journalistes, politicien etc.. ne font que nuire si ils continuent de travailler… laisser la place au IA.

  35. Un style déplorable qui rappelle certaines farces. Un contenu calque sur des idees fascites. Derrière ce texte lamentable il y a une idée de flexibilité un métier.

  36. L’article est truffé de fautes. Il y a peut-être de mauvais professeurs mais il y a bien pire : les mauvais élèves. Manifestement, l’auteur de cet articulet n’a pas bien retenu les leçons de ses maîtres…

  37. En lisant les commentaires .j ai noté que beaucoup d enseignants n n’admettent d être critiqué et pensent qu ils sont parfaits 🤕

  38. pour exercer depuis plus de 15 ans je peux dire une seule chose la gestion classe est plus facile si les élèves n’avaient pas une attitude de clients et ensuite avaient un minimum d’éducation.
    Puis-j’aimerais avoir le secret pour garder concentrés des enfants qui ne peuvent plus rester concentré plus de 5 minutes tablettes outils informatiques et PlayStation obligent.
    Merci.

  39. Olala voilà un idealiste qui ne connait pas les dessous de l’EN ! Après 9 ans, je pourrais écrire un livre .. Ce joli portrait serait possible si les conditions d’exercice étaient décentes : réelle liberté pédagogique, choix du lieu d’exercice ( les jeunes sont svt envoyés a 1h de chez eux, souvent sur des postes multinivaux , en REP ou sur plusieurs classes, sur des écoles ou les équipes changent souvent et avec une formation faible voir inexistante ) , aide pour les élèves a besoin éducatif particuliers souvent insuffisante ou inexistante, classes a 30…Peu de moyen/d’argent pour nos projets. Nous sommes actuellement payes bien en dessous de notre parcours d’étude qui exige un master et bien moins payés que dans d’autres pays qui n’ont pas nos taxes et notre pression immobilière ! Lorsque vous êtes malheureux sur un poste / une ville/ une équipe dans le privé vous pouvez partir ! Dans l’EN c’est bien moins simple ! Vous n’avez pas d’autre choix que de serrer les dents et d’attendre que votre ancienneté et vos points de stabilité puissent vous permettre d’avoir un meilleur poste ! Aucune RH, beaucoup d’infantilisation de la part d’une institution qui exige mais qui méprise 🤣🤣Du coup beaucoup de bon elements se demotivent ou partent ! Des écoles delabrees et des journées parfois sans chauffage ou dans une chaleur extrême .. Des directeurs d’école souvent incompétents car ils ne veulent pas être directeurs et se voient imposer ce poste par l’éducation nationale ! Je ne vous parle pas de tous les problèmes sociaux contre lesquels nous ne pouvons rien ou qui nous bouffent au quotidien si nous nous impliquons trop .. des aides mises en place souvent 6 mois plus tard …et pendant ce temps il faut gerer la classe… seul ! Des nouveaux élèves qui arrivent un peu n’importe quand, souvent avec des parcours difficiles ou renvoyés d’autres écoles ..qui bazardent votre classe en 1 journée (je parle de mon experience en Rép) Une institution qui vous méprise chaque jour un peu plus en ne considérant pas vos projets et vous imposent des formations bidons…Que bien sûr maintenant vous ne pouvez plus choisir (maths et français obligatoire), alors que vous aimeriez bien faire de jolis projets sur des matières qui vous tiennent à coeur ! Contractuels, éducation au rabais, comptabilisation des redoublements par école et non parce que ce serait bien pour tel ou tel élève …. le mépris de la société vient en premier lieu de celui du premier employeur de l’état : l’éducation nationale.

  40. Merci infiniment pour vos conseils et »feed back » en ce qui concerne l’enseignement et l’enseignant en général. C’est une pédagogie
    moderne et même ambitieusement idéale. Cependant il faut tenir compte des différences multiples: culturelles, nationales, religieuses, politiques, géographiques, et situations anormales provoquées par la pandémie globales de Covide-19, qui a, en fait, bouleversé, bousculé plusieurs normes de vie, de pensée, de vivre, et d’être sans oublier le coté de l’éducation.
    Enfin, je tiens a vous remercier ainsi que votre équipe pour vos efforts et vos soucis concernant l’enseignement et la profession d’enseignant qui sont devenus épineux et même un champ mines. Cependant, il faut penser a former de nouveaux enseignants capables de s’adapter aux nouvelles conditions et situations provoquées par la pandémie globale: le pressent et futur « enseignant »
    doit être capable de maîtriser la technologie digitale et numérique….et.
    Ahmed Saber (Ph.D., Professor Emeritus of American Studies, African , Afro-American , and Comparative Literatures, Fes, Morocco)

  41. Bonjour,
    j’y vais de mon commentaire aussi. Le vrai souci de cette profession, c’est que tout le s’en mêle. Chacun doit savoir rester à sa place. Ceci dit, il y a tellement de brassage d’air, parce que tout le monde semble mieux savoir que les enseignants, fait qu’on adresse pas les vrais soucis. Je mets quiconque au défi de tenir une classe. La plupart des profanes ne tiendraient pas l’heure. Alors poussez pour qu’il y ait plus de profs, moins d’élèves dans les classes (le dédoublement à 39, ce serait bien d’en parler, non ?) et, s’il vous plaît, donnez des moyens et arrêtez de tomber dans le panneau à nouveau.

  42. Du n’importe quoi. Tout ce que vous reprochez aux enseignants n’est que le reflet de vos propres défauts. Dites que vous êtes un chef d’école lettré analphabète qui cherche à justifier ses fuites de responsabilité ou combler ses préjudices de gestion. Quelles sont les caractéristiques d’un mauvais système scolaire ? Et le manque d’engagement de vos enfants, qu’en pensez-vous ? Et les mauvais responsables scolaires ? Pour une première fois je commence ma matinée par une lecture de bêtises.

  43. Article qui pourrait s’adresser à n’importe quelle profession. Sans intérêt.
    Il y a bien d’autres points à souligner : le pb dans L’EN, que vous soyez bon ou mauvais, l’avancement est le même, idem pour une mutation. Tout est question de barème…une gestion de l’humain qui date et qu’il faudrait vraiment rénover. Augmenter les salaires et un appui de la hiérarchie qui manque cruellement pour des situations très délicates (politique du « sous tout le tapis » « pas de vague »). Néanmoins, malgré tous les problèmes rencontrés, un bon prof, c’est aussi pour moi, une personne à l’écoute et bienveillante, qui travaille pour ses élèves et qui se sente responsable…. et puis envoyer les plus formés sur les postes les plus difficiles et non pas l’inverse. C’est ce que fait une bonne entreprise pour ne pas couler…

  44. Oh la la ! Quel article constructif ! Encore une personne qui trouve du plaisir à casser du prof gratuitement.

    Inutile de rédiger un article sur les journalistes,auteurs, rédacteurs,blogueurs… incompétents.
    Cet article en est l’illustration même !

  45. Pourquoi dès qu’on touche à cette profession la majorité des enseignants montent au créneau ? C’est une omerta ? Dans toutes les professions il y a des mauvais mais il faut que la profession elle même l’accepte comme toutes les autres, il faut savoir se remettre en question parfois…. J’ai 2 enfants un au collège et l’autre au lycée et je peux vous dire que des bons profs investis ça se fait rare et je l’ai notamment remarqué pendant les confinements…. Cependant j’admets que de nos jours le métier est devenu très difficile surtout dans certains quartiers et qu’ils supportent beaucoup de choses mais certains sont tout de même pas à leur place et se sont trompés de vocation, c’est une réalité…. Quand je vois le contenu de certains cours je me pose de nombreuses questions et souvent mes enfants comprennent mieux leurs cours quand c’est moi qui m’y colle, je suis désolée mais c’est une réalité vécue au quotidien et de nombreux parents pensent la même chose…. Après heureusement certains sont très sérieux et très investis…..

  46. il y a de bonnes vérités dans cet article mais il y a d’autres facteurs liés au milieu de vie de l’enseignant que tu n’as pas considéré.

  47. Encore une fois, un article de merde écrit par un journaliste de merde. A mon avis, vous n’avez même pas le Ceb et vous êtes journaliste par piston. Pauvre type !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page